RSS

« DEMAIN NE MEURT JAMAIS » (1997)

10 Avr

demainSecond 007 avec Pierce Brosnan, « DEMAIN NE MEURT JAMAIS » est signé par l’ex-monteur canadien Roger Spottiswoode, devenu – après son excellent « UNDER FIRE » – un bien inégal réalisateur. Passé la surprise du précédent, de découvrir un nouveau et plutôt convaincant James Bond, on retombe directement dans la routine des films avec Roger Moore et c’est bien regrettable.

Jonathan Pryce, un magnat des médias, sorte de Trump à l’accent british, tient absolument à déclencher la 3ème guerre mondiale en dressant la Chine et le Royaume-Uni l’un contre l’autre. Envoyé à la rescousse, 007 va croiser une ex (Teri Hatcher) mariée à l’infâme, une homologue chinoise (Michelle Yeoh) qui envoie des coups de tatane, un tortionnaire à l’accent teuton (Vincent Schiavelli), un vague sosie peroxydé de Dolph Lundgren et même son vieux pote de la CIA (Joe Don Baker, qui a gardé sa chemise hawaïenne de « GOLDENEYE » et persiste à l’appeler « Jimbo ! »).

Tourné à l’ancienne, sur un rythme bien planplan, le film connaît de grosses chutes de tension dans sa seconde partie, paradoxalement lors des séquences d’action. Car au lieu de pimenter le scénario, elles le supplantent. Et se voir infliger une poursuite à moto aussi interminable, suivie de combats de kung-fu aussi inutiles, devient vite une épreuve des plus pénibles. Brosnan, étonnamment ectoplasmique, ne tient pas vraiment les promesses du précédent film. Il se balade, l’œil qui frise de rigueur, sans impressionner la pellicule. Déjà fatigué du rôle ? Ses partenaires étant aussi mollement dirigés que lui, on ne peut pas dire qu’il se fasse voler la vedette par quiconque : tout le monde est logé à la même enseigne, même Judi Dench pendant ses brèves interventions.

demain2

MICHELLE YEOH, PIERCE BROSNAN, JOE DON BAKER ET TERI HATCHER

« DEMAIN NE MEURT JAMAIS » regorge de gadgets, de cascades, d’explosions dantesques et de repaires secrets aussi crédibles que la Bat-cave. Et il ne possède même pas la patine des premiers Connery. Est-ce ce film-là qui a particulièrement vieilli ou toute la franchise ? À suivre…

Advertisements
 

47 réponses à “« DEMAIN NE MEURT JAMAIS » (1997)

  1. Miguel

    10 avril 2017 at 8 h 35 min

    Dans ce 007, qui est un des plus mauvais que j’ai pu voir, le logo du super vilain m’a fait tout de suite rappeler celui d’Internet Explorer.

     
    • Kinskiklaus

      10 avril 2017 at 8 h 58 min

      Le plus mauvais des James Bond période Brosnan. Le suivant remontera le niveau.

       
  2. Simon95

    10 avril 2017 at 10 h 00 min

    Que ces films avec Pierce Brosnan sont mauvais. Prendre un ex minet, style Remington Steele, pour incarner une brute épaisse, il fallait vraiment que les producteurs ne comprennent rien à rien. Bond est un tueur, qu’incarnait parfaitement Sean Connery. Daniel Craig l’incarne bien à son tour, même si je trouve ses films tout aussi mauvais.
    Pierce Brosnan est tellement conscient de n’avoir pas été un bon Bond qu’il a déclaré : «Je n’ai rien apporté au personnage…»

     
    • walkfredjay

      10 avril 2017 at 10 h 04 min

      Il y a toujours eu un malentendu concernant la personnalité de Bond, sans doute dû à son premier interprète, le viril et « working class » Connery. En fait, l’acteur idéal pour son créateur Ian Fleming aurait été Cary Grant. On est loin de la brute épaisse ! 😉

       
      • Simon95

        10 avril 2017 at 16 h 33 min

        Je me suis fait la réflexion que, si il y a plusieurs individus pour incarner Bond, c’est que Bond n’existe pas. C’est un pseudo comme M ou Q.
        Cela expliquerait bien des choses. Le vrai nom du personnage de Connery pourrait être O’Maley et celui de Moore, Hamilton.
        Cela ouvrirait la voie à un James Bond noir, sans que cela choque.

         
  3. Kinskiklaus

    10 avril 2017 at 10 h 32 min

    Je te trouve bien sévère, Simon. Même si je ne fais pas partie des fans de Bond, j’ai toujours considéré Brosnan comme l’un de ses meilleurs interprètes. Ses films valent ce qu’ils valent mais dans mon imaginaire, Brosnan incarne le personnage de Bond à la perfection, comme jadis Sean « perruque » Connery.

     
    • Simon95

      10 avril 2017 at 16 h 41 min

      Le voir courir et se battre avec ses airs de minet m’a toujours fait rire.
      Souvenons-nous du 1er James Bond. C’était quand même le type qui se débarrassait des autres. Les hommes dans la salle, quand ils ont vu comment il corrigeait le (faux) chauffeur, se sont dit : « Wouahh. Ça c’est un mec… ». Les hommes de maintenant se disent-ils cela ? Certainement pas.

       
  4. Kinskiklaus

    10 avril 2017 at 10 h 34 min

    Cary Grant aurait été un excellent choix !

     
  5. JICOP

    10 avril 2017 at 10 h 47 min

    Chaque chronique d’un James Bond sur BDW2 et le scud de rigueur contre Roger Moore .
     » on retombe dans la routine des films avec Roger Moore  » …. prends ca dans ta gueule le Suisse .
    Une nouvelle fois je reprends mon baton de pelerin .
    Comme si les Bond les plus routiniers etaient devolus a Moore et uniquement a lui .
    Pas un Bond craignos avec Connery , pas un episode en-dessous avec Dalton ou Craig .
    Pas un  » diamons are forever  » , pas un  » the living daylights  » ou un  » Quantum of solace  » .
    Une nouvelle fois je vous enjoins monsieur le juge , mesdames et messieurs les jures , de considerer mon client sir Roger Moore comme ayant defendu avec tout le flegme necessaire et cette pointe d’humour bienvenue le role de l’agent 007 dans sept episodes , et qu’il n’a pas a en rougir .
    Je demande immediatement la relaxe critique de mon client pour les prochains articles de BDW2 .
    Merci . 😉

     
    • walkfredjay

      10 avril 2017 at 10 h 54 min

      Monsieur le juge, mesdames et messieurs du jury, je vais vous présenter une pièce à conviction qui clôturera le débat à jamais. C’est dur à regarder, difficile à oublier… Mais comme preuve incontestable de la culpabilité de M. Moore, je vais vous projeter « MOONRAKER ». Ensuite, ce sera en votre âme et conscience.

       
      • Kinskiklaus

        10 avril 2017 at 10 h 58 min

        C’est vrai que « Moonraker » ne plaide pas en sa faveur. Mais il se regarde avec plaisir notamment grâce à la présence de nombreux comédiens français au casting.

         
      • Simon95

        10 avril 2017 at 16 h 54 min

        Comme acteur « français » vous pensez à Michel, pardon Michael Lonsdale ? Le type qui doit tout à la France et qui se déclare Anglais. Lol

         
      • JICOP

        10 avril 2017 at 11 h 24 min

        Les masques tombent …
        Le procureur a trouvé là l’objet de son ressentiment .
        Evidemment que  » Moonraker a entrainé la franchise ( quel vilain terme mais bon …) dans une belle pagaille intersidérale .
        Mais pourquoi inculper mon client pour cet accroc plus imputable d’ailleurs à Cubby Broccoli .
        Et puis il y a  » Requin  » , Corinne Clery ou Lois Chiles …
        Je laisse le jury statuer …

         
      • Miguel

        10 avril 2017 at 16 h 27 min

        Ce qui est drôle dans « Moonraker », c’est que Drax (joué magnifiquement par Michael Lonsdale) méprise Bond du début jusqu’à la fin.

         
    • Kinskiklaus

      10 avril 2017 at 10 h 55 min

      Pour ma part, j’aimais bien les interprétations décalées bondesques de Roger Moore. J’préfère un Roger Moore à dix Daniel « Poutine » Craig. Même que je ne lui en ai jamais voulu qu’il ait la même voix que Bud Spencer. Petite rectification, Jicop, Roger Moore est résident monégasque et non pas suisse. Je remarque que tu t’y connais plus en soupeur qu’en paradis fiscaux.

       
      • JICOP

        10 avril 2017 at 11 h 36 min

        Oui c’est vrai Klaus , tu as raison .
        Tout ça c’est paradis fiscal et territoire à fiscalité réduite hein .
        Je t’assure que je ne suis pas plus spécialiste en soupeur qu’en hippocampes , t’es con 😉

         
      • Kinskiklaus

        10 avril 2017 at 18 h 09 min

        T’es un peu de mauvaise foi là, Simon. Lonsdale avait pour père un anglais, pour grand-mère une irlandaise. Enfant il a habité en Angleterre etc. De plus, je peux me tromper mais je n’ai pas le souvenir qu’il ait craché sur la France, j’dirais même que malgré ses ascendances, Lonsdale est tout ce qu’il y a de plus français, si je puis m’exprimer ainsi. Simon, allez, avoue: tu ne peux pas le saquer, hein ? (sourires)

         
      • Simon95

        11 avril 2017 at 9 h 54 min

        Non, c’est un très bon acteur. A gagné le gros lot financièrement avec le James Bond. Ce qui m’avait énervé c’est qu’il ne voulait plus s’appeler Michel. Mais bon, vu son passé, on peut comprendre

         
  6. Kinskiklaus

    10 avril 2017 at 12 h 28 min

    Sourires, Jicop !!!

     
  7. Patrick

    10 avril 2017 at 15 h 49 min

    J’aime bien cet opus, il n’a rien d’éclatant mais c’est divertissement et tout ce que j’attends d’un Bond est là alors Roger Spottiswoode est plus un bon faiseur qu’un grand cinéaste force est de constater qu’il sait très bien filmer les scènes d’action je pense notamment la séquence avec la BMW dans le parking ou encore Yeoh et Brosnan sur la moto.

    Perso j’ai toujours regardé un Bond pour rêver et pas pour voir un scénario élaborée avec un héros tourmenté.

     
  8. Corey

    10 avril 2017 at 16 h 32 min

    100%… pas d’accord. Demain ne meurt jamais a longtemps été mon Bond préféré. Et puis, le temps passant c’est vrai qu’il a un poil vieilli.
    Peut-être trop d’action, pas assez de « liant » entre les scènes.
    Mais il y a un paquet de scènes cultes : L’exécution du Dr Kauffmann, on ne peut pas faire plus Bondien. L’incroyable poursuite dans le parking avec la BM, probablement la poursuite la plus spectaculaire de la série. Mais aussi le prégénérique, un modèle du genre. Et puis, en tant qu’hétéro convaincu, je n’ai jamais trouvé Brosnan aussi sexy que dans ce film.
    Pour le reste, le premier qui critique Moonraker, le bond le plus délirant, improbable, cartoonesque, une véritable ode à rester dans l’enfance, aura à faire à moi…

     
    • Seb

      10 avril 2017 at 16 h 46 min

      La vraie question est: y a-t-il un Bond que Corey n’adore pas ? 😛

       
  9. Corey

    10 avril 2017 at 16 h 54 min

    Oui, quelques uns ! Je suis un indécrottable « Bondien », mes goûts évoluent, comme tout le monde, avec l’âge… Sur les 24, il y en une dizaine que j’aime vraiment, une autre dizaine que je regarde avec toujours avec plaisir, et trois ou quatre que j’apprécie moins, même si je ne peux m’empêcher d’y rejeter un oeil quand je tombe dessus !
    « L’amour, toujours l’amour », comme disait le conducteur de la calèche à Roger Moore et Carole Bouquet dans Rien que pour vos yeux…

     
  10. Edmond

    10 avril 2017 at 18 h 47 min

    Sir Roger Moore plus connu sous les avatars suivants : Wilfried of Ivanhoé , Simon Templar et Lord Brett Sinclair n’ a endossé le smoking de James Bond que pour échapper au carcan d’acteur abonné aux rôles légers ; Il a endossé par 7 fois la panoplie du tueur (pour le plus grand bonheur de certains et au plus grand désespoir d’autres ) et dans cette chronique , il déchaine les passions et pour celà , je demande l’acquittement de ce futur nonagénaire

     
  11. walkfredjay

    10 avril 2017 at 18 h 55 min

    Vu son âge avancé, la cour accepte de le relaxer. À condition qu’il n’essaie jamais de faire un comeback dans le rôle de 007 à l’hospice !

     
  12. Kinskiklaus

    10 avril 2017 at 21 h 40 min

    Même si j’ai vu je pense quasiment tous les films de l’univers James Bond, j’ai une question à poser aux fans purs et durs: Pourquoi le James Bond incarné par Moore divise-t-il autant ? Qu’est-ce qui rentre en compte: le choix même du comédien pour incarner double zéro ou la qualité des films dans lesquels il a joué ? J’insiste, je pose la question aux fans purs et durs. Par exemple, en tant que non-fan, Moore me pose beaucoup moins de problèmes que les choix de Timothy Dalton ou de Daniel Craig Weisz.

     
    • walkfredjay

      10 avril 2017 at 21 h 58 min

      J’ai l’impression que les fans purs et durs aiment plutôt bien Moore en général. Pour les autres, dont je fais partie, je crois que l’hostilité vient 1) de la comparaison avec son prédécesseur 2) de l’ironie et du second degré systématiques du jeu de Moore qui désamorcent pas mal de choses et 3) du grand âge du bon Roger qui a débuté bien tard dans le rôle et devenait carrément vieux dans les derniers où il se faisait doubler dans la moitié des plans.

      Mais Moore, on l’aime bien à part ça. Il divise juste en 007 !

       
      • Kinskiklaus

        10 avril 2017 at 22 h 52 min

        D’accord, merci Fred. Pour ce qui est de « l’ironie et du second degré systématiques », était-ce le fait de Moore lui-même ou une volonté affichée des producteurs ?

         
      • walkfredjay

        10 avril 2017 at 23 h 33 min

        Moore a toujours joué de cette façon : sourire en coin et sourcil levé ! 🙂

         
  13. Kinskiklaus

    10 avril 2017 at 23 h 37 min

    Yep, c’est pas faux !

     
  14. lemmy

    11 avril 2017 at 0 h 16 min

    J’ai vu tous les James Bond à la suite, mais je me suis arrêté aux (excellents) Timothy Dalton. Je n’ai pas encore fait l’effort de regarder les Brosnan (acteur que j’aime bien), c’est grave, docteur ?

     
  15. Corey

    11 avril 2017 at 21 h 39 min

    La plupart des fans purs et durs détestent Roger Moore, croyez moi, pour avoir fréquenté de longues années de nombreux forums Bondiens…
    D’abord parce qu’ils lui reprochent d’être très éloigné, physiquement comme dans le ton, du personnage des romans de Fleming.
    Aussi parce que ses films, parfois à la limite de la parodie, ont d’après eux complètement dénaturé le personnage. Egalement de ne pas être physiquement à la hauteur du personnage. Moore s’est beaucoup fait doublé, c’est sûr, mais ses films comportent beaucoup plus d’action que ceux de Connery, qui lui aussi ne faisait pas une cascade lui même.
    Implicitement, ils lui reprochent tout simplement d’être passé après Connery, la valeur étalon, celui qui a créé le personnage au cinéma. Ca, c’est impardonnable ! Comme si c’était de sa faute…

     
    • walkfredjay

      11 avril 2017 at 22 h 20 min

      Je me souviens d’un Bond en particulier (mais très vaguement) où Moore faisait l’effort de jouer 007 au lieu d’un avatar de Simon Templar. C’était, je crois, « L’ESPION QUI M’AIMAIT », où il minaudait moins que d’habitude, mais il était de toute façon bien trop âgé pour le rôle.

       
    • JICOP

      12 avril 2017 at 8 h 25 min

      T’as tout dit Corey .
      Passer derriere Connery etait deja pour Moore un crime de lese-majeste .
      On est parfois a 2 doigts du snobisme …citer Connery comme Bond prefere vous classe d’emblee comme un apotre du bon gout .

       
      • walkfredjay

        12 avril 2017 at 8 h 28 min

        C’est d’ailleurs amusant que cela fasse débat, vu que, personnellement, je n’ai jamais été accro à la franchise des 007 et que, même si Connery est bien dans le personnage, il a fait infiniment mieux dans d’autres rôles.

         
  16. Corey

    12 avril 2017 at 0 h 29 min

    L’espion qui m’aimait, c’est le meilleur Bond de Moore, et un des meilleurs tout court, aimé même par ceux qui n’aiment pas Moore.
    Mais son jeu n’est pas très différent de ses 6 autres films. C’est même à partir de celui la qu’il a imposé son style, plus décontracté, plus décalé. Ses deux premiers films, surtout Vivre et laisser mourir, étaient bien plus « durs », dans le style de Connery. Par ailleurs, je n’ai jamais trouvé qu’il « minaudait… Et dans l’Espion qui m’aimait, il avait 49 ans, soit l’âge de Brosnan et de Craig dans leurs derniers 007 respectifs.

     
    • Kinskiklaus

      12 avril 2017 at 2 h 58 min

      Merci pour tes avis éclairés, Corey. C’est bien de lire plusieurs sons de cloches. Ce qu’il y a de bien avec les « James Bond » c’est qu’aucun comédien n’a imité son prédécesseur. De quoi rendre la curiosité aguichante. En tant que non-fan, voici ma liste des interprètes de Bond par ordre de préférence:

      -Sean Connery

      -Pierce Brosnan

      -Georges Lazenby

      -Roger Moore

      -Daniel Craig

      -Timothy Dalton

       
    • walkfredjay

      12 avril 2017 at 7 h 59 min

      C’est drôle, je n’ai pas du tout ce souvenir ! Je me souviens d’un Moore vêtu de noir, l’air sombre. J’ai même en mémoire un plan où il fait basculer une voiture dans le vide d’un coup de pied, avec l’air aussi méchant que Connery… Je me trompe de film ?
      Quant au jeu « minaudant » de Roger Moore, observe-le. Il est très rare qu’il compose réellement un personnage (à part dans « THE MAN WHO HAUNTED HIMSELF » où il est irréprochable) : il se contente d’aligner les sourires moqueurs, les double-takes, les sous-entendus…

       
      • JICOP

        12 avril 2017 at 8 h 21 min

        De memoire c’est dans  » Rien que pour vos yeux  » .
        Corey va peut etre nous eclairer sur ce point .
        Je constate que Moore fait debat .

         
      • walkfredjay

        12 avril 2017 at 8 h 59 min

        Exact : « RIEN QUE POUR VOS YEUX ».

         
    • JICOP

      12 avril 2017 at 8 h 30 min

       » l’espion qui m’aimait  » est un des Bond que je prefere .
      Non tire d’un roman de Fleming, il presente a mes yeux le jeu le plus complet de Moore en Bond ( oui je sais j’en entends qui gloussent ) , tour a tour charmeur , cynique et mechant quand meme a l’attaque finale du petrolier .

       
  17. Simon95

    12 avril 2017 at 11 h 14 min

    Parti d’un petit film série B, Dr No, qui avait eu étonnement un foudroyant succès mondial, les producteurs n’ont eu de cesse de vouloir gagner de l’argent sans chercher de souci esthétique. En fait tous les Bond sont mauvais, sauf un ou deux à sortir du lot.

     
  18. Corey

    12 avril 2017 at 11 h 15 min

    Exact, c’était dans Rien que pour vos yeux, qui constituait une sorte de retour aux sources (la série n’a fait que des retour aux sources…) après les deux précédents opus considérés comme un peu trop folkloriques, surtout Moonraker. Moore y joue un Bond plus « naturel », moins écrasé par les gadgets. Dans une des dernières scènes restée célèbre, pendu dans le vide sous une falaise après que sa corde se soit décrochée, il se tire de ce mauvais pas en remontant le long de la corde grâce à ses lacets de chaussure…
    Je pense que Moore a su créer des personnages plus complexes et dramatiques quand on lui a demandé. En dehors du film que tu cites, Fred, je pense aussi à Parole d’hommes avec Lee Marvin de l’excellent Peter Hunt, ou à Machination (the naked face). Pour le reste, il est dans son personnage de séducteur dandy, qu’il joue a la perfection, et qu’il a décliné de manière plus ou moins appuyé en Bond.

     
  19. Thomas

    16 avril 2017 at 0 h 43 min

    A propos des 007 de Roger Moore ,Clifton James vient de décédé à 96 ans : http://variety.com/2017/film/news/clifton-james-dead-sheriff-in-james-bond-films-dies-at-96-1202031445/

     
    • Kinskiklaus

      16 avril 2017 at 1 h 32 min

      Ouaip, je viens de voir ça. Je connais assez mal ce comédien mais il restera pour moi l’aubergiste salopard dans « Will Penny ».

       
      • Thomas

        16 avril 2017 at 1 h 59 min

        vu aussi face à Burt Reynolds dans Les Bootleggers

         
  20. JICOP

    16 avril 2017 at 6 h 09 min

    Enorme Clifton James en sheriff J.W.Pepper dans deux épisodes de Bond .
    96 ans . Il a bien vécu le bougre .

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :