RSS

« LE LOUP-GAROU » (1941)

10 Juil

LOUP« LE LOUP-GAROU » réalisé par George Waggner pour Universal, marque les débuts à l’écran du personnage de ‘Larry Talbot’ héritier d’une grande famille anglaise mordu par un loup et qui se métamorphose en monstre velu les soirs de pleine lune. Bien que la lune soit étonnamment absente de ce film, un élément pourtant essentiel du mythe qui apparaîtra plus tard.

Le film n’est pas du tout à la hauteur des grands classiques des années 30. La réalisation est statique, les décors de studio donnent l’impression que toute l’action se déroule sur quelques mètres carrés et surtout, la direction d’acteurs et au-delà de cela, le casting lui-même, laissent grandement à désirer. Lon Chaney, Jr. est un choix très bizarre : il ressemble bien plus à un gangster américain amateur de whisky qu’à un lord anglais. Comédien limité, sans une once de charisme, il est très lourd dans les scènes de séduction et sans la moindre nuance dans les moments dramatiques. Quant à son maquillage de « loup », il évoque plutôt un sanglier ! Et pour tout dire, il semble pratiquement aussi âgé que Claude Rains qui incarne son père. Bref, pas vraiment convaincant. Autour de lui, des seconds rôles familiers comme Ralph Bellamy en policier et Bela Lugosi dans un petit rôle de Gitan également frappé par la malédiction.

Si le scénario de Curt Siodmak a donné naissance à des dizaines de variations au fil des ans, du pastiche à la John Landis aux séries télé comme « PENNY DREADFUL » en passant par le remake avec Benicio Del Toro ou les films espagnols avec Paul Naschy, il semble aujourd’hui bien simpliste. Et si les décors ont un petit côté kitsch bien sympathique, ils ajoutent à l’aspect artificiel de l’entreprise et la petite heure que dure le film paraît bien longue. Un intérêt « historique » tout au plus…

LOUP2

CLAUDE RAINS, LON CHANEY, JR. ET BELA LUGOSI

Publicités
 

Une réponse à “« LE LOUP-GAROU » (1941)

  1. Kinskiklaus

    10 juillet 2017 at 23 h 11 min

    Entièrement d’accord. Ça a extrêmement vieilli. Un trèèèèèèèèèèèès long moment à passer. En plus, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec le fils Chaney. En parlant de son fils, j’en arrive au père: depuis des années, je garde une bouteille de champagne au frais pour le jour où tu écriras un billet sur Lon Chaney Sr… Je ne perds pas espoir !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :