RSS

« VAN HELSING » (2004)

12 Août

VANDe Stephen Sommers on aime bien « UN CRI DANS L’OCÉAN » et les deux premières « MOMIE » qu’il a écrits et réalisés. Aussi aborde-t-on « VAN HELSING » où il assume les mêmes fonctions, avec une certaine dose de confiance.

Dix ans avant la série TV « PENNY DREADFUL », il mélange sans complexe toutes les mythologies du fantastique (Jekyll & Hyde, Frankenstein, Dracula, le loup-garou) et ouvre même son film sur un prologue en noir & blanc, hommage direct aux chefs-d’œuvre Universal. Si dans les films précités Sommers conjuguait adroitement les F/X numériques, l’humour pince-sans-rire et l’action pure, il va ici beaucoup trop loin. Comme un gamin énamouré de son nouveau jouet, il abuse de CGI très peu convaincants (il faut dire que ceux-ci vieillissent extrêmement vite) et signe une bouillabaisse indigeste, bruyante et fatigante où rien ne semble réel (sans doute parce que… rien ne l’est !) et où le second degré pollue l’histoire au lieu de l’alléger.

Ne déployant que 10% du charisme dont il fit preuve en Wolverine, Hugh Jackman joue le rôle-titre comme un sous-Django de ‘spaghetti western’ chevelu. Il faut dire qu’il n’est guère aidé par un casting désastreux : Richard Roxburgh un des plus indigents Dracula de mémoire de cinéphile, David Wenham moinillon faisant office de « M » dans les 007, Kevin J. O’Connor enseveli sous un affreux maquillage en ‘Igor’ ridicule. Même la belle Kate Beckinsale n’arrive pas à tirer son épingle du jeu.

« VAN HELSING » ratisse trop large, déborde de poursuites et d’affrontements rendus totalement inintéressants par l’abus d’images de synthèse. Impossible de rester concentré sur le film, d’autant que le supplice dure deux heures. C’est bien dommage pour Sommers qui avait prouvé son talent par le passé et qui semble l’avoir perdu en route. Et pour Jackman dont le manque d’épaisseur et de charisme achève d’enterrer ce drôle de produit hybride et sans âme.

VAN2

KATE BECKINSALE ET HUGH JACKMAN

Publicités
 

5 réponses à “« VAN HELSING » (2004)

  1. Patrick

    12 août 2017 at 12 h 18 min

    Je suis du même avis, j’étais allé le voir en salles mais Sommers m’a déçu sur ce coup-là et depuis il ne semble pas avoir retrouvé l’inspiration.

     
  2. Thomas

    12 août 2017 at 14 h 31 min

    Son dernier film, Odd Thomas d’après un livre de Sean Koontz, avec Wilem Dafoe et le regretté Anton Yelchin, est vraiment excellent

     
    • Patrick

      12 août 2017 at 17 h 26 min

      Dean Koontz et non Sean 🙂

       
  3. walkfredjay

    12 août 2017 at 15 h 16 min

    Tant mieux ! 🙂

     
  4. JICOP

    12 août 2017 at 19 h 57 min

    Oh la la quel capharnaüm ce film.
    Manque plus que l’homme invisible, Jason Vorhees, Michael Myers et Hannibal Lecter et on a la panoplie complète.
    Et cette esthétique de jeu vidéo d’une laideur totale
    Bon sang,, ce besoin qu’ont les réalisateurs de faire mumuse avec les ordinateurs pour être à la page au lieu de réaliser tout simplement.
    Pas pressé de le revoir, celui-là.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :