RSS

HAPPY BIRTHDAY, DINO !

23 Déc
RISI

DINO RISI (1916-2008), AUTEUR-RÉALISATEUR DE L’ÂGE D’OR DE LA COMÉDIE ITALIENNE. PLUS DE 80 FILMS, DE NOMBREUX AVEC VITTORIO GASSMAN.

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 23 décembre 2017 dans ANNIVERSAIRES, CINÉMA ITALIEN

 

5 réponses à “HAPPY BIRTHDAY, DINO !

  1. JICOP

    23 décembre 2017 at 7 h 34 min

    La poesie du desespoir attachée au travail du grand Dino .
    L’humour comme alternative à un monde sans foi ni loi .
    Il faut voir et revoir  » le fanfaron  » ou quand le sourire se fige et que le drame s’annonce .

     
  2. Patrick

    23 décembre 2017 at 9 h 29 min

    Excellent cinéaste de la grande époque du cinéma italien.

    A découvrir son étrange Ames perdues qui a des airs de giallo avec Gassman et Deneuve.

     
  3. Seb

    23 décembre 2017 at 10 h 53 min

    Clairement un de mes cinéastes préférés. Une oeuvre voguant entre humour et mélancolie avec à l’occasion une touche grivoise. Tant de titres qui me plaisent mais si je devais en citer quelques favoris: Le fanfaron, Il giovedi, Parfum de femme, Une vie difficile, Au nom du peuple italien, ses séquences des Nouveaux monstres, Valse d’amour, Fantôme d’amour, etc.

     
  4. CASANOVA Claude

    23 décembre 2017 at 21 h 52 min

    Du cinéma qui s’amuse à être intelligent . Le représentant d’une époque brillante hélas révolue comme Billy Wilder ou Joseph Mankiewicz .

     
  5. Marc Provencher

    26 décembre 2017 at 23 h 17 min

    Eh ben j’ai raté l’anniversaire de Dino Risi ! On aura tout vu. Qu’ajouter ? Peut-être que le dernier coup d’archet du team Risi-Gassman, ‘VALSE D’AMOUR’ (1990) vaut le détour, même si c’est plus que crépusculaire. (1990 !)

    Parmi les nombreuses choses qui me font bien marrer avec la comédie à l’italienne, c’est qu’elle fut le contraire en tous points du « programme » de la critique, à peu près en même temps que culminait la « Nouvelle Vague ». En tous points, vraiment, y compris celui-ci :

    « Il y a les films d’auteur et les films d’équipe. Moi, je fais des films d’équipe. » – Dino Risi

    Il faut toujours rappeler que la critique, les exquis cinéphiles et autres organisateurs de ciné-club ne « découvrirent » (sic) des films comme ‘LE FANFARON’ et ‘UNE VIE DIFFICILE’ qu’avec une bonne quinzaine d’années de retard, vers 1975, tandis que le grand public, lui, avait vu juste au bon moment (1961-62) : ces deux comédies de Risi (et plusieurs autres comme ‘LE VEUF’ ou ‘LES MONTRES’) furent d’immenses succès de box-office.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :