RSS

« WOLF » (1994)

02 Avr
wolf-copie-2

MICHELLE PFEIFFER ET JACK NICHOLSON

Quand on lit au générique d’un film de loup-garou les noms de Mike Nichols à la réalisation, du romancier Jim Harrison au scénario, du chef-op de Fellini et Visconti, Giuseppe Rotunno à la photo et d’Ennio Morricone à la musique, on se dit que « WOLF » n’a certainement rien d’un banal film d’horreur.wolf3-copie

De fait, le film transporte le mythe du lycanthrope dans l’univers de l’édition new-yorkaise des années 90, semble d’abord vouloir parler de la perte des traditions et des valeurs, du vieillissement de l’homme civilisé cédant la place au profit et à l’arrivisme aveugle. Mais rapidement, Jack Nicholson, gentil éditeur effacé, qui vient de se faire mordre par un loup, se transforme en prédateur. Et au lieu de passer pour un monstre, il s’intègre au contraire bien mieux dans ce monde impitoyable où tout le monde s’entredévore.

Satire sociale, comédie de mœurs, « horror movie » suivant assez respectueusement les règles du genre, « WOLF » est un vrai plaisir, qui prend le temps de fouiller ses personnages, de raconter une histoire d’amour adulte et crédible, de rester ancré dans une réalité très concrète, jusqu’à la fin quand éclate un étonnant romantisme échevelé où les amants hurlent à la lune.

Le scénario tire un peu à la ligne hélas, se répète parfois, ellipse des moments importants qu’on aurait aimé voir, plutôt que s’attarder sur l’enquête sans grand intérêt du flic Richard Jenkins. Cela ne gâche pas le plaisir, fort heureusement, d’autant qu’autour d’un Nicholson nageant comme un poisson dans l’eau sans jamais cabotiner et d’une Michelle Pfeiffer attachante ‘tough girl’ au cœur sensible, tous les seconds rôles sont savoureux : Christopher Plummer en grand patron suave, James Spader en jeune collègue sans éthique ou Kate Nelligan en épouse infidèle.

Avec un petit quart-d’heure de moins, « WOLF » aurait été irréprochable. Tel quel, il demeure intelligent, incisif, parfois très dingue, bref, tout à fait recommandable.

wolf2-copie

JACK NICHOLSON, CHRISTOPHER PLUMMER, MICHELLE PFEIFFER ET JAMES SPADER

Publicités
 

16 réponses à “« WOLF » (1994)

  1. Thomas

    2 avril 2017 at 13 h 14 min

    la seconde photo spoile la fin du film !!!

     
  2. walkfredjay

    2 avril 2017 at 13 h 51 min

    Zut ! 🙂

     
  3. JICOP

    2 avril 2017 at 15 h 57 min

    Film très réjouissant , et puis il y a Michelle Pfeiffer : éternel objet du désir .
    C’est évidemment une parabole sur le pouvoir et ses artifices , comme souvent chez Nichols .
    Et les jeunes loups aux dents longues en prennent pour leurs grades .
    Ce qui est étonnant , c’est qu’on est presque surpris que Nicholson avec un tel role soit relativement sobre , il est vraiment bon .
    En tout cas c’est un film que je reverrai volontiers … un bon Mike Nichols .

     
  4. Patrick

    2 avril 2017 at 16 h 19 min

    Brève apparition de David Scwimmer en policier avant de connaitre la célébrité avec Friends (série que ne m’a jamais passionné).

     
  5. Daniel

    2 avril 2017 at 17 h 33 min

    Bof…bof…A l époque je m attendais à un film plus impressionnant et plus sombre mais j ai un problème avec Nicholson ( acteur qui ne m a jamais fasciné …tombant trop souvent dans la facilité et , a mon avis, bien surévalué ) car je ne sais jamais s il prend ses rôles au sérieux ou s il s en tape comme de l année quarante se contentant de cabotiner souvent de manière grotesque. Mais je sais qu un cinéphile se doit ,en général , d apprécier le travail de Nicholson alors….je suis peut être à coté de la plaque !

     
    • JICOP

      2 avril 2017 at 18 h 27 min

      Non tu as le droit de le penser Daniel .
      C’est le défaut de Nicholson , on le sait tous .
      Toutefois certains de ses roles nuancent cette assertion :  » Profession reporter  » ,  » 5 easy pièces  » ,  » le dernier nabab  » ,  » Ironweed  » .
      Nicholson est un cabochard se plaisant à en faire des tonnes mais il est capable aussi d’émouvoir .
      Ce serait dommage de ne garder l’image que du clown 😉

       
      • Kinskiklaus

        2 avril 2017 at 19 h 17 min

        Mince, pas lu non plus ton commentaire avant que je ne publie le mien, Jicop. On se télépathe vraiment les gars !!! En tous les cas, je me souviens très bien de la sortie de « Wolf » au cinoche quand j’étais gamin. Si ma mémoire fonctionne, je crois que les critiques de l’époque étaient très divisées sur ce film. 23 ans après, je ne l’ai toujours pas vu alors même que j’apprécie Nicholson, que j’adore Jim Harrison (ces deux-là étaient des amis intimes dans la vraie vie) et que je fantasme comme tout le monde sur Michelle. A propos de cette dernière, je signale pour ceux que ça intéresse que se tient en ce moment à Paris au musée des arts ludiques une expo consacrée à l’unviers DC comics dans laquelle, en plus de planches originales, on peut découvrir par exemple les costumes originaux de Catwoman Michelle, du Joker Nicholson, du Batman Keaton et du Superman Reeve.

         
      • walkfredjay

        2 avril 2017 at 19 h 31 min

        En me faisant une petite rétrospective Nicholson ces dernières semaines, je m’aperçois qu’il y a quand même plus de remarquables interprétations que de numéros de clown. C’est parfois compliqué à trancher (« SHINING » est pile entre les deux tendances), mais quand il est bon, Jack est TRÈS bon. À l’opposé, quand personne ne le dirige, il peut être insupportable (« BATMAN », « EN ROUTE VERS LE SUD », « LA BONNE FORTUNE » que je n’ai même pas pu terminer). À mes yeux, il reste malgré tout un des meilleurs de sa génération.

         
    • Kinskiklaus

      2 avril 2017 at 19 h 06 min

      Non Daniel, cinéphile ou pas, libre à chacun d’aimer ou non un acteur ou un film. C’est justement l’une des raisons, je pense, que chacun de nous apprécie ce blog. Chacun débat, argumente, défend ses positions en toute liberté et dans le respect de l’autre. Amen.

       
      • Kinskiklaus

        2 avril 2017 at 22 h 44 min

        Insupportable dans « Batman »? Tu es dur Fred, son personnage l’exige.

         
      • walkfredjay

        2 avril 2017 at 23 h 54 min

        Disons qu’il l’est pour moi ! J’aurais vraiment aimé l’aimer là-dedans, mais trop c’est trop. Même pour le Joker !

         
    • Patrick

      2 avril 2017 at 20 h 04 min

      Moi non plus je n’ai jamais été un fan de Nicholson de sa filmographie je retiens les excellents Chinatown, Shining et Vol au-dessus d’un nid de coucou.

       
      • Kinskiklaus

        2 avril 2017 at 22 h 46 min

        Je l’aime plutôt bien le Jack. Pour moi, son meilleur rôle et son meilleur film sont à chercher du côté de « Cinq pièces faciles ».

         
  6. walkfredjay

    2 avril 2017 at 17 h 36 min

    Un cinéphile n’est obligé à rien ! À part suivre ses propres goûts… 🙂

     
    • Kinskiklaus

      2 avril 2017 at 19 h 08 min

      Ah ben mince, tu m’as devancé Fred, je n’avais pas lu ton commentaire. J’crois qu’on s’télépathe parfois !

       
  7. Seb

    2 avril 2017 at 23 h 32 min

    Film vu très jeune et assez peu de souvenirs je dois dire si ce n’est la crainte de le trouver un peu grotesque et cucul en le revoyant… a priori apparemment infondé si l’on en croit cette chronique !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :