RSS

FAREWELL, MARTY !

17 Juil

LANDAUMartin Landau est mort, à l’âge de 89 ans. Contemporain de James Dean et Steve McQueen dont il fut l’ami à l’Actors Studio, il fut un très grand comédien, un Fregoli infatigable, un stakhanoviste des tournages, quitte à accepter n’importe quoi pour le seul plaisir de jouer, d’exercer son art. Sa carrière hélas, ne fut pas à la hauteur de son talent, même si par chance, il connut un regain de gloire à partir de ses soixante ans.

LANDAU3

« CLÉOPÂTRE »

Acteur intense, ne reculant devant aucun excès, aucune transformation physique ou vocale, Landau fut un second rôle exceptionnel dans « LA MORT AUX TROUSSES » d’Hitchcock en homme-de-main ambigu ou « CLÉOPÂTRE » de Mankiewicz. Mais c’est essentiellement à la télé qu’il travailla à ses débuts, enchaînant les rôles de Mexicains fourbes et d’Indiens cruels. Son regard halluciné, son rire exalté et son humour pince-sans-rire où affleurait toujours le second degré, lui permirent de s’imposer petit à petit.

La série « MISSION : IMPOSSIBLE » le rendit définitivement familier au grand public. Aux côtés de sa femme Barbara Bain, il incarne ‘Rollin Hand’, un magicien capable d’incarner n’importe quel ennemi, au sein d’une improbable équipe d’espions. On revoit le couple dans la série anglaise de SF « COSMOS 1999 », qui marque le début de la traversée du désert de Landau qu’on ne verra plus que dans des séries B, voire Z pendant des années. On l’aperçoit dans des westerns multinationaux comme « LES BRUTES DANS LA VILLE », des curiosités comme « L’ÎLE AU TRÉSOR » de Raoul Ruiz avec… Sheila ! Il joue des jumeaux dans un épisode de « COLUMBO », apparaît en général fanatique dans « MÉTÉORE », etc.

LANDAU4

« COSMOS 1999 » AVEC BARBARA BAIN

C’est Coppola qui le ressuscite littéralement grâce à un joli rôle dans « TUCKER : L’HOMME ET SON RÊVE » en 1988. Landau obtient l’Oscar du second rôle et sa carrière prend un nouvel essor totalement inespéré. Il est magnifique dans « CRIMES ET DÉLITS » de Woody Allen, en grand bourgeois poussé à faire assassiner sa maîtresse et attendant un châtiment divin qui n’arrive jamais. « HOLLYWOOD MISTRESS » lui offre un beau personnage de producteur has-been prêt à toutes les compromissions. Il trouve la consécration et le rôle de sa vie dans « ED WOOD » de Tim Burton, où il incarne Bela Lugosi, l’acteur lessivé qui incarna Dracula dans les années 30, et se retrouve âgé, drogué jusqu’à l’os et abandonné de tous. Ou presque. Il obtient un second Oscar amplement mérité pour cette splendide composition. On le revoit en Gepetto dans « PINOCCHIO », dans des films sympathiques comme « EN DIRECT SUR ED TV », « SHINER » ou « THE MAJESTIC » où il est toujours excellent dans des emplois plus routiniers.

Landau malgré le grand âge, ne ralentit jamais son rythme de travail : il tourne pour la TV, le cinéma, tout et n’importe quoi. On le retrouve vieilli, diminué, mais encore et toujours remarquable dans « REMEMBER » d’Atom Egoyan.

Martin Landau s’en est donc allé. Il ne fut jamais une grande star, une « icône » pour reprendre cette expression galvaudée. Mais un artisan infatigable, un saltimbanque prêt à toutes les expériences qui ne quitta jamais le devant de la scène. C’était un des derniers géants de la génération « Actors Studio ». RIP.

LANDAU2

« STAGECOACH TO DANCER’S ROCK » ET « CRIMES ET DÉLITS » AVEC JERRY ORBACH

Publicités
 
10 Commentaires

Publié par le 17 juillet 2017 dans ACTU DE BDW2, IMAGES DE LÉGENDE, MYTHOLOGIE

 

10 réponses à “FAREWELL, MARTY !

  1. JICOP

    17 juillet 2017 at 10 h 00 min

    Ah oui c’est vrai qu’il était déchaîné dans le curieux  » les brutes dans la ville « .
    Un joyeux bordel, ce film.
    Le monteur devait avoir abusé du LSD, ou alors les ciseaux du producteur 😀

     
  2. Corey

    17 juillet 2017 at 11 h 11 min

    Bel hommage. Un acteur que je connaissais peu, n’étant pas très amateur de ses deux séries phares.

     
  3. Patrick

    17 juillet 2017 at 11 h 29 min

    « Sa carrière hélas, ne fut pas à la hauteur de son talent, même si par chance »

    Ma mère trouvait que cet acteur avait une tête désagréable et je pense que c’est là son problème il n’est pas avenant comme un Newman ou un Redford il n’a pas cette gouaille sympathique d’un Elli Wallach, il n’a pas ce côté viril d’un Lancaster ou Douglas ni le côté dur d’un Lee Marvin.

    Il était un peu cantonné aux rôles de personnages inquiétants.

     
  4. Kinskiklaus

    17 juillet 2017 at 11 h 40 min

    « Lîle au trésor » avec Sheila dans le rôle de « la tante ». Je hais la rumeur calomnieuse qui a poursuivi la chanteuse toute sa vie mais je n’ai pu m’empêcher de rigoler en découvrant cela. Bref. En voilà une sacré curiosité, jolie distribution en plus : Outre Landau et Sheila (pourquoi pas !) on retrouve Anna Karina, Jean-François Stévenin, Jean-Pierre Léaud, Lou Castel entre autres. Je n’ai jamais été subjugué par les films commis par Ruiz mais celui-ci, au delà de la curiosité qu’il provoque, que vaut-il ?

     
    • Marc Provencher

      17 juillet 2017 at 15 h 56 min

      C’est quoi cette rumeur calomnieuse ?

       
      • JICOP

        17 juillet 2017 at 19 h 54 min

        On a beaucoup glose sur le fait que Sheila était en réalité un homme.
        C’est le créateur des romans  » S.A.S « , le romancier Gérard de Villiers qui a interviewé la chanteuse un jour.
        Sheila lui avoue qu’elle prend des hormones masculines pour régler un problème de santé.
        De Villiers aurait écrit que Sheila risquait de devenir un homme.
        De fil en aiguille, dans les dîners en ville, il balançait allègrement sur le fait qu’elle était un homme tout court.
        Voilà, tu sais tout Marc.

         
  5. lemmy

    17 juillet 2017 at 12 h 04 min

    Il pouvait avoir un côté à la Jack Elam, lorsqu’il incarnait un bad guy. Très inquiétant. Il est exceptionnel dans « Ed Wood », et j’ai de grand souvenirs de « Cosmos 1999 ».

     
  6. Kinskiklaus

    17 juillet 2017 at 22 h 19 min

    Anecdotique mais je viens d’apprendre que le présentateur Olivier Minne est un grand fan de Martin Landau et que sa professeur de théâtre aux Etats-Unis (il y vit) fut … Barbara Bain. Décidément, après sa biographie consacrée à Louis Jourdan, Minne ne cesse de m’épater !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :