RSS

« LE CHAT » (1971)

09 Mai

chat« LE CHAT » est-il le film le plus triste et déprimant du monde ? En tout cas, il est très certainement dans le peloton de tête ! Adapté du déjà peu joyeux Georges Simenon et pensé comme le face-à-face inédit de deux monstres sacrés vieillissants, c’est une œuvre terrible sur la fin : fin d’une époque (les jolis pavillons de Courbevoie remplacés par les buildings de la Défense), fin de l’amour à travers un vieux couple vivant dans la haine et fin de deux existences plombées par le désespoir.

Simone Signoret, seulement 50 ans, mais jouant dix de plus et Jean Gabin, 67 ans, ne sont plus Casque d’or et Pépé le Moko depuis longtemps. Par leur rigueur et leur métier, ils parviennent à faire totalement oublier leur aura de vedettes pour incarner ces deux « petits vieux » murés dans le silence et la rancœur, encerclés par les chantiers et les bulldozers qui se rapprochent de plus en plus de leur ancienne « maison du bonheur ». Entre eux, symbole de leur désamour, de l’indifférence, un chat. Le chéri de son pépé qui devient objet de haine irraisonnée pour la femme délaissée.

Pierre Granier-Deferre gère parfaitement ces deux pointures, les empêche de cabotiner et parvient à extraire de ces images sinistres, une émotion constante. Et ce, malgré un scénario un peu mince, qui s’essouffle après la disparition du chat et fait parfois du sur-place.

En ancien ouvrier anéanti par la retraite, Gabin en mode « J’en sais rien et j’m’en fous ! » est plus vrai que nature, assumant un personnage taiseux, obtus, voire franchement méchant. Mais c’est Signoret qui a le plus beau rôle : une ex-artiste de cirque boiteuse, alcoolique, malade de manque d’amour, prête à tout encaisser pour ne pas perdre son homme, aussi odieux soit-il. Certaines confrontations sont d’une violence inouïe. Vraiment deux gigantesques comédiens ! Autour d’eux, des visages familiers comme Annie Cordy ou Jacques Rispal.

chat2

SIMONE SIGNORET ET JEAN GABIN

« LE CHAT » n’est pas à voir en période de déprime. C’est un film dépouillé, âpre et sans échappatoire et probablement un des plus lucides et cruels sur le couple et la vieillesse. La fin est juste… un gros coup de massue.

Publicités
 

40 réponses à “« LE CHAT » (1971)

  1. Kinskiklaus

    9 mai 2017 at 7 h 40 min

    Une oeuvre qui m’a toujours fait davantage penser à un téléfilm qu’à un film de cinéma. Je serais incapable de dire si j’aime ou non ce film mais une chose est certaine, on ne l’oublie jamais. Une ode au mariage et à ses p’tits bonheurs quotidiens… Son principal problème réside dans le fait que déprimé ou non au départ, on en sort de toute façon abattu, vidé, désabusé. Film à offrir à chaque marié »e »s histoire de les mettre sur les bons rails dès la sortie de l’église ou de la mairie. Vraiment, une oeuvre inclassable , je serais bien en peine de la conseiller à quiconque, l’expérience de sa vision étant plus éprouvante qu’une plongée dans de vieilles photos de famille. Bref, si vous voulez vous amuser un soir de pluie, faite un doublé « Le chat » suivi de « Amour » de Haneke puis allez chercher une corde et un tabouret pour terminer en beauté.

     
  2. walkfredjay

    9 mai 2017 at 8 h 05 min

    Voilà pourquoi, malgré mon intérêt pour Riva et Trintignant et même (parfois) pour Haneke, je n’ai toujours pas vu ce film !

     
  3. Kinskiklaus

    9 mai 2017 at 8 h 43 min

    Comme pour « Un homme et son chien » avec Belmondo, je te conseille de t’abstenir définitivement.

     
  4. walkfredjay

    9 mai 2017 at 8 h 46 min

    J’y compte bien ! Ainsi que le prochain Leconte avec Delon, d’ailleurs…

     
    • Kinskiklaus

      9 mai 2017 at 8 h 54 min

      Je reste curieux sur le résultat final de ce nouveau film annoncé de Delon. Mais je crains le pire car depuis quelques années maintenant, chaque fois que je l’ai vu en interview, Delon me paraissait très essoufflé et sa diction laborieuse.

       
      • Seb

        9 mai 2017 at 10 h 17 min

        On oublie trop vite que Delon a passé 80 ans ! Je doute que beaucoup d’entre nous soient aussi bien « conservés » lorsque nous atteindrons cet âge déjà canonique…

         
      • walkfredjay

        9 mai 2017 at 10 h 34 min

        Ce n’est pas son âge qui inquiète, je pense. Mais ses dernières prestations dans Astérix ou à la télé…

         
      • Seb

        9 mai 2017 at 11 h 18 min

        Je n’ai pas vu le dernier Astérix – Dieu m’en garde ! – mais je n’ai pas trouvé sa dernière interview TV aussi catastrophique ou embarrassante que beaucoup l’ont laissé entendre.

         
      • JICOP

        9 mai 2017 at 11 h 32 min

        On touche pas a Delon 😉 un Delon on est pas pres d’en retrouver un autre .
        A force de courir derriere des voyous , des femmes ou ses chiens ou se faire courser par des flics , il a un peu le droit d’etre fatigue .
        Et encore le voir deambuler sur les lieux de tournage du  » guepard  » , il avait encore fiere allure le Alain , des touristes Italiens le lui disaient d’ailleurs dans ce reportage .
        Bon . Il a le droit de faire aussi des conneries dans  » Asterix  » , on lui en veut pas 🙂

         
      • walkfredjay

        9 mai 2017 at 13 h 00 min

        Je ne parlais pas de ces apparitions « en personne », mais de ce qu’il faisait en tant qu’acteur dans Astérix et ce téléfilm avec Lorie.

         
      • Patrick

        9 mai 2017 at 11 h 42 min

        Je l’ai vu le mois dernier dans une émission allemande où il a été accueilli comme une star et il m’a paru en forme.

         
      • Seb

        9 mai 2017 at 13 h 19 min

        À partir de 50 ans, Depardieu a pu être très mauvais à certaines occasions ou du moins insupportable de désinvolture et de non-jeu mais récemment, dans les deux derniers films de Guillaume Nicloux notamment, il a été excellent. Comme quoi, il suffit parfois qu’il y ait un minimum de direction d’acteurs !

         
  5. Patrick

    9 mai 2017 at 10 h 18 min

    Pour moi ce film est une déception ; voici la critique que j’avais posté en 2007 sur Allociné :

    « Deux monstres sacrés du cinéma français dans des rôles durs, ils sont tout les 2 excellents, les dialogues sont aussi tranchant qu’un débat politique bien corsé. Mais j’ai trouvé la mise en scène trop sage par rapport aux caractères des acteurs même si Pierre Granier-Deferre rend bien la tristesse du lieu où se situe l’histoire. Bon film mais pas aussi fameux que je le croyais, Le Chat aurait du être mis en scène par un réalisateur au caractère plus corsé. »

     
    • walkfredjay

      9 mai 2017 at 10 h 35 min

      Idéal pour Ingmar Bergman ! 🙂

       
    • Kinskiklaus

      9 mai 2017 at 11 h 59 min

      Jicop évoque cette interview. Je l’adore Delon, simplement je me demande si au final, tourner un nouveau film n’est pas une connerie. Il paraît fatigué, à l’instar de Line Renaud, il chuinte plus qu’il ne parle et la vieillesse l’accompagne désormais comme une ombre. Et Fred a raison de le laisser entendre, dans ses dernières prestations, il faut bien le reconnaître, Delon jouait comme un pied.

       
      • JICOP

        9 mai 2017 at 12 h 10 min

        Line Renaud a toujours chuinte 🙂
        C’est l’accent du Nord qui joue .
        Pourquoi pas un baroud d’honneur avant de tirer sa reverence , pour ne pas laisser dire qu’  » Asterix  » aura ete son dernier film .

         
  6. JICOP

    9 mai 2017 at 11 h 14 min

    Rythme par les notes tristes de Philippe Sarde au piano , ce film est pour reprendre le titre d’un film Japonais une  » melodie de la rancune  » .
    Deux etres en bout de course , qui n’ont plus rien a se dire a part des vacheries , cohabitent au bord du volcan .
    Il fallait un certain courage pour interpreter ces deux personnages .
    Et quelle brilliante idee d’avoir pris pour cadre ce vieux quartier voue a la destruction , ce monde en mutation comme pour souligner davantage le malaise .
    S’ il avait ete fait au USA , ce film aurait ete realise par Robert Aldrich tant le propos rejoint les  » Baby Jane  » et autres  » sister George  » dans la peinture d’une humanite trop fragile .

     
  7. Kinskiklaus

    9 mai 2017 at 13 h 38 min

    « Pourquoi pas un baroud d’honneur avant de tirer sa reverence , pour ne pas laisser dire qu’ » Asterix » aura ete son dernier film . » Astérix était formidable (sic!) à côté de sa réelle dernière prestation devant une caméra (à la téloche): « Un mari de trop » avec Lorie. Catastrophe ambulante de sinistre mémoire. Je suis très très partagé sur le retour de Delon au cinéma mais aussi sur la capacité de Leconte à réaliser un bon film avec de tels acteurs (Juliette Binoche jouera sa partenaire). S’il s’agit d’une comédie romantique, ce sera la débandade assurée (un comble face à Juliette Binoche!). Je croise les doigts pour un film d’auteur intimiste. D’accord avec Seb concernant les deux derniers films de Guillaume Nicloux, Depardieu y était très bon. Mais Depardieu, c’est Depardieu.

     
    • Marc Provencher

      9 mai 2017 at 15 h 26 min

      Il arrive toujours à Depardieu d’être bon, sauf qu’on ne sait pas quand. À l’époque où de nombreux râles anti-Depardieu se faisaient déjà entendre – et à bon droit – oups, le voilà superbe dans ‘VATEL’, par exemple. Dans ‘QUAND J’ÉTAIS CHANTEUR’, itou. Dans ‘MAMMOUTH’, bien sûr. Et son rôle de soutien dans ‘À L’ORIGINE’ était très bien. Alors ça lui arrive de temps en temps, pas très souvent, mais le tout est de savoir quand. Parce quand il est mauvais, ce qui arrive régulièrement depuis vingt ans, je m’emmerde vraiment beaucoup.

       
  8. JICOP

    9 mai 2017 at 15 h 07 min

    Bon je t’avoue que je n’ai pas jete la moitie d’un cil sur ce telefilm …
    Tant que Lorie ne jouera pas dans un porno soft avec Catherine Breillat , je refuse 😉
    Plaisanterie mise a part , Leconte n’est effectivement pas un gage de qualite absolue , on verra …
    Depardieu c’est un autre type de jeu , lui aussi est essouffle , mais c’est moins l’age que le remake de  » la grande bouffe  » qu’il interprete chaque jour 🙂

     
    • Kinskiklaus

      9 mai 2017 at 18 h 42 min

      Ton rêve risque d’être exaucé un jour Jicop car sa carrière n’en est plus une et comme Douchka, elle finira à poil dans un magazine. Patience mon petit Jicop, patience !

       
  9. Daniel

    9 mai 2017 at 17 h 31 min

    Dans son genre ‘ Le chat » est un chef d œuvre et on oublie toujours de préciser que Gabin et Signoret ( de par leur carrière et leur talent ) ) valent n importe quel acteur ou actrice américaine et ce de n importe quelle époque ( j ai toujours considéré Gabin comme un des plus grands acteurs de l histoire du cinéma mondial : dix chef d œuvres intemporel entre les années 30 et 40 : qui dit mieux ? Puis une présence dans chacun de ses films bons ou mauvais et ça..ce n est pas donné à n importe qui) ! On se lasse d un De Niro vieillissant , on ne s est jamais lassé d un Gabin d un âge certain et  » Le chat » , sorte de film testament , le prouve , c est son dernier grand rôle et quel rôle …Alors oui c est déprimant ( reflet d une certaine société ?) mais c est si bien joué , les deux comédiens sont d un naturel confondant comme d habitude et donnent une véritable leçon de leur métier . Je doute ( bien que j espère le contraire ) que le dernier Delon soit de la moitié de ce niveau et contrairement a vous c est grâce à sa prestation que j ai supporté  » Astérix » ! Summum d autodérision …il est parfait ! Je vous vois venir … » mais ce n est pas de l autodérision , c est Delon ! ». On peut tout reprocher à Delon mais certainement pas le fait d être stupide : il est parfaitement conscient de ce qu il rend à l écran et pour le coup dans  » Astérix » il le rend bien …fallait oser ! Pour finir un coup de chapeau à Annie Cordy , excellente comédienne trop peu utilisée au cinéma …à des années lumière d une ( souvent ) grotesque Line Renaud dans ses interprétations.

     
  10. Kinskiklaus

    9 mai 2017 at 18 h 39 min

    Oui Daniel, j’ai toujours considéré aussi Annie Cordy comme étant une excellente comédienne, trop peu employée au cinéma. Je ressens toujours une certaine peine quand je pense à elle car lorsqu’elle disparaîtra, les médias et internet titreront « L’interprète de Tata Yoyo est morte » alors que sa carrière est d’une richesse inouïe.

     
    • Marc Provencher

      9 mai 2017 at 19 h 13 min

      Annie Cordy a le rôle de sa vie dans l’excellent ‘RUE HAUTE’, peu connu parce que Belge.

       
  11. Corey

    10 mai 2017 at 11 h 28 min

    On se rejoint sur Annie Cordy, a chaque fois que je l’ai vu à l’écran, je me suis dit qu’elle aurait du faire une carrière d’actrice. Rien à ajouter de plus sur le Chat, si ce n’est que le vieillissement soudain et accéléré de Signoret restera toujours un mystère pour moi.
    Quant à Delon… pas touche ! Je vais compter les mois jusqu’à la sortie de ce film, en espérant que le projet ne foire pas comme tous les autres depuis Astérix, dont la prestation de Delon tout en autodérision restera le plus grand moment. Et pour le film de Leconte, dans mes rêves les plus fous j’imagine même une apparition en guest de Belmondo… Oui, je suis un sentimental !

     
  12. Daniel

    10 mai 2017 at 17 h 35 min

    Merci Corey…j ai longtemps cru être le seul à penser que la prestation de Delon est le seul grand moment du piteux  » Astérix »..On se sent moins seul…du coup !

     
  13. JICOP

    10 mai 2017 at 18 h 19 min

    Le vieillissement accelere de Signoret un mystere Corey !!
    Non , pas si mysterieux: un cocktail explosif reposant sur les tromperies multiples d’Yves Montand avec pour consequences le chagrin , les cigarettes et l’alcool a haute dose .

     
    • Marc Provencher

      10 mai 2017 at 18 h 39 min

      C’est la faute à Montand !

       
  14. Corey

    10 mai 2017 at 23 h 28 min

    Oui, je sais que c’est probablement rentré en ligne de compte… mais c’est quand même physiologiquement très étonnant. Mais peu importe, quelle grande actrice, jusqu’au bout. Son dernier regard dans l’un des derniers plans de l’Armée des ombres restera pour moi un des plus grands moments de cinéma.

     
    • walkfredjay

      11 mai 2017 at 7 h 53 min

      Le visionnage de plusieurs de ses films récemment, confirme qu’elle fut bien une des plus grandes actrices françaises, dans sa langue natale ou en anglais. Une intelligence aiguë qui traverse l’écran depuis ses premiers rôles.

       
  15. Daniel

    11 mai 2017 at 18 h 51 min

    Je dirais même plus….une des plus grandes actrices du monde ! On a toujours tendance à rabaisser le talent des acteurs français ( certes peu nombreux ) par rapport à leurs collègues étrangers et a mon avis c est un tort ! Signoret , Gabin , Ventura voire Belmondo ( qui est un cas unique dans le cinéma ) sont aussi formidables que peuvent l être les stars populaires d ailleurs et j en oublie certainement quelques uns …On se pâmerait devant Meryl Streep , il faudrait en faire autant pour Signoret , on voue un culte à John Wayne et bien on devrait en faire autant pour Gabin et ainsi de suite…Nous avons eu des comédiens exceptionnels et j aime a le rappeler …tout en adorant les grands acteurs américains ….au moins jusqu au début des années 80 parce que après…c est une autre histoire!

     
  16. Kinskiklaus

    11 mai 2017 at 21 h 15 min

    « Nous avons eu des comédiens exceptionnels et j aime a le rappeler …tout en adorant les grands acteurs américains ….au moins jusqu au début des années 80 parce que après…c est une autre histoire! » Je pense que le « talent » français s’est arrêté au même moment, à quelques exceptions près. Je pense que tu te trompes Daniel, les comédiens que tu cites font toujours l’objet d’un culte aujourd’hui pour beaucoup de français. On peut aussi ajouter les Dewaere, Depardieu, Bourvil, Delon etc. Ton sentiment est biaisé Daniel, je t’assure, le culte voué à certains acteurs français est toujours bien présent.

     
  17. Corey

    11 mai 2017 at 22 h 17 min

    Gabin, Ventura, Belmondo, Delon… Il n’y a pas plus culte pour moi ! Avec Raimu et Jules Berry. Mais contrairement au cinéma français, ou il n’y a plus de stars, le ciné US a su entretenir sa légende. Il y a encore des stars qui font rêver.

     
    • Kinskiklaus

      11 mai 2017 at 22 h 34 min

      Et Gilles Lellouche, Manu Payet ou Laurent Lafitte, c’est de la gnognotte ?

       
  18. Daniel

    11 mai 2017 at 22 h 49 min

    Je comparais simplement avec nos idoles américaines. On dit d une star US qu elle a le meilleur talent du monde ( basé uniquement sur le fait que son film est distribué dans le monde entier ) et pour une star française qu elle a le meilleur talent de …l hexagone ! Elle est là l erreur : en terme de talent je pense que les acteurs français cités n ont rien à envier aux américains…tout simplement ..et qu il est bon de le relever de temps en temps. Evidemment je ne doute pas que ceux ci font encore l objet d un culte mais rien de comparable a ce qui se fait aux Etats Unis , les journées dédiées aux stars disparues dans leurs contrées d origine sont légions et impressionnantes et là le mot  » culte » prend vraiment son sens ! La  » star » américaine fait partie intégrante de l histoire du pays et ce n est quasiment jamais le cas chez nous…question de culture certainement! En ce qui me concerne il y a bien longtemps que le ciné US ne me fait plus rêver par ses acteurs … Par la qualité de certains effets spéciaux …oui…par certains scénarios originaux…oui…par le talent de certains comédiens surdoués ( mais manquant de charisme ) ..oui…et puis de nos jours un film ne se monte plus sur le nom d un acteur …c est dire! Le cinéma américain fait toujours rêver , les acteurs ..j en doute ! Mais bien entendu ce n est qu un avis personnel ! Quand dans les années 80 on a élevé au rang de stars des comédiens comme Stallone , Schwarzenegger et même Chuck Norris qui n avaient ni plus ni moins de talent qu un Victor Mature ou un Steve Reeves , j ai compris que le cinéma avait changé d ère ….en tous cas mon cinéma était mort ( merde…je parle comme Delon …ça y est je perds la boule…) .

     
  19. Kinskiklaus

    11 mai 2017 at 23 h 10 min

    Sans rejeter le cinéma actuel, je pense que sur ce blog, nous sommes tous nostalgiques du cinéma de jadis et de ses « stars ». Pour ma part, j’ai beau être encore assez jeune, je me suis toujours considéré comme étant un « vieux con »: je n’ai aucune passion moderne, ce qui ne m’empêche pas de vivre pleinement dans mon époque. Concernant le culte voué aux stars disparues et à leur journée dédiée aux Etats-Unis, si ça ressemble à la chienlit pour le Graceland d’Elvis, merci bien ! De toute manière, ce n’est que mon opinion, tout culte voué à une « star » relève de la psychiatrie. La passion, oui, le culte, niet !

     
    • walkfredjay

      11 mai 2017 at 23 h 24 min

      Dommage « BDW2 » comptait organiser un concours de sosies de Charley sur les décors parisiens de « ADIEU L’AMI », suivi par un voyage en bus jusqu’à Villefranche/mer sur ceux de « DE LA PART DES COPAINS ». Et le soir, les finalistes se seraient affrontés sur scène à l’harmonica…

       
      • Kinskiklaus

        12 mai 2017 at 0 h 18 min

        Zut alors, c’est bien ma veine ! Ceci dit, je trouve ce genre d’initiative sympathique. Moi-même, il m’arrive parfois de me rendre sur d’anciens lieux de tournage pour en ressentir l’atmosphère. Mais seul ! Vraiment, je le répète, j’ai de grandes passions dans la vie, vraiment des passions, mais je déteste par dessus tout les fans qui, et ils sont nombreux, déballent leur science et jubilent à l’idée de coller un autre fan. Je me documente énormément au sujet de mes passions mais je me fiche royalement de savoir où telle star s’est arrêtée pour pisser dans une station-service en 1972. J’exècre et les prétentieux, et les blaireaux. Ça va souvent de pair. « Culte » demeure un mot obscur et dérangeant pour moi. Même si ces gens ont quelque part un côté attachant car on se doute bien que derrière, ils vivent leur vie par procuration.

         
  20. Kinskiklaus

    11 mai 2017 at 23 h 18 min

    Et plus largement, je trouve qu’on compare trop souvent, à tort, la France et les Etats-Unis. Nos mentalités sont très différentes.

     
  21. Daniel

    13 mai 2017 at 17 h 30 min

    Je ne parle pas d hommages qui virent a la procession avec bougies et marche funèbre ! Mais de journées de fêtes avec barbecues géants , bière à gogo , diffusion de films du disparu en plein air , présence d amis de la star …une fête , quoi , car le cinéma est une fête et l Amérique sait remercier ceux qui l ont fait rêver ! En Allemagne , il existe un circuit touristique ou on parcourt les lieux de tournage de  » La grande évasion » …comme quoi ! Graceland est particulier , deuxième endroit le plus visité des Etats Unis, ( ça en fait des  » blaireaux » ), peut être a travers le King la nostalgie d une époque et d une musique révolutionnaire…je ne sais pas trop ! Sinon je suis totalement d accord avec toi : passion oui , culte certainement pas !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :