RSS

« LE CONTRAT » (1986)

13 Juin

RAW2Est-il possible de totalement rater un film écrit par Sergio Donati et Luciano Vincenzoni, les scénaristes de Sergio Leone, réalisé par John Irvin, le responsable des « CHIENS DE GUERRE » et interprété par Arnold Schwarzenegger frais émoulu de « TERMINATOR » ? A priori non. Eh bien « LE CONTRAT » réussit à prouver le contraire !

Dès les premières scènes, rien ne tient debout : pour venger son fils abattu par le gangster Sam Wanamaker, l’agent du FBI Darren McGavin va chercher un ancien homme à lui (Schwarzie) viré par un procureur acharné, et lui demande d’infiltrer le réseau mafieux. Ben voyons ! Un culturiste gominé, à l’accent autrichien à couper au couteau ! Difficile de trouver une « couverture » plus discrète, en effet. Visiblement mal à l’aise, l’acteur passe son temps à fumer de gros cigares, à sourire niaisement et il faut attendre la fin pour qu’il sorte enfin les gros calibres pour exterminer tous les méchants. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait plus tôt ? On ne le saura jamais.

La réalisation est absolument inerte, tout en plans larges sans rythme ni vigueur, la BO est positivement horrible, les dialogues sont d’une platitude inouïe. On ne prend même pas dans « LE CONTRAT » le plaisir simple qu’on peut trouver parfois dans des DTV bien troussés. C’est d’un ennui terrassant, c’est idiot (Arnold censé être un malfrat et un tueur, refuse les avances de Kathryn Harrold « parce qu’il est marié ») et même les scènes d’action sont affreusement mal réglées.

« LE CONTRAT » est un des films les plus oubliés de la filmo de sa vedette et franchement, il ne l’a pas volé. Il y est mal utilisé, à la limite du ridicule. Quant aux bons acteurs qui l’entourent : Paul Shenar, Steven Hill, Robert Davi ou Victor Argo, ils font peine à voir. À noter que ce cher Ed Lauter tient exactement le même rôle que dans « LE JUSTICIER DE NEW YORK » ! Amateurs d’action, de polars, de « showdowns » et fans d’Arnold, passez votre chemin.

À noter, pour la petite histoire, la fugitive apparition de Kim Weeks, future Mme Bronson, dans une figuration en serveuse, sa première à l’écran.

RAW

ARNOLD SCHWARZENEGGER, ED LAUTER ET KATHRYN HARROLD

Publicités
 

20 réponses à “« LE CONTRAT » (1986)

  1. Miguel

    13 juin 2017 at 7 h 47 min

    Je regrette souvent dans ce film que Paul Shenar et Robert Davi soient tous les deux sous exploités. J’aurai aimé les voir plus coriaces et dangereux dans leurs rôles de gangsters. Quel gâchis.

     
  2. walkfredjay

    13 juin 2017 at 7 h 48 min

    Oui, on sent vraiment le film écrit et produit à la va-vite pour profiter du récent succès de sa vedette.

     
  3. Kinskiklaus

    13 juin 2017 at 8 h 17 min

    « …c’est idiot (Arnold censé être un malfrat et un tueur, refuse les avances de Kathryn Harrold « parce qu’il est marié » » Et le code d’honneur, alors ? Tout le monde n’est pas DSK ! Jamais revu ce film depuis mon enfance, je me souviens surtout que c’était mou du genou et qu’il semblait déjà très daté (je vous parle des années 90-91). Le seul autre film de ces années-là que je n’ai jamais revu est le « The Running Man » de Paul Michael « Starsky » Glaser. J’espère qu’il aura mieux passé le temps.

     
  4. Seb

    13 juin 2017 at 10 h 25 min

    Oui, grosse déception que ce film barbant et lymphatique, une des rares taches dans la filmo il faut l’avouer assez exemplaire de Schwarzie de ’84 à ’94. Vu il y a une dizaine d’années et jamais eu envie de le revoir.

     
    • walkfredjay

      13 juin 2017 at 10 h 31 min

      J’ai bien peur que « RUNNING MAN » se range dans la même catégorie…

       
      • Seb

        13 juin 2017 at 11 h 25 min

        Jamais vu Running Man, ni Un flic à la maternelle.
        …et ni Conan ni Hercule à New-York, pendant qu’on y est !

         
  5. Kinskiklaus

    13 juin 2017 at 10 h 38 min

    Ah mince! Tu l’as revu plus ou moins récemment ?

     
    • walkfredjay

      13 juin 2017 at 10 h 39 min

      J’avais tenté il y a 3 ou 4 ans et j’avais abandonné au bout de vingt minutes. Trop de kitsch tue le kitsch… Si quelqu’un l’a revu en entier, qu’il vienne le défendre !

       
      • Kinskiklaus

        13 juin 2017 at 10 h 43 min

        Outch, ah oui, à ce point là…

         
      • Patrick

        13 juin 2017 at 11 h 26 min

        Moi je l’avais revu en entier et malgré son kitch outrancier il reste plus potable à regarder que Le Contrat.

         
  6. Kinskiklaus

    13 juin 2017 at 10 h 42 min

    Pour être franc, déjà gamin, je le trouvais vieillot, tout comme « le contrat ». Un sujet en or que je trouvais plutôt maladroitement exploité. Jamais vu en revanche « Le prix du danger » de Boisset.

     
    • Patrick

      13 juin 2017 at 11 h 27 min

      Le Boisset est pas mal certes visuellement il a pris un coup de vieux mais sur le fond j’aimerais bien voir l’équivalent dans le cinéma français actuel.

       
    • JICOP

      13 juin 2017 at 12 h 01 min

       » Running man  » s’en sort un peu mieux grâce à son sujet mais les décors et costumes sont kitsch et la mise en scène de Glaser ( pardon Starsky!! ) à peine plus jouissive qu’un épisode de  » Flipper le dauphin « .
      Avec un tel sujet, on espérait mieux.

       
      • Kinskiklaus

        13 juin 2017 at 12 h 03 min

        Yep, j’avais déjà trouve à l’époque la mise en scène de Glaser très plate.

         
  7. JICOP

    13 juin 2017 at 11 h 54 min

    Il y a bien le carnage dans le night club mais c’est vrai que le film est quand même mou du genou.
    Arnold est en mode automatique et ne se foule pas trop, à l’image de la séquence dans la carrière ou il dégomme du salopard d’une main en conduisant une décapotable d’une autre.
    On y croit pas trop et heureusement que le casting des mafiosi est réjouissant.

     
    • walkfredjay

      13 juin 2017 at 12 h 18 min

      La scène de la carrière sur « I can get no satisfaction », ne n’oublions pas !

       
  8. Kinskiklaus

    13 juin 2017 at 12 h 04 min

    « Arnold est en mode automatique et ne se foule pas trop, à l’image de la séquence dans la carrière ou il dégomme du salopard d’une main en conduisant une décapotable d’une autre. » Pfffffff, encore un qui ne connaît pas la vraie vie ! Sors un peu de chez toi, Jicop !

     
    • JICOP

      13 juin 2017 at 12 h 20 min

      Nan !!
      Je reste chez moi.
      J’ai l’intégrale de  » ma sorcière bien aimée  » à regarder.
      Et comment il fait le Arnold hein, pour conduire sur un chemin pourri tout en mitraillant tout ce qui bouge, un cigare au bec en chantant du Rolling Stones.
      Avec ma Fiat Punto, j’y arrive pas moi !!

       
  9. Edmond

    13 juin 2017 at 15 h 26 min

    un mauvais Arnold point !

     
  10. Ludovic

    24 juin 2017 at 17 h 11 min

    Si il y a des courageux , RTL9 le diffuse ce soir vers 20 h 40

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :