RSS

« WOLFMAN » (2010)

08 Juil
WOLFMAN

EMILY BLUNT ET BENICIO DEL TORO

« WOLFMAN » est le remake du classique de 1941 : « LE LOUP-GAROU » dont il reprend les grandes lignes du scénario signé Curt Siodmak. Le film est sorti en salles dans une durée de 103 minutes et a connu un director’s cut de 119 minutes. C’est celui-ci qui est chroniqué ici.WOLFMAN2

Signée du pourtant peu emballant Joe Johnston, cette version s’avère tout à fait enthousiasmante. L’imagerie d’abord, qui retrouve la splendeur des chefs-d’œuvre Universal grâce à l’utilisation invisible des CGI et aussi à une bonne dose de poésie qui renvoie à « LA BELLE ET LA BÊTE » original. La réalisation, la photo de Shelly Johnson, la BO magnifique de Danny Elfman, les cadrages qui retrouvent la puissance des dessins de Bernie Wrightson, tout s’accorde pour créer une ambiance envoûtante, semi-rêvée, une esthétique de l’horreur très singulière. Benicio Del Toro est parfait dans le rôle de ‘Talbot’, acteur shakespearien dont le sang tzigane porte une malédiction ancestrale. Anthony Hopkins, très sobre et concentré, insuffle une belle ambiguïté à ce personnage de patriarche d’abord rassurant et progressivement de plus en plus terrifiant. L’ultime face-à-face entre père et fils est impressionnant. À leurs côtés, Emily Blunt parvient à n’être pas que décorative comme c’est trop souvent le cas dans ce genre de film et Hugo Weaving joue un flic (celui qui enquêtait sur Jack l’Éventreur !) malchanceux. Notons les brèves mais émouvantes apparitions de Geraldine Chaplin en Gitane. À noter – mais uniquement dans la version longue – le court caméo de Max Von Sydow en vieux gentleman dans un train, qui offre sa canne à pommeau d’argent à Talbot : l’incarnation du Destin ?

En dépit de digressions (l’internement à l’asile) un peu longues, mais malgré tout intéressantes, « WOLFMAN » séduit par son mélange de classicisme et d’un vrai désir de raviver les vieux mythes. Les décors (qu’ils soient virtuels ou « en dur ») sont splendides et les scènes de violence d’une brutalité frisant le ‘gore’ pur et simple. Une belle surprise donc, probablement sous-estimée à sa sortie mais qui vaut largement d’être réévaluée à la hausse.

WOLFMAN3

ANTHONY HOPKINS ET MAX VON SYDOW

Publicités
 

7 réponses à “« WOLFMAN » (2010)

  1. Thomas

    8 juillet 2017 at 7 h 41 min

    Joe Johnston est un excellent réalisateur ,Rocketeer et Captain America First Avenger font partie des meilleurs adaptations de comics ,Hidalgo avec Viggo Mortensen est un beau film d’aventure et Ciel d’Octobre est un très jolie film .

     
  2. walkfredjay

    8 juillet 2017 at 7 h 43 min

    Tout ne m’a pas emballé, mais c’est vrai son « CAPTAIN AMERICA » est très bien et il s’était également bien sorti du troisième « JURASSIC PARK ».

     
  3. Patrick

    8 juillet 2017 at 11 h 06 min

    Pareil j’ai vu la version de 119 minutes et j’ai été agréablement surpris par ce film d’épouvante assez sombre qui mérite d’être plus connu.

     
  4. Daniel

    8 juillet 2017 at 14 h 38 min

    Rien à voir avec le post mais je souhaitais adresser un petit hommage à Loren James qui vient de nous quitter. Loren James faisait partie des quatre plus grands cascadeurs de l’ histoire du cinéma : doublure attitré de Steve McQueen durant toute la carrière de l’ acteur , il a aussi doublé les plus grandes stars de son époque ( de Newman à Nicholson en passant par Douglas , Eastwood et tant d’ autres pendant ses presque deux cent films ) tout en étant le président des cascadeurs d’ Hollywood. Personnellement j’ ai autant , sinon plus, de respect pour ces grands artistes que sont les cascadeurs que pour n’ importe quel ‘ géant » du cinéma …d’ ou l’ hommage à ce grand monsieur .

     
    • walkfredjay

      8 juillet 2017 at 17 h 58 min

      C’est Loren Janes, en fait. Et il s’est immortalisé en effectuant le saut à moto par-dessus les barbelés dans « LA GRANDE ÉVASION », qui a pourtant et ironiquement fait de Steve McQueen une immense star ! Cascadeurs, hommes de l’ombre…

       
  5. Daniel

    8 juillet 2017 at 21 h 26 min

    C’ est Bud Ekins,motard émmérite, sollicité par McQueen lui même sur  » La grande évasion » qui a fait le fameux saut ! Ce qu’ il faut accorder à McQueen c ‘est qu’ il a précisé dès la sortie du film que ce n était pas lui qui a fait la cascade …ce qui n’ est pas le cas de tout le monde! Le même Ekins, disparu lui aussi il n y a pas très longtemps , fait aussi les sauts de la Ford Mustang dans  » Bullitt » mais cette fois sans l’ accord de l’ acteur ce qui brisa leur amitié pendant de longues années. En tous cas , Ekins ,Janes…..deux grands monsieurs du cinéma.

     
  6. walkfredjay

    8 juillet 2017 at 22 h 47 min

    Merci pour la précision !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :