RSS

HAPPY BIRTHDAY, SONDRA !

28 Mai
LOCKE

SONDRA LOCKE, ACTRICE ET RÉALISATRICE DES ANNÉES 70, SURTOUT CONNUE POUR SES FILMS AUX CÔTÉS DE CLINT EASTWOOD.

Publicités
 
12 Commentaires

Publié par le 28 mai 2017 dans ANNIVERSAIRES

 

12 réponses à “HAPPY BIRTHDAY, SONDRA !

  1. JICOP

    28 mai 2017 at 14 h 10 min

    Une des rares fautes de gout de Clinton Eastwood : se marier avec Sondra Locke pas spécialement une bonne actrice et encore moins un canon de beauté alors que le grand échalas avait un choix énorme en termes de conquètes féminines .
    Résultat : il a passé son temps à la faire violer par des ‘brutes épaisses dans ses films et leur divorce agité lui a fait perdre un max de billets verts .
    Il est curieux Eastwood des fois 😉

     
    • Patrick

      28 mai 2017 at 14 h 22 min

      Ils n’étaient pas mariés d’ailleurs niveau femme il était aussi avec France Fisher qui n’est pas particulièrement une beauté non plus.

      Sinon Sondra Locke avait réalisé Double jeu avec Theresa Russell, un film plutôt correct.

       
      • JICOP

        28 mai 2017 at 15 h 10 min

        Ah merci Patrick . J’étais certain qu’ils étaient mariés .
        En tout cas ils ne se sont pas quittés en bon terme .
        J’ai vu  » double jeu » avec Theresa Russell . Correct effectivement .
        Je voulais voir son « Rat Boy  » mais je suis passé à coté .

         
  2. Kinskiklaus

    28 mai 2017 at 14 h 35 min

    Patrick a raison, Locke et Eastwood ne se sont jamais mariés. A l’époque, ils étaient tous deux mariés de leur côté. Apparemment, le mari de Sondra Locke acceptait très bien cette relation adultérine et prônait le « mariage libre ». Idem, j’ai trouvé la plupart des compagnes officielles d’Eastwood assez fades mais après tout, on ne choisit pas l’amour, c’est lui qui nous choisit. La remarque de Jicop est intéressante, Locke se fait systématiquement violer et amocher dans la plupart des films de son compagnon d’alors. En tous les cas, même enfant, je la trouvais antipathique, ses yeux durs ne m’inspiraient guère confiance et je n’ai pas changé d’opinion à ce sujet. Ça sent la carne…

     
  3. JICOP

    28 mai 2017 at 15 h 16 min

     » On ne choisit pas l’amour , c’est lui qui nous choisit  » … comme c’est bien dit mon Klaus .
    Je savais que tu étais un grand romantique .:)
    Il n’y avait pas cette réplique dans  » histoire d’O  » non ? 🙂 , ou alors c’est dans le film ou Kinski culbute joyeusement Arielle Dombasle en vrai :  » les fruits de la passion  » de Shuji Teramaya .
    Moi je trouvais qu’elle avait des yeux de grand requin blanc . Pourtant j’adore les requins mais la sur un femme …

     
    • Kinskiklaus

      28 mai 2017 at 17 h 23 min

      Veuillez cesser tout de suite vos insinuations malsaines à mon endroit, M. Jicop. J’ai une réputation à défendre et je ne vous permettrais en aucun cas de la mettre en miettes.

      Ah…ce sacré film qui voit évoluer Kinski et Dombasle, quelle merveille ! Si ma mémoire est bonne, attention, éloignez les enfants, Kinski évoque Dombasle dans ses mémoires « J’ai besoin d’amour » en ces trois mots: « sa chatte crémeuse ». Quel déconneur !

      Sondra Locke, des yeux de grand requin blanc ?Je ne blague pas, gamin, elle me faisait aussi penser à c’gros poisson. Pas tant ses yeux d’ailleurs, son visage entier, son nez notamment.

       
      • JICOP

        28 mai 2017 at 17 h 52 min

        Quel bel hommage de Kinski à Arielle Dombasle et à son œuvre .
        BHL a du apprécier .

         
  4. Kinskiklaus

    28 mai 2017 at 17 h 59 min

    BHL semble apprécier, il en a encore plein les lèvres. Tu vois, tu me fais dire des bêtises, c’est de ta faute Jicop. Revenons à notre requin blanc préféré, Sondra Locke. Malgré que nous éprouvions quelques réserves sur son physique aussi bien sur son caractère, il n’empêche que dans les films de Clint, elle a toujours rempli admirablement son job, bien meilleure comédienne et crédible que au hasard…une certaine Jill Ireland qui généralement ne servait que de faire-valoir à Charley. Eastwood, quoi qu’on en dise a su offrir d’excellents rôles à sa maîtresse de l’époque.

     
    • JICOP

      28 mai 2017 at 18 h 36 min

      Oui tu as raison , elle était énervante dans les films de Clint mais singulièrement bien utilisée .
      A l’image de cette scène que j’adore dans  » Josey Wales  » ; summum de cynisme Eastwoodien ; ou le personnage de Locke se fait violer avec sa mère par cette face de crapaud de John Quade et ses comancheros dans un territoire interdit alors que Wales et son pote l’Indien philosophe sont en surplomb en train d’observer la scène .
      Juste avant , les deux femmes avaient envoyé copieusement balader Wales qui leur conseillait de ne pas aller dans cette zone infestée de bandits .
      Dans cette scène violente , Joseph Wales balance imperturbable  » Je leur avais bien dit de ne pas y aller !  » .

       
  5. Kinskiklaus

    28 mai 2017 at 18 h 43 min

    J’adore également ces scènes. Bien que ce ne soit pas leur collaboration que je préfère, je trouve que le plus beau (et dernier) rôle de Clint offert à Sondra Locke fut celui de la vengeresse dans le quatrième « Inspecteur Harry ». C’est dans ce dernier qu’elle y déploie tout son talent de comédienne. Hormis dans « Ça va cogner », je la trouve parfaite à chaque fois, même dans « Doux dure et dingue », film souvent moqué mais jamais égalé. Vive Clyde !

     
    • JICOP

      28 mai 2017 at 18 h 48 min

      Moi dès qu’il y a John Quade , je savoure … il me manque .
      Cholla et sa bande de motards dégénérés , c’est splendide 🙂
      Tu as raison pour  » Sudden Impact  » , thriller quasi fantastique . Un bon  » dirty Harry  » .

       
      • Kinskiklaus

        28 mai 2017 at 19 h 29 min

        John Quade, tu le découvres une fois, tu ne l’oublies jamais. Quand j’étais gamin, son physique m’évoquait un curieux croisement entre John Wayne et Jean-Marie Le Pen. Il restera pour moi avant tout comme le chef du gang des veuves noires ainsi que pour son rôle de tatoué du visage dans « Papillon » et la réplique qui tue qui l’accompagnait !

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :