RSS

« ADIEU POULET » (1975)

20 Avr

pouletSitué à Rouen, au cœur de la France giscardienne, « ADIEU POULET » est une sorte de fable politico-policière où un flic incorruptible affronte seul ou presque, un politicard local au bras long.

Le scénario de Francis Veber, un peu trop huilé et parfois moralisateur, a pour véritable centre d’intérêt le duo de policiers : Lino Ventura dans son vieux costume taillé sur mesure à la mimique près et le jeune Patrick Dewaere en chien fou incontrôlable. C’est une des rares fois où Ventura s’est frotté directement au gratin de la nouvelle génération d’acteurs et le résultat est des plus probants. Leurs scènes à deux – hélas, pas suffisamment nombreuses – sont des régals. On pense bien sûr à leur biture devant une assiette de poisson peu ragoutante ou à la comédie qu’ils jouent pour faire croire qu’ils « touchent » et qu’ils se haïssent. L’humour hélas, n’est pas toujours de même niveau. Ainsi des scènes comme celle des « shivas » ou de Dominique Zardi sur son brancard, frisent-elles le gros comique qui tache. Curieuses fautes de goût de la part du généralement délicat Pierre Granier-Deferre.

Autour du tandem, c’est un festival de grands comédiens dans les seconds rôles : Julien Guiomar en commissaire faux-cul, Victor Lanoux en pourri de compétition, Jacques Rispal en pauvre type poussé au désespoir, Michel Peyrelon en éboueur obséquieux, Françoise Brion en maquerelle ou Claude Rich en juge inflexible mais pas aussi malin qu’il n’en a l’air. Le haut du panier de l’époque semble s’être donné rendez-vous.

poulet2

PATRICK DEWAERE, LINO VENTURA ET VICTOR LANOUX

Malgré donc une photo pas toujours très flatteuse, un dialogue légèrement « réac » sur les bords, « ADIEU POULET » est largement sauvé par l’alchimie qui s’est créée entre Dewaere et Ventura et par sa fin absolument magistrale, à la fois frustrante et extraordinairement jouissive : « Verjeat ? Il est à Montpellier, Verjeat ! ».

À noter que le nom de Ventura, Verjeat donc, est tout simplement « Javert » en verlan. Comme le policier des « MISÉRABLES » d’Hugo. Et bien sûr, Ventura incarnera Valjean quelques années plus tard…

Advertisements
 

10 réponses à “« ADIEU POULET » (1975)

  1. Patrick

    20 avril 2017 at 9 h 44 min

    Un polar plaisant mais qui vaut plus pour ses acteurs que la réalisation.

     
    • walkfredjay

      20 avril 2017 at 10 h 01 min

      J’ai été un peu surpris (en mal) par la facture assez vilaine du film et par des facilités dans l’humour… Généralement pas le style de ce réalisateur.

       
  2. JICOP

    20 avril 2017 at 10 h 07 min

     » scenario moralisateur , dialogues legerement reac  » .
    Qu’on se rassure , le cinema Francais un peu denociateur dans les 70’s , laissa la place en Mitterandie au cinema nombriliste bobo cucul ou on raconte les malheurs sentimentaux d’architectes ou d’avocats dans des appartements Haussmanniens , encore en vigueur aujourd’hui .
    De nombreux politiciens ayant pu faire mumuse avec l’argent public n’ont pas eu a s’ en plaindre , nous conduisant la ou nous en sommes .
    Vive le cinema politique de ces annees la , et tout comme  » coup de tete  » scenarise aussi par Veber( je reviens au cinoche quand meme ) , derriere la legerete apparente une critique sociale bienvenue .
    Cote acteurs , c’est du cousu main .

     
    • walkfredjay

      20 avril 2017 at 10 h 11 min

      « COUP DE TÊTE » est un film parfait, qui en dit aussi long sinon plus que certains films « politiques », sans en avoir la lourdeur démonstrative. Et ce n’est sûrement pas moi qui vais prendre la défense du cinéma français tel qu’il est devenu depuis… 😉

       
      • JICOP

        20 avril 2017 at 10 h 18 min

        Ohhh ca je le sais 🙂
        Je suis certainement pas assez nuance sur ce sujet .
        En matiere de critique sociale ou politique , j’aime bien le cinema a la sulfateuse , la realite etant souvent inferieure a la fiction quand on se penche sur certains sujets .

         
  3. Miguel

    20 avril 2017 at 15 h 59 min

    Pour reprendre le sujet lancé par Jicop sur le cinéma et la politique, l’époque mitterrandienne était encore assez libre et populaire dans l’ensemble. Cette période dite « bobo » a commencée réellement sous Chirac et a eu son heure de gloire sous Sarkozy. Le drame du cinéma français ne fut pas les sujets évoqués, mais plutôt ce qu’on appelait à l’époque la politique du mépris (La France d’en bas, le racisme ordinaire, la discrimination positive et que sais je encore) qui était très perceptible à l’écran et qui a fini par irriter tout le monde.

     
  4. Dino Barran

    20 avril 2017 at 20 h 57 min

    Encore une fois je partage la plus grande part de ton commentaire, cher Fred. Malgré certains défauts, ce film est remarquablement plaisant et vieillit bien.
    Il est vrai que les deux scènes burlesques dont tu parles sont incongrues et font un peu de tort au film. Sur le reste, j’estime qu’il n’y a pas grand-chose à jeter. Le scénario est bien construit, les seconds rôles sont bien campés (Tornade, Guiomar, Lanoux, Peyrelon, Brion, Rich…), les scènes d’action plutôt réussies. Par surcroît, sans se lancer sur le terrain de la critique sociale ou politique, le film dégage un cynisme de bon aloi (« Faut voter, dimanche »).
    Et puis il y a Lino. Lino dans un rôle sur mesure, comme on les aime.
    Une interrogation cependant : qu’entends-tu exactement par « dialogue légèrement réac » ?

     
    • walkfredjay

      20 avril 2017 at 21 h 07 min

      J’ai revu le film il y a déjà plusieurs semaines et je ne saurais te citer de passage ou de répliques. Mais il me semble me souvenir d’une certaine complaisance dans la vision des « jeunes » ou des marginaux en comparaison avec Lino, le vieux poulet intègre, solide, malin, etc. Pour être plus spécifique, il faudrait que je le revoie ! 🙂

       
  5. Corey

    20 avril 2017 at 22 h 25 min

    Entre bon film et grand film. C’est vrai que la photo est un peu tristounette, mais un beau blu-ray pourrait y remédier, en parti…

     
    • Patrick

      21 avril 2017 at 15 h 09 min

      En attendant un bu-ray pour ceux que ça intéressent on peut le trouver sur Youtube.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :