RSS

« BROKEN ARROW » (1996)

20 Jan

broken2C’était l’époque où le seul nom de John Woo au générique d’un film d’action faisait se pâmer tous les cinéphiles, où son arrivée aux U.S.A. laissait présager – malgré la déception que fut « CHASSE À L’HOMME » trois ans plus tôt – d’une fulgurante nouvelle carrière.

Mais « BROKEN ARROW » déçut à nouveau. Par la faute d’un scénario naïf et parfois franchement crétin sur l’affrontement entre deux officiers autour du vol de missiles nucléaires. En fait, il paraît clair au bout d’un quart d’heure que le film n’existe qu’en tant que prétexte à scènes d’action : crashes d’avions, bagarres à poings nus, fusillades (au ralenti, évidemment), explosions, etc. Bien sûr, Woo assure, il exploite parfaitement les extérieurs de l’Utah et le mouvement incessant permet de suivre le film sans s’assoupir. Mais tout est dans la posture et la frime exacerbées, dans le « show off » et c’est ce qui a énormément vieilli dans « BROKEN ARROW ». Ça et la direction d’acteurs.

John Travolta à peine ressuscité par Tarantino se délecte d’un rôle de ‘bad guy’ narcissique s’efforçant à chaque plan d’être le challenger du titre de « king of cool ». Il est parfois amusant, mais souvent répétitif et irritant. Face à lui, le falot Christian Slater n’est guère intéressant. Seule s’en sort à peu près la mignonette Samantha Mathis en shérif casse-cou. On reconnaît les « trognes » de l’époque : Bob Gunton, Daniel Von Bargen, Delroy Lindo, Kurtwood Smirth, etc.

broken

CHRISTIAN SLATER, SAMANTHA MATHIS ET JOHN TRAVOLTA

En revoyant aujourd’hui un film comme « BROKEN ARROW », on en vient à se demander comment John Woo a pu perdre 80% de la magie de ses œuvres hongkongaises en s’américanisant. L’enchaînement de séquences d’action tournent à l’orgie pure et simple sur la dernière partie, sans posséder un iota de l’émotion et de l’invention de films comme « THE KILLER » ou « HARD BOILED ». C’est techniquement plus policé, mais l’âme s’est envolée. C’est bien dommage et les choses ne se sont pas vraiment arrangées par la suite.

Advertisements
 

5 réponses à “« BROKEN ARROW » (1996)

  1. Kinskiklaus

    20 janvier 2017 at 10 h 28 min

    John Woo, c’est vite réglé avec moi. Qu’il s’agisse de sa période hongkongaise ou américaine, je déteste absolument tout dans son cinéma.

     
    • Patrick

      20 janvier 2017 at 14 h 26 min

      Moi ça dépend j’accroche à certains films moins à d’autres, dans les rapports humains il a un style un peu mielleux mais « A toute épreuve » reste l’un des sommets du cinéma d’action.

       
  2. walkfredjay

    20 janvier 2017 at 10 h 37 min

    Ça, c’est fait ! 🙂

     
  3. ELias_

    20 janvier 2017 at 20 h 01 min

    Film effectivement un peu crétin et peu engageant, même si bien fabriqué. Mais juste après, il aura quand même réussi à tourner l’extraordinaire Face/off, qui avec son scénario malin lui donnait enfin l’occasion de donner davantage cours à ses obsessions et variations, et qui reste pour moi un de ses meilleurs films (de loin son meilleur US). J’en parle ici : https://elias-fares.blogspot.fr/2016/08/le-cinema-de-john-woo-iii-1993-1997.html

    E.

     
    • Patrick

      21 janvier 2017 at 19 h 14 min

      Volte-face qui passera lundi soir vers 22h30 sur W9.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :