RSS

« ALIEN : COVENANT » (2017)

29 Sep

Suite directe de « PROMETHEUS » (2012) située dix ans après, « ALIEN : COVENANT » confirme après seulement quelques minutes que le maestro Ridley Scott a bel et bien perdu sa « magic touch » et ce dernier opus fait repenser avec nostalgie au chef-d’œuvre de 1979 et à sa première sequel signée James Cameron.COVENANT

Le film démarre d’emblée par un long dialogue entre un androïde (Michael Fassbender) et son créateur (Guy Pearce qui apparaissait vieilli dans le film précédent), établissant la thématique générale de l’épisode : « Si c’est vous qui m’avez créé » demande le robot, « Qui vous a créé, vous ? ». À partir de là, le scénario malaxe, remixe, retourne les données de la saga dans une réflexion de plus en plus alambiquée et inintéressante sur les origines des aliens. Conclusion ? Il y a des moments où trop réfléchir nuit !

« ALIEN : COVENANT » souffre d’un casting extrêmement faible d’où ne ressort aucun personnage, pas même Katherine Waterston, pâle avatar larmoyant de ‘Ripley’. On entrevoit Noomi Rapace et James Franco non-mentionnés au générique. Seul Fassbender a un rôle – et même deux – à peu près développé. Il atteint même le Nirvana de l’acteur narcissique dans une scène où il s’embrasse lui-même sur la bouche !

Bien sûr, quelques paysages numériques sont magnifiques, la nécropole est superbe, mais les effets horrifiques sont gâchés par l’invasion de CGI. Les aliens bougent mieux que par le passé, c’est certain, mais en revanche, ils n’ont aucune épaisseur, aucune réalité et la trouille s’en trouve grandement amenuisée. Vraie déception donc que « ALIEN : COVENANT », film de SF bavard au scénario boursouflé qui fait regretter amèrement la simplicité des origines de la franchise. Après « CARTEL », « EXODUS » et « SEUL SUR MARS », le cas de Sir Ridley commence à devenir alarmant !

Publicités
 

16 réponses à “« ALIEN : COVENANT » (2017)

  1. Kinskiklaus

    29 septembre 2017 at 8 h 46 min

    « Il atteint même le Nirvana de l’acteur narcissique dans une scène où il s’embrasse lui-même sur la bouche ! » Pour ceux qui n’auraient pas vu le film, n’essayez pas ça chez vous, sinon vous êtes bon pour des séances d’ostéopathie !

    Pas fan de la saga mais ayant vu tous ses films, j’ai trouvé ce film banal, pire : simpliste. Je le range dans la catégorie des films qui veulent péter plus haut que leur derrière et qui finissent dans le caca. J’avais déjà trouvé que « Promotheus » manquait singulièrement de personnages forts, auxquels on puisse s’attacher. Ici, c’est pire. On voit les uns et les autres se faire zigouiller sans qu’aucune émotion ne nous traverse, comme dans un vulgaire « Saw » où l’on se demande juste à quelle sauce va être mangé untel ou unetelle. Les CGI, pour les décors, ça va, pour les aliens, je n’en peux plus. C’est laid et ça annihile toute peur du spectateur. La palme du ridicule revenant à l’une des séquences finales où l’actrice principale se retrouve accrochée lors du décollage du vaisseau spatial. Bientôt rejointe par le gros vilain Alien, on a droit à une séquence que n’aurait pas renié Michael Bay dans un « Transformers ». En somme, « Alien Covenant » se révèle inoffensif. On le découvre en baillant, on regarde poliment sa montre tous les 1/4 d’heure, le générique débarque et on chante tous en chœur : Tout ça pour ça! Mais attention, hein, ça se regarde facilement. Oui, c’est ça. Ça se regarde trop facilement. Sans Ridley Scott aux commandes, la critique s’en serait trouvée beaucoup moins indulgente.

     
    • walkfredjay

      29 septembre 2017 at 8 h 57 min

      Comme Eastwood, comme Allen, on dirait que, ayant atteint un âge plus que vénérable, Ridley Scott tourne plus par habitude que par nécessité ou désir. C’est décourageant pour ceux qui ont admiré leur travail au fil des décennies. Si j’avais vu « COVENANT » sans savoir que c’était lui qui l’avait réalisé, je ne l’aurais jamais deviné.

       
  2. JICOP

    29 septembre 2017 at 12 h 03 min

    Merde.
    Ça engage pas à le voir.
    Le plus con, ‘c’est que la fille de Sam Waterston s’est enlaidie dans le film alors qu’elle est superbe avec les cheveux longs ( la poitrine itou) .
    Tout ça pour faire la bad ass girl à la Sigourney Weaver.
    Pour les CGI, je ne sais pas ce qu’il faut dire pour faire comprendre aux réalisateurs que des  » créatures  » sont plus authentiques en matières concrètes plutôt qu’en numérique.
    Le  » Alien  » d’origine avec un danseur â l’intérieur ( tout comme les robots de  » Star Wars  » ou le  » predator « ) était fabuleux.

     
  3. walkfredjay

    29 septembre 2017 at 12 h 05 min

    Tente toujours, on ne sait jamais…

     
  4. Kinskiklaus

    29 septembre 2017 at 12 h 29 min

    J’ignorais la filiation entre la nana du film et Sam Waterston. Maintenant que tu me le dis, la ressemblance est frappante. Curiosité journalistique oblige, j’ai été regarder sa tête avec les cheveux longs et ses gougouttes, vrai qu’elle est superbe !

    Concernant les CGI, au delà de l’erreur de trop en employer dans les films actuels, j’ajoute de mon point de vue que ça ne colle absolument pas à l’univers Alien. Dans mon esprit, les bestioles d’Alien doivent apparaître dans des jeux d’ombre. Ça casse tout. C’est exactement le fossé entre l’érotisme et la pornographie. « Alien covenant » est un film pornographique !

    Mais si, n’hésite pas à voir ce film, il passe tout seul. Comme un big mac…

     
    • JICOP

      29 septembre 2017 at 12 h 46 min

      Vous inquiétez pas les gars j’aime beaucoup l’univers Alien.
      Je regarderai sans doute cet opus.
      Klaus, je suis fier de toi, tu es un digne héritier de Rouletabille, Ric Hochet ou Alain Duhamel: un vrai journaliste !!! 😉
      Ah je m’excuse on me dit qu’un intrus s’est glissé dans la liste ci-dessus, je ne vois pas je vais moi-même enquêter donc.

       
  5. Patrick

    29 septembre 2017 at 16 h 31 min

    J’aime tous les films de la saga, c’est le seul que j’ai vu en salles et j’ai été déçu.

     
  6. JICOP

    12 mai 2018 at 17 h 48 min

    Ce qui est étonnant dans ce  » Alien covenant  » , c’est que les scènes dans la nécropole ont l’air de sortir du  » Alien vs predator  » avec ses scènes dans la pénombre et le décor labyrinthique .
    Pour le reste effectivement le casting est faiblard sans tete d’affiche charismatique . Billy Crudup n’est pas crédible en officier et les autres font de la figuration . On est loin de l’équipage du  » Nostromo » ou les marines d’ Aliens  » .
    Comme je le prévoyais l’usage d’effets numériques pour  » donner corps  » aux créatures a un rendu artificiel et annihile l’effet de peur . Ils virevoltent mais ne vivent pas .
    Quelques scènes comme celle dans l’infirmerie de la navette sont quand meme bien rythmées et flippantes mais le reste est plutôt plat ou redondant par rapport au premier volet .
    Ca reste quand meme de la belle ouvrage et la fin nihiliste à la John Carpenter rachète l’ensemble par sa noirceur .
    Le volet le plus faible de la saga quand meme .

     
    • Patrick

      12 mai 2018 at 18 h 13 min

      oui le moins réussi assurément pour une saga qui ne comptait jusqu’alors aucune fausse note

       
      • walkfredjay

        13 mai 2018 at 9 h 27 min

        Aucune, aucune… L’épisode de Jeunet est un peu discutable, quand même !

         
  7. Marc Provencher

    3 août 2018 at 15 h 37 min

    Incapable de me rendre jusqu’au bout. Redite, réchauffé et rabâchage ! Tout ce qu’il y a d’intéressant, c’est de voir aller Michael Fassbender en cyborg, et même lui ne m’a pas empêché de peser sur ‘EJECT’ bien avant la fin.

     
  8. Darcotik

    4 août 2018 at 13 h 00 min

    Un long-métrage médiocre à tout point de vue, mais quand même bien moins mauvais que le vaniteux et incohérent « Prometheus » et sa mystique de comptoir qui croyait réinventer la roue en enchainant banalités sur banalités. Avec « Alien Covenant », on perd déjà le caractère pédant et autosatisfait du précédesseur, qui le rendait tout bonnement insupportable. Je lui reconnais aussi le mérite d’avoir misé sur la noirceur absolue, sans aucun trait d’humour ni lueur d’espoir, à une époque où tous les produits hollywoodiens succombent à la mode de la petite vanne gratuite à la minute. Ca ne suffit pas à faire un bon film, mais il y a malgré tout un ou deux indices là-dedans qui laissent à imaginer qu’on a voulu ne pas tout céder à la facilité du moment.

     
    • JICOP

      4 août 2018 at 15 h 53 min

      Je te suis sur la plupart de tes arguments, Darcotik.
      La noirceur fait partie intégrante de l’univers  » Alien « , et c’est bien que ça le reste.
      Toutefois sur  » Prometheus « , je serai moins sévère que toi, justement à cause ou plutôt grâce à l’ambition du film.
      Certes le scénariste Damon Lindelof à inutilement complexifie le film comme il le fit avec la série  » Lost  » mais l’envie de Scott de réaliser un film de s.f adulte à l’opposé d’autres comme Besson et son pitoyable  » 5ème élément  » par exemple m’empêchent d’être trop sévère avec lui.
      Et puis la réalisation était elle au moins à la hauteur de la vanité supposée ou avérée du film.

       
      • Darcotik

        4 août 2018 at 17 h 25 min

        La réalisation de « Prometheus » était très réussie, même belle à certains moments, mais pour moi le script de Lindelof pâtit d’une bêtise rarement atteinte par la franchise, à part peut-être dans le quatrième volet mais celui-là ne se prenait pas tout à fait au sérieux ce qui change pas mal l’approche. Un film de SF dans lequel on finance une expédition spatiale à plusieurs milliers de milliards de dollars sur l’unique argument de peintures rupestres, où l’élite des scientifiques mondiaux ne trouve rien de mieux à faire que de retirer son casque dans les cinq minutes suivant l’atterrissage sur une planète inconnue ou de tenter d’attraper à mains nues un serpent alien potentiellement dangereux, un membre d’équipage transformé en zombie dans une scène d’action hors-sujet pour injecter du faux rythme à un moment creux etc… moi ça me sort complètement de l’histoire. Le comportement des personnages est continuellement puéril et incohérent, dans le but d’enclencher des évènements qui n’auraient jamais dû se produire ; les combines du script sont étalées devant nous. C’est encore un peu le cas dans « Covenant », mais le film est moins lindelofien, synonyme de moins prétentieux, et prête donc moins le flanc aux attaques. Il ne fait pas passer les personnages pour les pros qu’ils ne sont pas, ne nous fait pas miroiter un grand message sur le sens de la vie humaine qu’il n’a pas les moyens ni la rigueur pour aborder, n’accorde ni blagues ni concessions au spectateur au risque même de paraître parfois un peu casse-pieds et chiant. Il n’est peut-être pas meilleur que son prédécesseur, ça reste un opus médiocre, mais je l’ai ressenti comme plus sincère.

         
  9. JICOP

    4 août 2018 at 19 h 40 min

    Lindelof et Scott ont clairement manqué d’humilité sur  » Prometheus « , là où le script d' »Alien » était d’une simplicité biblique.
    Si on ajoute le fait d’être assis le cul entre deux chaises ( assurer la continuité de la saga tout en défrichant de nouveaux territoires) et le résultat était forcément sujet à caution.
    Toutefois cela reste un film esthétiquement superbe et au-dessus de la moyenne de la production actuelle,
    Quand à  » Covenant « , bien que décevant, il revient à une simplicité de bon aloi malgré un casting faiblard.

     
  10. Marc Provencher

    23 août 2018 at 15 h 19 min

    BLOGDUWEST2 m’avait pourtant dit de passer mon chemin, mais moi, obstiné tel Bordine dans ‘LA GRANDE GUERRE’ fonçant au casse-pipe pour quelques sous, je l’ai visionné quand même. Mal m’en prit ! C’est un pensum indigne de son réalisateur. La seule chose qui valait le coup d’œil, c’est Michael Fassbender en androïde. Quel acteur, celui-là.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :