RSS

« STAR TREK : SANS LIMITES » (2016)

15 Fév

Pour le n°3 de la nouvelle franchise, « STAR TREK : SANS LIMITES » voit J.J. Abrams céder son siège de réalisateur à Justin Lin, connu pour ses « FAST & FURIOUS ». La passation se fait sans douleur et surtout sans grosse déperdition de qualité.trek-3

À présent, les personnages sont bien installés et – pour éviter de les voir devenir trop pantouflards, sans nul doute – le scénario met les bouchées doubles en détruisant carrément le vaisseau Enterprise et en éliminant d’emblée une bonne partie de l’équipage (personne de familier, rassurons-nous !). Voici donc nos explorateurs de l’espace perdus sur une planète hostile, prisonniers d’un Idris Elba méconnaissable sous son masque de reptile énervé.

L’histoire à vrai dire, n’a pas grande importance. L’équilibre quasi-miraculeux de ces films, à savoir un mélange de CGI spectaculaires, une action ininterrompue et un humour pince-sans-rire finement distillé, est toujours là et fait tout le prix de ces superproductions qui ont l’intelligence de ne jamais perdre le substrat humain et d’affiner en permanence l’interaction entre les protagonistes principaux.

Chris Pine, Zachary Quinto et Karl Urban sont totalement à l’aise dans leurs personnages, tellement bien identifiés que les auteurs se permettent un clin d’œil direct au passé de la série en montrant une photo d’eux vieillis, avec les visages de William Shatner, Leonard Nimoy et DeForest Kelley (et du reste de l’équipage) sans craindre la comparaison. Simon Pegg, également coscénariste du film, est très bien en ‘Scotty’ agité mais efficace, Elba fait la « grosse voix » à la Darth Vader et Sofia Boutella crée une « sauvageonne » au visage fascinant qu’on risque de revoir dans la suite.

Moins surprenant que les deux opus précédents, mais il est normal qu’une routine s’installe, ce « STAR TREK : SANS LIMITES » tient ses promesses et propose quelques batailles planétaires assez sidérantes.

Advertisements
 

12 réponses à “« STAR TREK : SANS LIMITES » (2016)

  1. Simon95

    15 février 2017 at 10 h 56 min

    Chris Pine, Zachary Quinto et Karl Urban sont totalement à l’aise dans leur personnage, car chacun n’a qu’un seul personnage

     
    • walkfredjay

      15 février 2017 at 11 h 37 min

      Pas sûr d’avoir capté le message ! Signal d’une faute d’accord, peut-être ?

       
  2. Kinskiklaus

    15 février 2017 at 11 h 49 min

    Hein? Un sacrée filou Simon95, grâce à toi, je suis encore plus largué que je ne l’imaginais! Je récapitule: ils sont à l’aise dans leur personnage car chacun n’a qu’un seul personnage. Vous avez trois heures, tout retard sera sanctionné.

     
  3. Miguel

    15 février 2017 at 14 h 19 min

    L’Entreprise qui se fait destroy et dés le début je crois…Dommage, une histoire qui se passerai essentiellement dans l’espace m’aurait plus tenté surtout si c’est du Star Trek.

     
  4. Kinskiklaus

    15 février 2017 at 14 h 31 min

    Merci pour ton éclairage, Miguel. Je me doutais bien en découvrant la moto sur l’affiche ce matin que ça cachait quelque chose…

     
    • Miguel

      15 février 2017 at 15 h 04 min

      Le Kirk en train de faire un wheeling avec son bike, moi aussi ça m’a achevé

       
      • Marc Provencher

        15 février 2017 at 15 h 54 min

        « …L’Entreprise qui se fait destroy… un wheeling avec son bike… »

        I think I get your point, Miguel, but don’t you think the authors are entitled to a little leeway here? Even more so if you recall, as I do, that there are more than one episodes in the original ‘STAR TREK’ series where Kirk and part of his crew are similarly stuck on an hostile planet and cut from the vessel (which is not destroyed, I admit). I remember especially one episode where captain Kirk is condemned to exile on some desert planet by some alien/intergalactic court and must try to overcome a lone alien who seems much stronger than he. (He eventually will, of course, by making gunpowder out of local mineral resources.) Anyway, my point is that the « lost on an hostile planet adventure » is a recurring canevas in ‘STAR TREK’.

         
  5. Kinskiklaus

    15 février 2017 at 17 h 20 min

    Marc, bist du verrückt ? Die englische Sprache ist hier verboten. Französisch wird in Quebec gesprochen !!!

     
    • Marc Provencher

      15 février 2017 at 17 h 27 min

      «Die englische Sprache ist hier verboten. Französisch wird in Quebec gesprochen!!!»

      Precisamente. Era la ragione del mio intervento !

       
  6. Kinskiklaus

    15 février 2017 at 18 h 58 min

    Muy bueno, muy bueno

     
  7. Miguel

    15 février 2017 at 21 h 47 min

    Je sais pas quoi dire….les réactions sont incompréhensibles et certains commentaires me dépasse complètement…

     
    • Kinskiklaus

      15 février 2017 at 22 h 17 min

      Bienvenue au club : je n’y comprends rien non plus. Je crois que ça parle de mecs avec de grandes oreilles qui sont à l’aise dans leur personnage car chacun n’a qu’un seul personnage, vêtus de pyjama bleus et qui se téléportent un peu partout dans l’espace sur des motos. Si j’ai bien suivi, ce doit être à peu près ça…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :