RSS

UN FLINGUEUR HEXAGONAL !

29 Oct
FLINGUEUR BR

ÇA Y EST ! EN NOVEMBRE CHEZ WILD SIDE DÉBARQUE ARTHUR BISHOP LE « MÉCANICIEN » EN BLU-RAY ! SORTEZ VOS BOULES DE CIRE À PÉTRIR…

Publicités
 

44 réponses à “UN FLINGUEUR HEXAGONAL !

  1. Kinskiklaus

    29 octobre 2017 at 8 h 02 min

    Je trouve le visuel superbe. Instantanément, il me rappelle un film documentaire sorti en 2010 intitulé « Je suis venu vous dire…Gainsbourg par Ginzburg ». Dommage que je ne sache toujours pas déposer de photos ici. Je vous parie un billet que c’est le même artiste qui a réalisé les deux affiches.

     
  2. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 8 h 14 min

     
  3. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 8 h 34 min

    En fait pour déposer une image, tu copies l’URL et tu le colles tout simplement dans ton commentaire sur BDW2 ! 🙂

     
    • Kinskiklaus

      29 octobre 2017 at 9 h 16 min

      Je me doute bien, et c’est ce que je fais ailleurs. Mais ici, ça ne fonctionne pas pour moi. C’est pas plus mal, va ! Merci pour la photo en tous les cas.

       
  4. Val

    29 octobre 2017 at 11 h 39 min

    Arrhg, mes yeux !!!
    Dès le matin, ça réveille…
    Je n’aime pas du tout, je trouve que ça ne va pas avec le style et le thème du film. Mais bon, les goût et les couleurs…

     
  5. JICOP

    29 octobre 2017 at 12 h 14 min

    Oui c’est spécial 🙂
    Par principe je pense qu’il faut garder les affiches originales.
    Cette manie des éditeurs. Quand on voit le blu-ray d' »Excalibur » alors que l’affiche ciné est si belle, ça énerve…
    Pour  » the mechanic « , l’affiche Américaine en 3 tableaux reprise dans le blu-ray est la meilleure.

     
  6. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 12 h 31 min

    Je pense que le concept de l’affiche est de viser un impact visuel immédiat, de « moderniser » un film relativement peu connu datant d’il y a 45 ans et de minimiser l’importance du visage de Bronson (à peine identifiable) oublié de la clientèle susceptible d’acheter un tel produit.

     
    • JICOP

      29 octobre 2017 at 12 h 46 min

      Oui c’est sans doute cela.
      Pareil pour les bande-annonces des films anciens à la télé, obligés d’être survendus à grands coups de musique moderne et de montage cut.
      Un vieux  » Don Camillo  » ressemble du coup à une comédie U.S américaine.

       
  7. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 12 h 35 min

    C’était tout de même mieux…

     
    • JICOP

      29 octobre 2017 at 12 h 39 min

      Oui c’est bien celle là, en 3 tableaux. 😀

       
  8. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 12 h 45 min

    Un mood 007…

     
    • JICOP

      29 octobre 2017 at 12 h 51 min

      Oui j’adore 😉
      Il y eut vraiment des affichistes de génie.
      Et une culture de l’affiche dessinée qui s’est depuis perdue.

       
  9. lemmy

    29 octobre 2017 at 13 h 07 min

    Le coffret de « L’Empereur du nord » avait le même style flashy, pour la couverture et pour la maquette intérieure. Ces livres bonus sont considérés entre le livre et le « book ».

     
  10. walkfredjay

    29 octobre 2017 at 13 h 12 min

     
    • Val

      29 octobre 2017 at 15 h 39 min

      Pour « L’Empereur du nord’, je trouve que cette jaquette est plutôt bien faite car elle donne tous les enjeux du film.
      En ce qui concerne le visuel du « Flingueur », on dirait un « graff » mal fichu.

       
      • Kinskiklaus

        29 octobre 2017 at 15 h 58 min

        Mais non, Val, regarde mieux le visuel du Bronson, on y voit plein de petits détails.

         
      • lemmy

        29 octobre 2017 at 16 h 21 min

        Je trouve la tranche du « Flingueur » vraiment réussie. Elle fait rire.

         
      • walkfredjay

        29 octobre 2017 at 16 h 25 min

        Je ne sais pas exactement ce qu’elle m’évoque, cette jaquette. Un documentaire sur des bikers cocaïnés, peut-être ? 😀

         
      • Val

        29 octobre 2017 at 16 h 35 min

        Oui, je vois bien qu’on y trouve des scènes du film comme la poursuite à moto, l’explosion du bateau ou la fusillade sur l’autoroute… Mais… Non, franchement, j’aime pas…
        Et puis cette explosion de couleurs… à moins que…. du bleu, du rose… l’auteur du dessin aurait-il voulu souligner l’ambiguïté du personnage ?
        Il manque… la glace ! (rire)…
        Mais en fait, je pinaille, je ronchonne mais je sais que si ce coffret propose le DVD en plus du Blu-ray et qu’il y a des bonus intéressants, je me précipiterais dessus…

         
      • lemmy

        29 octobre 2017 at 18 h 55 min

        Pour ce blu-ray/dvd, il y aura un entretien avec Monte Hellman et un avec Brian Epstein, présenté comme un biographe de Bronson : c’est lui qui a fait une bio sur Lee Marvin, ce qui prouve qu’il travaille sur une bio de Bronson ! Et le livret de 80 pages aura un texte de Samuel Blumenfeld, signe d’excellence. Et je gage que ce livret sera plein de couleurs 😊

         
      • lemmy

        29 octobre 2017 at 18 h 57 min

        Dwayne Epstein, pas Brian, bien entendu..

         
    • Val

      29 octobre 2017 at 19 h 04 min

      Merci pour les précisions sur ce coffret, Lemmy !
      En fait, cet horrible objet est déjà dans ma liste de mes prochaines emplettes… 😉

       
      • lemmy

        29 octobre 2017 at 19 h 13 min

        Et tu n’as même pas de lecteur blu-ray !!

         
      • Val

        29 octobre 2017 at 19 h 23 min

        Je vais prendre le combo DVD/blu-ray !

         
  11. Patrick

    29 octobre 2017 at 15 h 56 min

    Un film que j’ai du revoir pour vraiment l’apprécier à sa juste valeur.

     
    • Kinskiklaus

      29 octobre 2017 at 17 h 10 min

      La jaquette m’évoque plutôt « Priscilla, folle du désert »… Ecoutez, moi, je ne le trouve pas moche du tout ce visuel. Comme dit plus haut, n’oublions pas que l’habillage fait partie du plan marketing.Avec de telles couleurs flashy, je peux vous dire que le client parti chercher des œufs au supermarché va ressortir avec « Le flingueur » dans le caddie.

       
  12. Daniel

    29 octobre 2017 at 18 h 34 min

    Ce serait dommage d’ en arriver là surtout qu’ il s’ agit d’ un excellent Bronson ! Si je ne l’ avais déjà vu et après le pitoyable remake , je n’ hésiterais pas à l’ acheter malgré le visuel que je trouve extrêmement laid.

     
  13. Corey

    30 octobre 2017 at 11 h 35 min

    Enfin, un des tout meilleur film de Bronson, et sûrement le meilleur de Winner. En tout cas, le boîtier fait envie, moi qui suis friand de belles éditions Bluray, je ne vais pas le rater .

     
  14. Daniel

    30 octobre 2017 at 18 h 24 min

    Samuel Blumenfeld ! Le même qui a écrit  » Au nom de la loi  » ? Dans ce livre, il met en parallèle sa vie et celle de Steve McQueen . Où celui que Lemmy nomme est il un homonyme ?

     
    • lemmy

      30 octobre 2017 at 19 h 18 min

      Non, c’est bien lui, mais je n’ai pas lu ce bouquin.

       
  15. Daniel

    30 octobre 2017 at 20 h 07 min

    Intéressant si on apprécie l’ auteur , véritable fan de McQueen et qui l’ évoque intelligemment . Le côté  » bienfaiteur » de l’ acteur est souvent évoqué et ses multiples interventions auprès des gouverneurs d ‘Etats pour prendre en charge des délinquants aux petites peines ( le tout sous couvert d’ anonymat ) est longuement signalé , tout comme son investissement dans un  » quartier difficile » durant le tournage du  » Chasseur » ou encore la création d’ un foyer pour filles mères sans domicile pendant  » La canonnière du Yang Tsé » . Un aspect de l’ acteur méconnu , une fois n’ est pas coutume.

     
    • Kinskiklaus

      30 octobre 2017 at 21 h 21 min

      Intéressant, effectivement, je ne connaissais pas cet aspect-là de la vie de McQueen.

       
  16. JICOP

    30 octobre 2017 at 20 h 16 min

    Dans le scénario original, Bishop était homosexuel.
    D’où une relation croustillante avec son possible successeur.
    Il aura fallu y renoncer pour que Bronson accepte le rôle.
    Quel réac ce Charley 😉

     
    • walkfredjay

      30 octobre 2017 at 20 h 28 min

      On en a souvent parlé ici. Même si ce n’est pas explicite, cette relation ambiguë demeure tout de même dans le film : le jeune Steve vit sous le même toit que Bishop, il l’accompagne partout. Si Bronson n’était absolument pas conscient de l’image renvoyée par son personnage et qu’il l’a joué « à l’insu de son plein gré », alors Winner devait être un sacré manipulateur !

       
      • JICOP

        30 octobre 2017 at 20 h 37 min

        Ça devait lui passer complètement au-dessus du crâne.
        Heston n’a rien pigé non plus à la relation amoureuse entre Ben-hur et Messala manigancee dans son dos par William Wyler et Stephen Boyd.

         
      • walkfredjay

        30 octobre 2017 at 20 h 43 min

        Je le crois aussi. Le seul petit doute que j’ai à chaque fois que je revois « LE FLINGUEUR », même à des années d’intervalle, c’est ce petit geste qu’il fait plusieurs fois au cours du film, de relever sa frange d’un geste un peu précieux qu’on ne lui a vu faire dans aucun autre de ses films ou téléfilms…

         
      • Corey

        31 octobre 2017 at 1 h 37 min

        « c’est ce petit geste qu’il fait plusieurs fois au cours du film, de relever sa frange d’un geste un peu précieux »
        Ah oui, quand même… Et niveau clichés crypto-gays, on en est ou ?

         
      • walkfredjay

        31 octobre 2017 at 10 h 19 min

        Je pense que pour Charley, relever sa frange correspond à être travesti et à faire un strip-tease en portant une perruque rose, pour n’importe quel autre acteur !

         
      • lemmy

        31 octobre 2017 at 12 h 12 min

        Ce relativisme est assez bien dit et troussé, je pense.

         
  17. JICOP

    30 octobre 2017 at 20 h 55 min

    Tiens c’est drôle.
    Je reverrai ce film avec plaisir avec ce niveau de lecture supplémentaire.
    En tout cas je ne m’étais pas aperçu que le scénario était de Lewis John Carlino qui avait signé celui du  » seconds  » de Frankenheimer qui en terme d’ambiguïté et de complexité se posait là.

     
  18. Kinskiklaus

    30 octobre 2017 at 21 h 20 min

    Aucun doute selon moi, « Le flingueur » est le film crypto-gay par excellence. A la limite de la relation incestueuse, même. La ligue LGBT menace de porter plainte.

     
    • lemmy

      30 octobre 2017 at 21 h 32 min

      Chut !

       
    • Corey

      31 octobre 2017 at 1 h 38 min

      Moi j’ai toujours trouvé que la relation entre le chef Chaudard et Pithiviers dans la 7e compagnie n’était pas très claire… Même que Tassin, il semble un peu jaloux.

       
      • Kinskiklaus

        31 octobre 2017 at 9 h 53 min

        Pas faux, Corey. Pithiviers ne glisse-t-il pas régulièrement sur le fruit de leur amour ?

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :