RSS

« NOCTURNAL ANIMALS » (2016)

25 Mai

Les films parlant de création, d’écriture, sont rarement accessibles à un public large et demeurent confinés dans un créneau « arty ». On pense bien sûr à « PROVIDENCE » de Resnais, « BARTON FINK » des Coen, voire pour les plus « commerciaux » : « SHINING » ou « MISERY ».NOCTURNAL

« NOCTURNAL ANIMALS » réussit l’exploit de ratisser large, tout en préservant son intégrité artistique et son ambition. Le scénario de Tom Ford suit deux lignes parallèles qui se rejoignent à la conclusion : la fin du mariage d’une galeriste à la mode (Amy Adams), qui reçoit le manuscrit de son ex-mari (Jake Gyllenhaal) qu’elle n’a pas revu depuis vingt ans. En lisant ce qui semble être un polar rural d’une violence extrême, bien loin de l’image romantique qu’elle gardait de lui, elle imagine le héros avec les traits de Gyllenhaal. Et comprend peu à peu que le roman est une transposition cathartique du mal qu’elle lui a fait jadis et qui a transformé « à la dure » sa personnalité. C’est donc l’art et en l’occurrence la littérature, comme arme de revanche, voire de vengeance. C’est toute l’originalité de ce sujet prenant, intelligent, d’une rare subtilité, qui parvient aussi bien à passionner pour son suspense « policier » très dérangeant que pour l’existence glacée et solitaire de son héroïne.

Les comédiens sont tous exceptionnels. Amy Adams, ambitieuse et égoïste (son ultime gros-plan au restaurant lui vaudrait presque l’Oscar), Gyllenhaal d’une extrême intensité, qu’il joue le jeune homme idéaliste et hypersensible dans les flash-back, ou le quidam assoiffé de vengeance du roman. Et le plaisir de retrouver Michael Shannon en shérif rongé par le cancer, Aaron Taylor-Johnson (« KICK-ASS ») méconnaissable en voyou psychopathe, sans oublier Laura Linney magnifique dans une seule séquence, en mère froidement lucide.

Il ne faut pas trop parler du contenu de « NOCTURNAL ANIMALS » pour ne pas en dévoiler les secrets. Mais c’est un film à voir absolument.

Publicités
 

11 réponses à “« NOCTURNAL ANIMALS » (2016)

  1. Kinskiklaus

    25 mai 2017 at 8 h 36 min

    Le sujet du film me plaisait mais le nom du réalisateur m’avait fait prendre mes jambes à mon cou. A voir absolument, là au moins, le message est clair. Donc je le verrais un jour. Au pire, la présence de la mignonne Amy Adams saura me consoler. Merci aux amis visiteurs du blog de n’en rien dévoiler.

     
    • JICOP

      25 mai 2017 at 10 h 29 min

      Ah oui tiens , c’est Tom Ford le realisateur , j’avais pas vu .
      Son premier film  » a single man  » , etait interessant bien qu’un peu maniere mais avec une esthetique tres etudiee .
      On voit que c’est un styliste de mode .

       
      • Kinskiklaus

        25 mai 2017 at 10 h 59 min

        Yep, le genre d’esthétisme putassier-chic qui me rebute au plus haut point. Maintenant, je ne suis pas sectaire et découvrirais donc ce film le moment venu. Mais autant le dire, le nom du réalisateur handicape dès le départ mon envie de le découvrir. Sans la chronique de Fred, je l’aurais d’ores et déjà jeté aux ordures.

         
  2. JICOP

    25 mai 2017 at 10 h 20 min

    J’ai tellement vu Amy Adams dans des roles de chieuses hysteriques dans la premiere moitie de sa carriere que j’ai un peu de mal avec elle maintenant .
    Mais je dois avouer qu’elle a evolue dans des choix de films plus ambitieux .

     
    • Kinskiklaus

      25 mai 2017 at 10 h 26 min

      Elle a évolué de la même façon qu’un Matthew McConaughey que je trouvais aussi insupportable avant mais qui depuis « Mud » a semblé mettre de l’eau dans ses pectoraux.

       
  3. Thomas

    25 mai 2017 at 11 h 21 min

    un film passionnant et Amy Adams scandaleusement oubliée aux Oscar

     
  4. Patrick

    25 mai 2017 at 12 h 11 min

    Vu en salles en début d’année pour l’instant c’est et ça restera surement le meilleur film de 2017.

     
  5. Kinskiklaus

    25 mai 2017 at 12 h 22 min

    Que d’avis dithyrambiques ! Les amis, je sais ce qu’il me reste à faire…

     
    • walkfredjay

      25 mai 2017 at 13 h 03 min

      Rarissime qu’un film fasse autant l’unanimité, ici ! 😮

       
  6. Kinskiklaus

    25 mai 2017 at 13 h 18 min

    « L’unanimité », certes, mais vous n’êtes que trois pour le moment à l’encenser, Jicop et moi ne l’ayant pas encore vu. J’aimerai bien entendre un autre son de cloche, je me méfie des films que « tout le monde aime ». De toute façon, vous m’avez convaincu !

     
  7. Seb

    25 mai 2017 at 18 h 53 min

    Un beau film, noir, élégant et envoûtant même s’il s’essouffle un peu dans son dernier tiers. C’est surtout de l’ordre du formel mais j’ai beaucoup aimé le contraste de la photo entre la période actuelle et les souvenirs d’Amy Adams.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :