RSS

« LA MÉLODIE DU BONHEUR » (1965)

23 Fév

SOUND2Robert Wise fut un si grand réalisateur, qu’il était capable de transformer une sucrerie autrichienne « tirée de faits réels » en un grand et majestueux spectacle et de rendre acceptable un film de trois heures truffé de chansons et de chorégraphies au plus allergique des réfractaires au ‘musical’.

« LA MÉLODIE DU BONHEUR », adapté d’un show à succès de Broadway, est un magnifique spectacle. Visuellement d’abord, grâce à la photo cristalline – et en 70MM – de Ted McCord, aux extérieurs enchanteurs et à l’énergie d’une Julie Andrews de trente ans, jouant un personnage qui en a dix de moins, qui porte le film sur les épaules. La montée du nazisme est suggérée en filigrane depuis le début, pour occuper de plus en plus de place dans l’intrigue, mais l’accent est mis sur ‘Maria’, jeune femme solaire et naïve qui ramène la vie dans une riche demeure endeuillée et sur son histoire d’amour avec le riche Christopher Plummer, père des sept enfants dont elle s’occupe. Côté scénario, c’est mièvre et prévisible, mais c’est la réalisation ample de Wise qui fascine ici et la pertinence des numéros musicaux qui n’ont jamais l’air plaqués et font même partie de l’intrigue.

Autour du couple-vedette charismatique à souhait, Eleanor Parker est parfaite en comtesse calculatrice, mais pas complètement mauvaise. Comme toujours, la comédienne n’hésite pas à jouer du sourcil et des ‘double takes’. Peggy Wood est émouvante en mère supérieure au cœur d’or.

SOUND

JULIE ANDREWS, CHRISTOPHER PLUMMER, CHARMIAN CARR, DANIEL TRUHITTE ET ELEANOR PARKER

En oubliant ses préjugés sur les superproductions hollywoodiennes de cette époque et le peu d’intérêt qu’on peut prêter a priori à ce genre d’histoire, on peut prendre un immense plaisir à la vision de « LA MÉLODIE DU BONHEUR », symbole du savoir-faire et du professionnalisme d’un des grands cinéastes de son temps.

Publicités
 

7 réponses à “« LA MÉLODIE DU BONHEUR » (1965)

  1. Patrick

    23 février 2018 at 12 h 02 min

    Vu il y a très longtemps.

     
    • JICOP

      23 février 2018 at 15 h 21 min

      Tu pousses un peu, Patrick, sur ce coup là.
      T’es trop dur, trop lapidaire.
      Pauline Kael, à côté de toi, c’est un ange de miséricorde. Méfie toi des a priori 🙂

       
  2. Kinskiklaus

    23 février 2018 at 12 h 45 min

    Et on remercie bien fort Patrick pour son commentaire instructif. Je t’annonce que tu es d’ores et déjà en lice pour remporter le prix 2018 du meilleur critique de cinéma dans la catégorie « A rien du tout, c’était pour faire avancer le Schmilblick ».

     
  3. Marc Provencher

    23 février 2018 at 14 h 13 min

    « …et la pertinence des numéros musicaux qui n’ont jamais l’air plaqués et font même partie de l’intrigue. »

    Et c’était déjà le cas dans son chef d’œuvre ‘WEST SIDE STORY’, que je préfère de loin à ce film d’une mièvrerie pour moi (malheureusement sans doute) insurmontable.

     
  4. Seb

    23 février 2018 at 15 h 02 min

    Pas déplaisant, non, mais une grosse friandise industrielle qui manque tout de même de piment et de spontanéité (comme beaucoup de superproductions hollywoodiennes sorties à cette époque)… BDW2 s’emballe un peu trop ces temps-ci !

     
  5. JICOP

    23 février 2018 at 15 h 28 min

    Pas déplaisant, en effet.
    Pour l’arrière plan historique, Bob Fosse sera plus explicite dans  » Cabaret  » quelques années plus tard.
    De Wise et en comédie musicale je préfère quand même  » West side story « .
    Robert Wise savait décidément tout filmer: Sf, westerns, polars, comédies musicales, films d’aventures, et souvent avec talent. Il compte quelques chefs d’oeuvre à son actif.

     
  6. Miguel

    24 février 2018 at 6 h 46 min

    Jamais vu, Ouf !

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :