RSS

« EVIL DEAD » (1981)

11 Juil

EVIL« EVIL DEAD » est le premier long-métrage (à peu près) professionnel signé par Sam Raimi et le prélude d’une franchise qui perdure encore aujourd’hui, via la télévision.

Le scénario tient sur le dos d’un timbre-poste : cinq amis étudiants passent le week-end dans une cabane dans les bois, quand ils découvrent un grimoire ancien. Sans le vouloir, ils réveillent les démons de la forêt qui se mettent à les posséder un à un et à les détruire.

Le film met une bonne demi-heure à installer ses personnages pourtant bien légers en psychologie et campés par des comédiens manifestement amateurs, avant que le semi-réalisme ne laisse place à une orgie de plans ‘gore’ et de violence débridée tellement démentielle qu’elle en devient drôle et totalement délirante. Malgré leur côté « bricolé », les maquillages horrifiques sont plutôt efficaces (le quasi-viol d’une des héroïnes agressée par des plantes et des racines !) et vomitifs à souhait, la bande-son est saturée de gargouillis, de hurlements et plonge dans une ambiance de fête macabre. C’est malgré tout avec le sourire qu’on voit le tout jeune Bruce Campbell inaugurer son rôle-fétiche de ‘Ash’, qui résiste à tous ses anciens camarades transformés en zombies baveux et ricanants en les massacrant avec tout ce qui lui tombe sous la main. On notera au passage qu’il n’utilise par la tronçonneuse qui deviendra par la suite son arme préférée.

Raimi multiplie les travellings subjectifs, les plans « penchés », les ‘jump-cuts’ pour un résultat unique en son genre, qui fait fi de tout développement scénaristique pour se focaliser sur l’effet de trouille immédiat et le fun à l’état brut. Ça a évidemment beaucoup vieilli, mais cela fait aujourd’hui partie du charme indéniable de ce film « séminal » en totale liberté, produit avec des bouts de ficelles par des geeks amoureux du cinéma d’épouvante.

EVIL2

BRUCE CAMPBELL ET ELLEN SANDWEISS

Publicités
 

7 réponses à “« EVIL DEAD » (1981)

  1. Seb

    11 juillet 2017 at 8 h 32 min

    Pour moi le film n’a pas pris une ride, plutôt une patte « vintage » qui le rend encore plus délectable aujourd’hui. Ce qui est fou c’est que Sam Raimi arrive autant à faire mouche dans le slapstick le plus débridé que dans une veine horrifique franchement flippante (ce que les volets suivants et la série actuelle, tout réussis qu’ils soient, ne posséderont pas, privilégiant l’humour à l’angoisse). Le très plat et superflu remake de 2013, qui semble déjà avoir plus ou moins sombré dans l’oubli d’ailleurs, aura au moins permis une chose: rappeler à quel point l’original de 1981 reste une date dans le cinéma d’horreur.

     
  2. JICOP

    11 juillet 2017 at 12 h 51 min

    Il faudrait que je le revois .
    Je l’ai découvert quelques années après sa sortie et je n’avais pas beaucoup aimé le coté foutraque et hystérique du métrage .
    J’avais du mal à integrer le mélange des genres . Il faut dire que j’étais biberonné à Carpenter , DePalma ou Cronenberg , ça me paraissait trop parodique et j’étais un peu isolé face au culte généré .

     
    • Patrick

      11 juillet 2017 at 14 h 21 min

      La 1ère fois que je l’ai vu j’étais du même avis que vous puis suite à la série Ash vs Evil dead qui est un bonne surprise je me suis refais la trilogie et le 1er Evil Dead m’a cette fois-ci vraiment plu.

      Le tout 1er film Evil Dead a quand même une ambiance assez sombre.

       
  3. Patrick

    11 juillet 2017 at 14 h 22 min

    « Ça a évidemment beaucoup vieilli, mais cela fait aujourd’hui partie du charme indéniable de ce film « séminal » en totale liberté »

    Vieilli oui c’est le sentiment que j’ai eu en le voyant la 1ère fois mais finalement en le revoyant je ne trouve pas et Evill Dead est plus efficace que pas mal d’actuels films d’épouvante.

     
  4. Miguel

    11 juillet 2017 at 16 h 35 min

    Le montage « Bloody » Sam Raimi fait mouche. Moi je trouve ça toujours encore flippant. Le montage du deuxième opus (mon préféré, un chef d’œuvre) sera encore plus speed, plus vertigineux, plus Tex Avery.

     
  5. Kinskiklaus

    11 juillet 2017 at 22 h 26 min

    Même si je note une préférence personnelle pour le deuxième (le premier que j’ai vu encore môme), « Evil Dead » reste LE film d’horreur le plus novateur de ces 35 dernières années. De l’inventivité à foison, de la folie, du gore, une pointe de poésie (si, si !), des comédiens inconnus parfaits dans leurs rôles respectifs. Le scénario tient sur une feuille de papier et pourtant, la magie fonctionne dès les premières images. La réalisation de Sam Raimi confère au génie. Si les effets spéciaux ont quelque peu vieillis, cela ne me dérange aucunement. Je préfère mille fois des corps déchiquetés en pâte à modeler plutôt qu’un trucage informatique. Pour la ixième fois, j’ai regardé le film il y a quelques mois, je l’aime toujours autant. Indépassable. Indémodable. Culte, au sens noble du terme.

     
    • Seb

      11 juillet 2017 at 22 h 40 min

      Pas mieux, Klaus.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :