RSS

DÎNER AU SOMMET…

26 Juin

Pour le plaisir de l’œil, une photo tirée d’un article de presse glané sur le site de l’acteur Steve Rowland et datant vraisemblablement de 1965. Clint Eastwood – portant sa barbe de « …ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS » et Charles Bronson dînent avec Rowland.CLINT CHARLEY

Où ? À quelle occasion ? On ne peut que faire des hypothèses. Voici le résultat de la petite enquête de « BDW2 » : pendant cette période, les trois hommes se trouvaient en Espagne. Bronson et Rowland pour « LA BATAILLE DES ARDENNES » et Eastwood à l’occasion du second western de Sergio Leone cité plus haut. Un cliché rare donc, scellant les brèves retrouvailles de Clint et Charley, qui venaient de tourner côte à côte dans un épisode de « RAWHIDE » quelques semaines auparavant.

On notera au passage que l’ami Charley semble avoir mangé beaucoup plus vite que ses camarades et qu’il fumait à table. En 1986, se croisant à nouveau pour l’émission « ALL-STAR PARTY FOR CLINT EASTWOOD », les deux acteurs échangèrent une poignée de mains et Clint fit une allusion à ce fameux repas, laissant entendre qu’il devait toujours une invitation à Charley depuis 1965 !

Publicités
 

20 réponses à “DÎNER AU SOMMET…

  1. Kinskiklaus

    26 juin 2017 at 14 h 49 min

    Superbe ! Merci Fred pour cette archive ainsi que pour ton travail d’historien du cinéma qui l’entoure.

     
  2. Edmond

    26 juin 2017 at 18 h 30 min

    Je dirai mème plus :Superbe !!
    Du coup je suis allé sur le site de ce chanteur et j’ai ravisé une autre photo où Clint boisdelest a les yeux ouverts

     
  3. Kinskiklaus

    26 juin 2017 at 18 h 57 min

    Je préfère cette photo-ci pour ma part. De manière générale, je conçois la photographie comme un instantané (hum, logique…), j’aime quand il y a des « loupés ». On a rarement vu Clint comme ici, on jurerait presque que la photo a été prise au saut du lit.

     
  4. Kinskiklaus

    27 juin 2017 at 0 h 13 min

    Je suis passé des dizaines et des dizaines de fois devant le musée Grévin à Paris mais n’ai jamais daigné pousser sa porte. Au regard des statues de cire à l’effigie de Bronson et d’Eastwood, je crois que je n’ai pas trop de regrets à énoncer… Si vous avez bravé cette attraction touristique, confirmez-vous que les représentations de ces deux illustres acteurs sont aussi moches en vrai qu’en photo ?

     
  5. Edmond

    27 juin 2017 at 17 h 16 min

    Cette photo de Musée Grévin est fournie gracieusement par TripAdvisor

     
  6. Emond

    27 juin 2017 at 17 h 20 min

    L’Honorable KinskiKlaus a t’il sa réponse ?

     
  7. Kinskiklaus

    27 juin 2017 at 22 h 25 min

    Désolé Edmond, j’ai mis du temps à répondre car je fus désappointé par le surnom dont tu m’affublas, « L’honorable ». Moi qu’on surnomme habituellement « Le formidable », « L’exquis » ou carrément « Dieu », j’avoue avoir peiné à me reconnaître. Appelons ça un péché de modestie et n’en parlons plus ! Merci pour la photo mais j’en ai déjà vu des identiques, ce qui m’intéressait, c’était de savoir si quelqu’un les avait vues en vrai, ces horribles sculptures. Elles me paraissent si moches en photo que je refuse de croire que le Musée Grévin ait pu saloper à ce point le visage de ces deux immenses stars.

     
  8. Edmond

    28 juin 2017 at 7 h 48 min

    L’immense Kinskiklaus a première vue n’aura pas de réponse car à mon humble avis , il a du réveiller les cauchemars enfouis dans le subconscient des internautes qui ont fréquenté le musée Grevin !

     
  9. Kinskiklaus

    25 août 2017 at 18 h 55 min

    Damned! Et dire que je manque ça ! Clint est actuellement en tournage de son dernier film (relatant l’attaque du Thalys) à Paris (Montmartre et l’Elysée notamment) et aujourd’hui à Genevilliers. Et je viens d’apprendre que c’est l’acteur Patrick Braoudé qui interprète le président Hollande dans une scène dudit film. Probablement l’une des dernières occasions d’apercevoir mon Clint à Paris. Mise à part ce rêve échoué, le sujet de son dernier film ne m’intéresse guère, pas plus que les acteurs (les vrais héros du Thalys) etc. Et j’avoue que développer si prématurément ce genre de film me met un peu mal à l’aise quand on sait pertinemment que la France sera encore durement touchée par les attentats durant de longues années. Sinon y a « Pale Rider » dimanche soir sur Arte, l’occasion de le revoir pour la xième fois.

     
    • walkfredjay

      25 août 2017 at 19 h 05 min

      Oui, encore un que je ne verrai pas. Je me demande à partir de quel film il a abandonné ses thématiques habituelles pour tourner à peu près n’importe quoi sans aucune logique apparente.

       
  10. Kinskiklaus

    25 août 2017 at 19 h 18 min

    « Je me demande à partir de quel film il a abandonné ses thématiques habituelles pour tourner à peu près n’importe quoi sans aucune logique apparente. » Il s’est organisé de la sorte durant toute sa vie de cinéaste. Si tu regardes bien, sa filmographie en tant que réalisateur ne possède rien de cohérent. En revanche, depuis « Mystic River », c’est plus ça, comme on dit ! (et encore, ce film me donne l’impression d’un miracle car c’était déjà plus ça après « Sur la route de Madison ».). Le film qu’il tourne offrira peut-être un résultat surprenant, simplement, si son sujet me touche, j’ai tout sauf envie de voir un film sur ce que l’on subit toute l’année depuis bientôt trois ans. Et au delà du sujet, le fait qu’il engage les vrais héros du Thalys pour jouer leur propre rôle me donne un vrai sentiment de gêne. Pour la thématique, il y a cohérence dans son cinéma depuis une bonne dizaine d’années puisque, hors exception, il n’a plus tourné que des sujets basés sur des faits et des personnages réels.

     
  11. walkfredjay

    25 août 2017 at 19 h 29 min

    Je crois que la pire chose qui soit arrivée à Eastwood, c’est la reconnaissance parfois aveugle de la critique d’abord européenne puis américaine, envers ses films. Et ça a commencé en France vers 1985.

     
    • JICOP

      25 août 2017 at 22 h 29 min

      Évidemment.
      Eastwood est passé de crypto fasciste avec « dirty Harry » puis réhabilité avec  » Honkytonk man « , vénéré avec  » Impitoyable « .
      Aujourd’hui, ayant soutenu Trump, il pourrait réaliser successivement  » la porte du paradis « ,  » il était une fois en Amérique  » ou  » Citizen Kane  » qu’il se ferait étriller quand même.
      La bien-pensance à quand même des limites: farouchement progressiste et anti-trump, Tom Hanks ne s’est pas fait prier pour jouer avec Eastwood.
      Tartuffe made in USA

       
      • walkfredjay

        26 août 2017 at 8 h 04 min

        « Aujourd’hui, ayant soutenu Trump, il pourrait réaliser successivement » la porte du paradis « , » il était une fois en Amérique » ou » Citizen Kane » qu’il se ferait étriller quand même »

        Je ne sais pas… S’il nous pondait subitement un chef-d’oeuvre, je pense qu’il serait porté en triomphe. S’il est « étrillé » (ce que je n’ai pas vraiment remarqué, mais il faut dire que je lis rarement les critiques), c’est aussi et surtout parce que ses films sont médiocres.

         
  12. Kinskiklaus

    25 août 2017 at 19 h 47 min

    Yep, grosso modo 85. Même si j’émets beaucoup de réserves sur la biographie de Patrick McGilligan consacrée à Clint, je ne doute pas une seule seconde que l’acteur/réalisateur eut été un petit filou pour acquérir cette reconnaissance qu’il souhaitait tant. Tant mieux pour lui, il la mérite, mais effectivement, la cécité des critiques, souvent, depuis, mettons « Impitoyable », me fait plus marrer qu’autre chose. « Impitoyable », « Un monde parfait » (oui !), « Sur la route de Madison » et Mystic River » sont selon mon regard, des chefs-d’oeuvre. Le reste, il y a du bon, du moins bon, du médiocre et une constante chez les critiques français : la surévaluation. J’ai été consterné par « Sully ». Consterné…

     
  13. walkfredjay

    25 août 2017 at 20 h 14 min

    J’ai commencé à m’inquiéter quand il s’est mis à faire l’unanimité dans « LES CAHIERS » et dans « POSITIF » qui lui consacraient des numéros spéciaux à chaque nouvelle sortie de film.

     
  14. Kinskiklaus

    25 août 2017 at 20 h 23 min

    Effectivement, je lisais adolescent ces magazines empruntés alors à la bibliothèque municipale. Tu l’as enfin vu, « Sully » ?

     
  15. walkfredjay

    25 août 2017 at 20 h 28 min

    Non ! Il faudrait un miracle… Un caméo d’Eva Green, par exemple… 😉

     
  16. Kinskiklaus

    25 août 2017 at 21 h 09 min

    Tiens, pendant que je te tiens, si tu passes par Deauville début septembre, tu risques de croiser Michelle Rodriguez, invitée cette année du Festival (belle affiche américaine cette année, soit dit en passant : Laura Dern, Jeff Goldblum, Woody Harrelson, Darren Aronofsky etc.)

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :