RSS

« LE BON ET LES MÉCHANTS » (1976)

04 Avr

bon« LE BON ET LES MÉCHANTS » se situe pendant l’occupation allemande, mais il adopte un point-de-vue rarement utilisé à l’écran : celui des gangsters, des braqueurs de banques qui ont poursuivi leurs méfaits pendant cette période plus que trouble, allant jusqu’à s’allier avec la Gestapo pour dépouiller les familles juives.

Cet angle historique, c’est tout l’intérêt de ce film un peu trop touffu, qui mixe sans complexe la comédie, le suspense, les poursuites en voiture, les histoires d’amour (Claude Lelouch oblige…), mais jette un éclairage inédit sur les agissements de la bande de Bonny & Lafont et le rôle excessivement ambigu de fonctionnaires de police comme celui joué par Bruno Cremer, dont on ne sait plus très bien à la fin, s’il fait partie des « bons » ou des « méchants ». Les aventures du trio campé par Jacques Dutronc, Marlène Jobert et Jacques Villeret, sont sympathiques mais sentent trop souvent l’improvisation. Le non-jeu du premier, pour habile qu’il soit, s’avère parfois insuffisant pour créer un vrai personnage. Au bout du compte, on s’intéresse plutôt au couple formé par un Cremer rusé, constamment en sueur, et Brigitte Fossey qui en vient progressivement à le mépriser. Dans un joli cast de seconds rôles, on retiendra l’apparition de Serge Reggiani en chef de la résistance.

Étalonné en sépia, porté comme toujours par l’agréable BO de Francis Lai, « LE BON ET LES MÉCHANTS » fait partie des réussites de Lelouch, de ces films qu’apprécient même ceux qui ne supportent pas le style du réalisateur. Il est parsemé de moments de grâce, de séquences étonnamment dures (la torture de la baignoire, précisément détaillée). Et Marlène Jobert, charmante et souriante, n’y a peut-être jamais été aussi naturelle. Un joli film mais aussi – et surtout – une intéressante leçon d’Histoire.

À noter, un texte à la fin, indique une possible sequel, sur le « gang des tractions avant », qui ne verra jamais le jour.

bon2

JACQUES DUTRONC, MARLÈNE JOBERT ET BRUNO CREMER

Publicités
 

21 réponses à “« LE BON ET LES MÉCHANTS » (1976)

  1. Kinskiklaus

    4 avril 2017 at 8 h 51 min

    Un Lelouch que j’ai prévu de voir prochainement. Que vous appréciez ou non le réalisateur, je vous conseille la lecture de son livre d’entretiens « Ces années-là » paru chez Fayard. Si je suis partagé sur son cinéma, je vénère certains de ses films et en déteste la majorité, j’adore en revanche l’écouter nous conter des anecdotes. C’est un type vraiment passionnant, je trouve.

     
    • Patrick

      4 avril 2017 at 15 h 45 min

      Pareil je ne suis pas un fan de son cinéma et pourtant j’ai vu quelques uns de ses films qui m’ont vraiment dont LE BON ET LES MÉCHANTS qui est un des ses meilleurs films.

       
  2. JICOP

    4 avril 2017 at 10 h 36 min

    Un bon Lelouch faussement leger .
    Villeret est formidable et une pub formidable pour la traction avant , autre star du film .

     
  3. Simon95

    4 avril 2017 at 12 h 33 min

    oui, un des films rarement supportables de Lelouch.

     
  4. Marc Provencher

    4 avril 2017 at 19 h 57 min

    « Et Marlène Jobert, charmante et souriante… »

    (Voix traînante du cynique qui voit des renvois d’ascenseurs partout) Eeeeeeh, évidemment que WalkFredJay l’a à la bonne, vu qu’c’est elle qu’a fabriqué Eva.

     
  5. walkfredjay

    4 avril 2017 at 20 h 16 min

    C’est pas faux.

     
  6. Kinskiklaus

    24 août 2017 at 19 h 16 min

    Entamant un long cycle Lelouchien (Qui a dit « bon courage » ? Petit insolent, va !) , j’aimerais vous demander si l’un de vous sait si son court-métrage « C’était un rendez-vous » est disponible en bonus sur un DVD ? Je ne l’ai vu qu’en bonus présent dans un coffret trop cher pour ma bourse, aussi, je compte sur vous pour me rencarder d’un éventuel tuyau. Merci !

     
    • walkfredjay

      24 août 2017 at 19 h 38 min

      Il est dispo sur Amazon UK pour un prix très abordable.

       
    • Edmond

      24 août 2017 at 19 h 56 min

      Insomniaque Kinskiklaus?

       
      • Kinskiklaus

        24 août 2017 at 20 h 02 min

        J’savais bien que c’était toi l’insolent, Edmond ! Point du tout insomniaque, simplement, j’ai visionné aujourd’hui son dernier film « Chacun sa vie » et ce dernier, bien que se situant loin d’un chef-d’oeuvre, m’a donné envie de parcourir sa filmographie plus en profondeur.

         
  7. Kinskiklaus

    24 août 2017 at 19 h 53 min

    Tiens, Fred est d’humeur taquine, ce soir ! Trois jours de mitard, ça te fera réfléchir !

     
  8. walkfredjay

    24 août 2017 at 19 h 56 min

    12 £ 92 ! Ça fait combien en euros ?

     
  9. Kinskiklaus

    24 août 2017 at 20 h 00 min

    Zut, je n’avais vu que les prix exorbitants à plus de 700 euros ! 13 livres ? Ça doit tourner autour de 14,50 euros, je pense, un peu plus peut-être. Merci mais mouais, ça m’embête because on trouve facilement énormément de films de Lelouch neufs à 3 euros.

     
  10. Kinskiklaus

    27 août 2017 at 20 h 26 min

    Premier film de mon cycle « Lelouchien », « Le bon et les méchants » est un régal de bout en bout de la pellicule. Subliment filmé, astucieux à chaque plan, c’est une véritable leçon de cinéma qui se déroule sous nos mirettes enchantées.Les cinq comédiens principaux se révèlent formidables de naturel (Dutronc, Villeret, Cremer, Fossey et Jobert), les petites histoires croisent les grandes histoires. De l’excellent Lelouch. Prochaine découverte : « A nous deux ».

     
  11. Kinskiklaus

    29 août 2017 at 19 h 00 min

    Encore une bonne pioche dans mon cycle « Lelouch »: « A nous deux » avec Deneuve, Dutronc et Villeret. Une histoire d’amour sur fond de cavale. Superbe. Qu’on apprécie ou non son cinéma, Lelouch sait manier une caméra mieux que quiconque. L’un des derniers plans du film, à leur arrivée à New York est de toute beauté. Pour info, j’ai appris dans les bonus que Lelouch n’aime pas tellement ce film car il s’attendait à des étincelles d’improvisations, comme à son habitude, entre Deneuve et Dutronc (dont c’était leur première rencontre) et ces étincelles ne sont jamais venues. C’est donc très bien pour ceux qui n’aiment pas tellement les impros de Lelouch puisque ce film suit à la lettre son scénario original.

     
  12. Kinskiklaus

    29 août 2017 at 23 h 17 min

    J’ai trouvé ! Le court-métrage « C’était un rendez-vous » est présent dans les bonus du DVD « Un homme qui me plaît » inclus dans un coffret où sont également présents « La vie, l’amour, la mort » et « Vivre pour vivre » (chroniqué sur ce blog). Coffret trouvable à prix mini sur un site bien connu qui commence par « price ». En plus dudit coffret, j’ai commandé un autre Lelouch, royalement inconnu pour moi, n’en ayant découvert l’existence que cet après-midi, une sorte de western  » Un autre homme, une autre chance » avec James Caan. Je me régale avec mon cycle Lelouchien. Sa filmographie, bien qu’inégale, voire très inégale à partir des années 90, ne doit pas nous faire oublier quel grand cinéaste il est.

     
  13. Kinskiklaus

    1 septembre 2017 at 18 h 56 min

    Je sors à l’instant de la projection de « Un autre homme, une autre chance » et j’éprouve instantanément un coup de cœur, un énorme coup de cœur, tant pour l’histoire que pour la mise en scène. Il s’agit du seul film américain réalisé par Claude Lelouch, et par la même occasion de son seul et unique western. Par où commencer… Non, je ne commencerais pas, le mieux étant de ne pas trop le déflorer. C’est une sorte de mix réussi entre tout ce qui se fait de mieux dans le cinéma européen et le western. Bobine méconnue, oubliée, moi-même, je n’ai découvert son existence qu’en début de semaine. A la manière d’un « 1900 », certaines scènes ne sortiront jamais de ma mémoire. De plus, il s’est produit une chose extraordinaire : Depuis gamin, pour une raison que j’ignore, je n’ai jamais accroché à James Caan. Pour être franc, j’ai dû le voir dans une dizaine de films et si j’apprécie une partie de ces films, c’est pour leur qualité, non pour le jeu du comédien. Un miracle s’est produit avec le film de Lelouch, Caan joue sa partition tout en subtilité, il en devient extrêmement attachant. Je vous conseille vivement de découvrir ce film les amis. Je n’éprouve qu’un seul regret : il dure 2h10, j’aurais aimé qu’il s’autorise une heure de plus tant il m’a subjugué.

     
    • walkfredjay

      1 septembre 2017 at 21 h 40 min

      James Caan est un acteur auquel on ne pense pas souvent, c’est vrai. Personnellement je l’ai trouvé parfaitement employé dans « LE PARRAIN » et « LE SOLITAIRE ».

      Quant au western de Lelouch, il ne m’en reste quasiment rien. Et la présence de Francis Huster m’a toujours freiné dans l’envie de le revoir, même si je sais qu’il disparaît vite. Mais c’est une véritable allergie ! Évidemment il y a Geneviève Bujold… À remettre sur la pile ?

       
      • Kinskiklaus

        1 septembre 2017 at 22 h 44 min

        J’ignorais que tu l’avais déjà vu, Fred. Ecoute, moi aussi, je suis allergique à Huster mais sa présence au générique ne m’a pas dérangé outre mesure. Ah oui, à remettre en haut de la pile, un véritable coup de cœur pour moi.

         
  14. Kinskiklaus

    1 septembre 2017 at 19 h 01 min

    J’allais oublier ! Puisque nous bavardions des « gueules » de cinéma hier sur un post consacré à Bronson, sachez que Michael Berryman et Vincent Schiavelli, fraîchement débarqués de « Vol au dessus d’un nid de coucou », jouent dans le film (on a aussi droit à une courte apparition de Christopher LLoyd). Si c’est pas des vraies « gueules », ça !

     
    • walkfredjay

      1 septembre 2017 at 21 h 37 min

      Llyod aussi jouait dans le film de Milos Forman…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :