RSS

HAPPY BIRTHDAY, RICHARD !

18 Mai
BROOKS

RICHARD BROOKS (1912-1992), AUTEUR ET RÉALISATEUR ENGAGÉ ET POLÉMIQUE, UNE GRANDE FILMO ÉCLECTIQUE, HAUTE-EN-COULEUR.

Publicités
 
29 Commentaires

Publié par le 18 mai 2017 dans ANNIVERSAIRES

 

29 réponses à “HAPPY BIRTHDAY, RICHARD !

  1. Patrick

    18 mai 2017 at 11 h 35 min

    Un réalisateur intéressant dont pour ma part je retiendrais en particuliers De Sang-froid et Lord Jim.

     
  2. Miguel

    18 mai 2017 at 11 h 55 min

    « Les professionnels » c’est vraiment le genre de film que j’aime bien mais qui m’agace tout autant. Les héros qui se la jouent, les dialogues moralisateurs et ces pauvres mexicains caricaturés à l’extrême presque sorti tout droit d’un Speedy Gonzales et qui se font tous descendre bien sûr… mais bon…j’aime bien le regarder quand même de temps en temps, par vice peut être.

     
    • JICOP

      18 mai 2017 at 13 h 46 min

      En meme temps c’était pas le genre de Brooks de trop caricaturer . Réalisateur progressiste d’Hollywood , c’était un peu l’antithese de John Wayne par exemple .
      Ceci dit les Mexicains dans les westerns étaient toujours un peu les memes : voleurs , moustachus et hurlant sur leurs chevaux en jettant leurs sombreros en l’air , ç’était comme ça.
      Meme Peckinpah qui vivait la plupart du temps au Mexique et aimait ce pays les filmait souvent comme des brutes crasseuses .

       
      • Miguel

        18 mai 2017 at 14 h 24 min

        Mais je suis d’accord avec vous Jicop et Kinski. J’ai voulu dire par là que le film de Brooks m’a toujours fait rire, même la musique de Maurice Jarre me fait rire (le genre Hipa Hipa Ariba). En fait, si j’ai le DVD c’est uniquement pour Conrad Hall.

         
      • JICOP

        18 mai 2017 at 14 h 30 min

        Une excellente raison pour avoir le dvd : Conrad Hal , Miguel 🙂 Je suis d’accord
        C’est vrai qu’il y a souvent dans les films des clichés musicaux comme un air d’accordéon dès qu’on est en France , des balalaïkas en Russie etc…
        On s’en amuse après coup 🙂

         
  3. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 13 h 58 min

    Ouaip, et puis si on retire tous les méchants indiens et les odieux mexicains des westerns, y a plus de westerns. Les italiens filmés par Coppola, De Palma et Scorsese sont tous caricaturés en mafieux pourris et on en fait pas tout un plat. Les français apparaissent souvent dans les productions étrangères comme des roublards incultes et arrogants, aussi. Faut arrêter de voir le mal partout, je sais bien que l’époque veut imposer à tout prix son conformisme mais bon, la barbe! Y a suffisamment de films qui sortent chaque année depuis 100 ans pour se construire sa propre opinion.

     
    • JICOP

      18 mai 2017 at 14 h 13 min

      Entièrement d’accord avec toi : encore un coup des bobos 😉
      Je plaisante à peine mais le politiquement correct commence à me les briser menu .
      Ou alors il y a des westerns Italiens comme  » Saludos hombre  » de Sollima ou tout le monde en prend pour son grade : lanciers Français pourris jusqu’à la moelle et hautains , gringos Américains corrupteurs et voraces , peones édentés crasseux et voleurs , Indiens sadiques et crétins et j’en passe .
      Et que dire des Russes qui s’en prennent plein la poire depuis des lustres … toujours dans les bons coups les Russes 😉

       
    • Marc Provencher

      18 mai 2017 at 18 h 29 min

      « Les italiens filmés par Coppola, De Palma et Scorsese sont tous caricaturés en mafieux pourris et on en fait pas tout un plat.. »

      En fait, on en fit « tout un plat », à l’époque: les Américains italiens n’étaient pas de bonne humeur et accusaient le film de racisme. Mais en même temps, ils n’arrivaient pas à mettre le doigt dessus. En fait, la mafia de fantaisie présentée dans ‘LE PARRAIN’ repose sur une méprise au sujet du mot « famille » : ça aurait pu s’appeler « centurie » ou « unité » ou « groupe »! Comme le relevait Leonardo Sciascia – écrivain sicilien spécialiste de la mafia – la structure de la mafia ne repose pas du tout sur la famille, mais sur une autre institution humaine universelle : l’amitié, c’est-à-dire un réseau horizontal de connivences.

      En fait, ce qu’il y a, c’est que les films américains sur le sujet présentent la mafia comme le résultat du fait d’être italien (qui en plus est pris pour quelque chose d’héréditaire, de physique!!). C’est l’italianité de ses perpétrateurs qui est l’explication du crime organisé. Donc, dans ‘LE PARRAIN’, l’idée qu’on se fait des Italiens et l’idée qu’on se fait de la mafia sont une seule et même chose : la famiglia, la famiglia, la famiglia.

      C’est aussi pourquoi les films américains sur la mafia manquent cruellement de cet ingrédient essentiel des films italiens sur le même sujet, de À CHACUN SON DÛ à L’ESCORTE en passant par LUCIA ET LES GOUAPES : la rage anti-mafia. Car puisque la mafia serait censée être expliquée (sic) par l’italianité de ses perpétrateurs, du coup semer la haine de la mafia reviendrait à semer la haine des Italiens.

      Mes voisins du Sud sont bien gentils et tout, mais ils ont depuis toujours un gros problème avec l’étranger, qui oscille entre la fantaisie touristique de pacotille et la propagande de type ‘Guerre froide ». (Ingrid Bergman était une « traître » pour avoir épousé Rossellini, par exemple).

       
      • Kinskiklaus

        18 mai 2017 at 18 h 58 min

        Rossellini, sacrée personnage. L’un de mes amis, Jean-Loup Philippe, jouait le rôle masculin principal au théâtre dans la pièce « Thé et sympathie » avec Ingrid Bergman en 1956. il me conta un jour une anecdote qui me fit rire aux éclats. Un jour, Rosselini se pointe aux répétitions et rentre dans une colère noire lorsqu’il apprend qu’un baiser sera échangé chaque soir entre les deux interprètes. Il quitta la salle et ne le revit plus jamais. Les italiens sont des sanguins, paraît-il !!! Bon, sinon, cher Marc, ton explication m’apparaît comme sympathique mais, et n’en sois pas offensé: pourquoi depuis des années les Québécois nous polluent-ils l’air en France avec leurs chanteuses à voix ? Vous n’en voulez pas chez vous ? Et Xavier Dolan, mais gardez-le bon sang !

         
      • Miguel

        19 mai 2017 at 15 h 52 min

        intéressant point vue. il faut que je revois « La Scorta »

         
  4. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 14 h 57 min

    « Et que dire des Russes qui s’en prennent plein la poire depuis des lustres … toujours dans les bons coups les Russes » Vive Rambo 3 ! Et les chinois, on en parle ? En fait on est tous d’accord, Miguel, on s’était mal compris, c’est tout. De toute façon, je suis de mauvaise humeur depuis que j’ai appris le décès de Chris Cornell ce matin.

     
    • JICOP

      18 mai 2017 at 15 h 58 min

      Putain j’ai appris ça tout à l’heure . J’étais fan . Damned ;(

       
  5. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 15 h 01 min

    Je connais assez mal la filmographie de Brooks. La seule chose que je peux dire est que je me suis toujours demandé comment il avait pu rater à ce point « La chevauchée sauvage ».

     
    • walkfredjay

      18 mai 2017 at 15 h 54 min

      Rater « LA CHEVAUCHÉE SAUVAGE » ? Vu il y a très longtemps, j’en garde pourtant le souvenir d’un beau western triste. À vérifier…

       
  6. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 18 h 03 min

    C’est mon sentiment. Maintenant, je ne l’ai visionné qu’une seule et unique fois et peut-être que je n’étais pas dans un bon jour.

     
  7. JICOP

    18 mai 2017 at 18 h 56 min

    De belles réussites pour Richard Brooks , marié à la délicieuse Jean Simmons .
     » la derniere chasse  » ,  » De sang froid  » ,  » la chatte sur un toit brulant  » etc…
    Et quelques uns moins connus mais tout aussi formidables comme le  » dollars  » avec Warren Beatty ou  » meurtres en direct  » avec Sean Connery .
    Et que dire du très noir  » À la recherche de mister Goodbar  » avec une formidable Diane Keaton en institutrice à la double vie .
    Peu de mauvais films en vérité .

     
    • Marc Provencher

      18 mai 2017 at 19 h 04 min

      J’adore la plupart des films de Richad Brooks, de ‘DEADLINE USA’ à ‘LOOKING FOR MR. GOODBAR’ en passant bien sur par ‘LES PROFESSIONNELS’… mais vraiment Jicop, ‘MEUTRES EN DIRECT’ ? Tu étais dans un état d’euphorie particulier quand tu as vu ça, peut-être ?

       
      • Patrick

        18 mai 2017 at 19 h 11 min

        Dollars est raté par contre j’aime Meurtres en direct.

         
      • JICOP

        18 mai 2017 at 20 h 04 min

        Ah je sais pas . Je n’ai pas trouvé ça mauvais .
        Pas le meilleur Brooks cela s’entend mais une bonne satire des médias qui n’a rien perdu de sa pertinence encore aujourd’hui .
        Peut etre la présence de Sean …

         
      • walkfredjay

        18 mai 2017 at 20 h 22 min

        Mais enfin, Marc ! Il y a Katharine Ross, dans ce film !!!

         
      • JICOP

        18 mai 2017 at 20 h 26 min

        En plus !! 🙂

         
    • walkfredjay

      18 mai 2017 at 19 h 04 min

      « GOODBAR » oui ! Toujours totalement introuvable que ce soit en DVD ou en Blu-ray ! 😦

       
  8. Marc Provencher

    18 mai 2017 at 21 h 23 min

    « Mais enfin, Marc ! Il y a Katharine Ross, dans ce film !!! »

    Ça alors, je viens de blasphémer grave. Je ne m’en rappelais plus ! Quelle honte ! Katharine, ô Katharine, me pardonnera-tu jamais ?

     
    • walkfredjay

      18 mai 2017 at 21 h 39 min

      Oser émettre la moindre réserve sur un film avec Katharine… Tu devrais prendre des vacances, ami Marc. Tu files un mauvais coton.

       
      • JICOP

        18 mai 2017 at 21 h 57 min

        He oui Marc c’est une cruelle expérience que voila .
        Nous ne piperons mot de ce blasphème à personne , cela restera dans le cercle des fidèles de BDW2 mais prends garde à l’avenir .
        En meme temps Fred sait bien qu’un jour , il devra délivrer une critique négative sur une interprétation ratée d’Eva Green … ce jour là les trompettes de Jéricho résonneront .:)

         
      • Marc Provencher

        18 mai 2017 at 21 h 58 min

        Comme châtiment, je vais revoir ‘THE SWARM’. Katharine, j’arrive !

         
  9. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 22 h 18 min

    Marc, tu nous fais honte !

     
  10. Kinskiklaus

    18 mai 2017 at 22 h 24 min

    « En meme temps Fred sait bien qu’un jour , il devra délivrer une critique négative sur une interprétation ratée d’Eva Green … ce jour là les trompettes de Jéricho résonneront .:) » Espérons que ce ne sera pas pour le prochain Polanski. J’sais pas pourquoi, je ne le sens pas celui-là ! En fait, si je sais: Polanski s’est enfoncé dans un conformisme bourgeois depuis des dizaines d’années et la mise en scène de ses derniers films est indigne de son talent. Olivier Assayas au scénario, ça a tendance à me faire fuir tout comme l’auteure De Vigan dont le film est adapté. On verra bien, pour info, le film sera présenté à Cannes ces jours prochains. Si Eva Green apparaît à poil (comme dans tous ses films), je ferais preuve d’indulgence !

     
    • JICOP

      18 mai 2017 at 22 h 31 min

      Tais toi Klaus .
      Journée pluvieuse plus mort de Chris Cornell .
      J’ai déjà bien assez de cette salle nouvelle , apparemment un suicide .
      Et en plus Assayas au scénar du prochain Polanski , la loose .
       » bad day at black rock  » comme dirait Spencer Tracy .

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :