RSS

« CENTURION » (2010)

31 Mai

CENTURION2À la suite du remarquable « THE DESCENT » en 2005, le réalisateur anglais Neil Marshall a grandement déçu avec « DOOMSDAY » et s’est un peu rattrapé avec « CENTURION », avant de se consacrer aux séries TV.

Sans être un chef-d’œuvre, « CENTURION » contient tout de même pas mal d’éléments positifs, une belle maîtrise du tournage en extérieurs (les montagnes glacées d’Écosse) et un indéniable goût pour la violence la plus débridée. Après une assez longue mise en place, le film décolle quand ce qui reste d’une cohorte romaine menée par un centurion inexpérimenté (Michael Fassbender) doit fuir une tribu picte aux mœurs barbares, décidée à les exterminer. C’est un véritable ‘survival’ bien plus riche et complexe qu’il n’en a d’abord l’air : en effet, si on reste du point-de-vue des Romains, le scénario ne décrit pas leurs ennemis comme des bêtes sauvages (comme dans « LE 13ème GUERRIER », par exemple). Après tout, ils sont parfaitement en droit de défendre leur territoire annexé et de venger les exactions des envahisseurs sur la population.

Ainsi, si les soldats traqués sont attachants et bien dessinés, on peut éventuellement se ranger dans l’autre camp et comprendre la pisteuse picte, Olga Kurylenko, certes terrifiante, mais dont le passé peut justifier ses actes les plus atroces. Ce regard dépourvu de manichéisme rend le film passionnant à suivre et la conclusion amère et nihiliste enfonce le clou. Ici pas de bons, pas de méchants. À chacun de choisir qui est qui.

Fassbender est parfait de sobriété dans un personnage évolutif et sensible. Kurylenko bouffe littéralement l’écran dès qu’elle apparaît, et les seconds rôles sont tenus par des pointures comme Dominic West, Ulrich Thomsen ou Liam Cunningham.

Hormis quelques petites facilités (la « sorcière » exilée dans les bois a, quelle heureuse surprise, un physique de top-model), « CENTURION » est un excellent film d’action rugueux et sans chichi, où on s’étripe à tout-va, sans jamais délaisser la progression de l’histoire ou la profondeur des protagonistes.

CENTURION

OLGA KURYLENKO, DOMINIC WEST ET MICHAEL FASSBENDER

Publicités
 

5 réponses à “« CENTURION » (2010)

  1. JICOP

    31 mai 2017 at 6 h 51 min

    Excellent film qui rappelle par moments le  » Conan » de Milius .
    Une sauvagerie traverse le film de bout en bout et Marshall évite fort heureusement les approximations et fantaisies historiques comme dans le pitoyable  » dernière légion  » .
    La durée du film qui contraste avec les péplums classiques resserre l’action au maximum et enlève tout gras superflu .
    Les extérieurs sont splendides , renforçant l’aspect  » survival  » du projet .
    Les acteurs sont investis physiquement dans leurs roles , comme Dominic West ou une Olga Kurylenko étonnante .
    Un film méconnu mais à découvrir impérativement .

     
  2. Miguel

    31 mai 2017 at 9 h 09 min

    Un autre film de romains chez les bretons. On fini par tous les confondre. Ça grogne et ça hurle des dialogues simplistes avec quelques poses voix-off de prêchi-prêcha sur le sacrifice du soldat, bref c’est très martial. Reste Olga Kurylenko qui est franchement pas mal en guerrière furax au regard de louve. Mais hélas elle ne fait que couper des tronches et embrocher des mecs. Dommage, son personnage aurait mérité que le film se développe plutôt autour de son histoire.

     
  3. Kinskiklaus

    31 mai 2017 at 9 h 26 min

    Pas vu mais je n’ai jamais accroché aux péplums, je suis hermétique à ce genre depuis toujours. Olga Kurylenko un glaive à la main (tais-toi Jicop !), j’ai du mal à l’imaginer crédible. J’avais adoré « The Descent » mais pas sûr que je verrais un jour cette autre réalisation de Marshall malgré la présence du toujours bon Michael Fassbender.

     
    • JICOP

      31 mai 2017 at 9 h 40 min

      Un glaive à la main , oui . Rien à dire , elle a le droit !!!! 😉
      Elle est crédible , je t’assure en guerrière .
      Miguel a raison , c’est très martial mais moi j’aime ça en l’occurrence .
      T’inquiètes Klaus , le terme péplum n’est attribué ici que parce que l’action se passe pendant l’époque Antique , c’est plus un  » survival  » apre qu’un divertissement à jupettes ; on est loin de  » Cléopâtre  » . 🙂

       
  4. Patrick

    31 mai 2017 at 14 h 37 min

    « À la suite du remarquable « THE DESCENT » en 2005, le réalisateur anglais Neil Marshall a grandement déçu avec « DOOMSDAY » et s’est un peu rattrapé avec « CENTURION » »

    Je fais partie des rares défenseurs de Doomsday qui est un bel hommage à un certain type de cinéma d’ailleurs avec Centurion je le préfère à The Descent qui est certes bien fait mais assez classique.

    J’aimerais bien le revoir au cinéma malheureusement ses prochains projets sont moins personnels d’après IMDB il va réaliser le reboot d’Hellboy et la suite de Kong: Skull Island.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :