RSS

« MAL DE PIERRES » (2016)

30 Avr

Inspiré d’un roman italien de Milena Agus, « MAL DE PIERRES » est le huitième long-métrage réalisé par Nicole Garcia et probablement son plus abouti.mal

Situé pendant la guerre d’Indochine, le scénario décrit le personnage étrange et instable de Marion Cotillard, jeune femme névrosée et malade, exaltée jusqu’à la folie, asociale et – on le découvre bientôt – atteinte du « mal de pierres » : des calculs rénaux qui la tordent régulièrement de douleur. Mariée plus ou moins de force à un maçon catalan (Alex Brendemühl) qu’elle n’aime pas, elle rencontre pendant une cure en Suisse, un jeune officier (Louis Garrel) revenu du Vietnam pratiquement à l’agonie. Une folle passion va naître.

Rien que sur ces bases et grâce aux cadrages impeccables en Scope, à la photo délicate, à la maîtrise du flash-back, à l’intensité du trio de comédiens (qui n’ont pourtant pas toujours été très enthousiasmants par le passé), « MAL DE PIERRES » aurait déjà été un film très satisfaisant. Mais le « twist » qui survient dans son dernier quart et qui remet tout en question, lui donne une dimension et un romanesque insensés. On ne s’y attend pas, mais pourtant il paraît logique et inéluctable. Et le personnage du mari effacé, humilié, taiseux, véritable repoussoir jusque-là, prend subitement une extraordinaire dimension humaine. On applaudit des deux mains ! Le genre de révélation qui donne envie de revoir le film à peine a-t-on digéré sa surprise.

On pense parfois à « LA FIÈVRE DANS LE SANG », surtout dans la première partie, mais « MAL DE PIERRES » ne ressemble à aucun autre film d’amour et suit sa propre route jusqu’au bout, jusqu’à sa bouleversante conclusion. Cotillard, impeccable, tient le film sur les épaules, mais c’est Brendemühl qui reste ancré dans la mémoire et s’avère, au bout du compte, le vrai protagoniste. Très beau, vraiment…

Publicités
 

23 réponses à “« MAL DE PIERRES » (2016)

  1. lemmy

    30 avril 2017 at 10 h 20 min

    Incroyable, tu arrives à me donner envie de voir un film de Nicole Garcia avec Cotillard et Louis Garrel. Tu es diabolique.

     
  2. walkfredjay

    30 avril 2017 at 10 h 21 min

    😀

    J’ai dit exactement la même chose à l’amie qui m’a presque forcé à le voir !

     
  3. Kinskiklaus

    30 avril 2017 at 11 h 00 min

    C’est ce qu’on appelle un chef-d’oeuvre. Très bien d’avoir souligné la délicatesse de la photo. Pour moi, ce film approche la perfection. Tout ça est magouilles et compagnie mais je pense qu’il y a une vingtaine d’années, il aurait raflé toutes les statuettes aux César. Très honnêtement, je ne lui reconnais aucun défaut. Avec le « Frantz » de Ozon sorti également l’année dernière, « Mal de pierres » confirme que le cinéma français est loin d’être mort. Du cinéma avec un grand C.

     
  4. Marc Provencher

    1 mai 2017 at 22 h 31 min

    Je ne sais pas la dernière fois où j’ai lu une chronique enthousiaste de WalkFredJay sur un film français récent. Heureusement pour notre ami que Super-Dupont est un personnage de fiction, car le surhomme au béret l’aurait sûrement confronté, tendant vers lui un index aussi viril qu’accusateur!

     
  5. JICOP

    1 mai 2017 at 22 h 37 min

    Bon . Je regarderai ce film vu les retours enthousiastes … malgré l’inévitable fils à papa de service : le monocorde et monotone Louis Garrel !!

     
  6. Kinskiklaus

    1 mai 2017 at 23 h 15 min

    Ami Jicop, tu te doutes bien que Louis Garrel n’est habituellement pas ma came, même si je lui reconnais un certain talent, d’ailleurs je l’avais beaucoup aimé dans « Dans Paris » de Christophe Honoré. Je mentionnais plus haut « Frantz » de François Ozon. Avec Pierre Niney… A moins que ce ne soit rédhibitoire, il faut toujours passer outre son désamour pour tel ou tel acteur ou actrice. « Mal de pierres » est un bijou de subtilité. Tous les goûts sont dans la nature mais allez-y les gars, vous ne regretterez pas le voyage.

     
    • JICOP

      1 mai 2017 at 23 h 27 min

      T’inquiètes Klaus , je rale … je rale mais je regarde des films meme quand je peux pas piffer tel ou tel acteur ou actrice , j’ai un certain sens du sacrifice .;)
      Pour Garrel je l’avais découvert dans  » ma mere  » d’Honoré qui m’avait bien plu mais  » dans Paris  » tombait dans les travers du cinéma Français rive-gauche qu’on fustige souvent par ici .

       
      • Kinskiklaus

        2 mai 2017 at 0 h 12 min

        Certes, « Dans Paris » tombe dans les travers rive-gauche mais j’en garde un souvenir particulier car je l’avais découvert à une époque où j’étais moi-même en dépression et de ce fait, je me sentais plein d’empathie pour le personnage interprété par Romain Duris. C’est ça aussi la magie du cinéma, rencontrer un film avec un sujet qui vous touche à l’instant I. Peut-être serais-je déçu en le revoyant aujourd’hui… Je me souviens particulièrement de la partition offerte par Guy Marchand, bon acteur trop souvent mis de côté par le cinéma français.

         
  7. Kinskiklaus

    2 mai 2017 at 0 h 06 min

    Farpaitement Copji ! Encore cet après-midi, je me suis fait violence pour regarder un film avec Daneil Radcliffe, « Swiss Army Man ». A découvrir absolument. J’en ai vu des films barrés, et un paquet, mais celui-ci ne ressemble à aucun autre. Typiquement le genre de film qui divise, pour moi, c’est un chef-d’oeuvre. Ne le ratez surtout pas si vous avez l’occasion de le voir!

     
    • JICOP

      2 mai 2017 at 0 h 34 min

      Je note ce film Klaus . Merci .
      Quand a ta relation avec  » Dans Paris  » ; je comprends et respecte le lien que tu evoques .
      J’ai frole severement la depression et je ne souhaite cela a personne . Dans ce cas , toute critique de film est superflue .
      Je te souhaite sincerement de ne pas replonger dans cette maladie .

       
      • Kinskiklaus

        2 mai 2017 at 0 h 49 min

        Merci Jicop, yep, sale maladie que je ne souhaiterais même pas à mon pire ennemi. Faut avancer, c’est tout. Au fait, j’aimerais bien rentrer en contact avec toi par mail si tu es d’accord, seulement, ça m’embête de laisser mon adresse en public. Fred, tu pourrais nous mettre en relation si tu en détiens les pouvoirs (chaque fois que je dépose un commentaire ici, j’y dépose mon adresse mail mais je ne sais pas si tu peux la voir ou s’il s’agit juste d’une sécurité internet).

         
      • JICOP

        2 mai 2017 at 10 h 01 min

        Avec plaisir :).
        Si Fred peut te balancer mon adresse mail , no problem !

         
  8. Kinskiklaus

    2 mai 2017 at 0 h 17 min

    J’ai toujours refusé de voir « Ma mère », j’ai trop de respect pour Bataille pour oser m’aventurer dans cette bobine. Systématiquement, quand j’aime trop un auteur, je me refuse à voir leurs œuvres transposées au cinéma. De toute façon, Georges Bataille est tout bonnement « intransposable » à l’écran.

     
    • JICOP

      2 mai 2017 at 0 h 37 min

      Etant moins litteraire que toi je me bornerais a dire que le film etait fort honore ( heu honorable ) avec une Isabelle Huppert toujours imperiale .

       
      • Kinskiklaus

        2 mai 2017 at 0 h 56 min

        Je peux faire l’inverse, je l’ai souvent fait d’ailleurs, à savoir découvrir un auteur grâce au cinéma. Encore la semaine dernière, je me suis enfin régalé du livre du peu recommandable Forrest Carter, « Josey Wales ». Mais dans l’autre sens, c’est vraiment au dessus de mes forces. Si tu es curieux, je te conseille « Le bleu du ciel » de Georges Bataille mais attention, c’est un auteur assez exigeant, ce qui ne veut pas dire chiant, mais il demande beaucoup d’attention et une large ouverture d’esprit. Et au delà de « la trame », tu pourrais peut-être en apprécier le style.

         
  9. Kinskiklaus

    2 mai 2017 at 1 h 05 min

    Et pour rester dans le sujet, comme le souligne Fred en entame de sa chronique, « Mal de pierres » est l’adaptation d’un livre de Milena Agus, gros succès de librairie en Europe et particulièrement en France. Ce serait intéressant d’avoir l’avis de quelqu’un l’ayant lu et ayant aussi vu le film. Apparemment, le bouquin est assez apprécié par le lectorat féminin. Bigre, ça manque cruellement de filles dans ce saloon ! Val ?

     
    • Val

      2 mai 2017 at 12 h 20 min

      On m’appelle ? (rire)…
      Je ne connais malheureusement pas les auteurs cités sur ce post et dans les commentaires (à savoir Bataille et Agus).
      Pour être tout à fait franche, je n’ai en ce moment ni le temps, ni le compte en banque, ni l’état d’esprit pour me plonger dans un livre quel qu’il soit, sans compter que j’ai déjà des étagères pleines de bouquins qui prennent la poussière.
      Quant au film « Mal de pierres »… Peut-être qu’un jour, je m’y intéresserais… Je verrais. Ce n’est pas une de mes priorités pour le moment.
      J’avoue d’ailleurs que pour l’instant, ni les posts ni les commentaires qui paraissent chez l’ami Fred ne me passionnent (désolée)…

       
      • walkfredjay

        2 mai 2017 at 12 h 37 min

        « BDW2 » serait-il sur la pente savonneuse menant tout droit à la décadence et au dépôt de bilan ???

         
      • Val

        2 mai 2017 at 13 h 09 min

        Nullement, Fred ! C’est juste qu’aucun des films que tu chronique ces temps-ci ne m’inspire un quelconque commentaire, pas plus que les interventions de nos amis. Je reste fidèle à BDW 2, néanmoins, et j’aime toujours te lire chaque matin.

         
  10. walkfredjay

    2 mai 2017 at 13 h 12 min

    Aaaaah ! 😀

     
  11. Daniel

    2 mai 2017 at 16 h 55 min

    Je sens…je ne sais pourquoi.. poindre un prochain post ou l on verra , peut être de loin , la silhouette particulière de Monsieur.C.B. , histoire de satisfaire la gente féminine et sa digne représentante….Déjà  » Mal de pierres » est un signe ….Ne disait on pas de Monsieur C.B. qu il avait un  » visage rocailleux » …et Val qui ne s est aperçue de rien malgré les efforts subtils du maître de ces lieux…Tss….Tss…

     
    • Val

      2 mai 2017 at 18 h 25 min

      Grâce à toi, Daniel, je viens de réaliser que je n’ai pas parlé de « Monsieur C.B. » depuis longtemps sur mon blog… Problème, je n’ai pas – pour le moment – d’idée… Tss, tss… Val, tu te relâche, ma fille… Vite, un tour sur « Youtube » pour visionner (en vo) un quelconque épisode d’une série où notre mascotte fût guest !

       
  12. walkfredjay

    2 mai 2017 at 17 h 40 min

    Il faut satisfaire son électorat ! 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :