RSS

« MENSONGES D’ÉTAT » (2008)

13 Sep

BODY.jpg« MENSONGES D’ÉTAT » apparaît toujours comme le dernier vraiment bon film en date de Ridley Scott. C’est un thriller d’espionnage situé en Jordanie et décrivant avec une minutie parfois effrayante, parfois écœurante, les agissements de la CIA pour capturer un leader terroriste jusque-là indélogeable.

Parfaitement intégré sur place, l’agent Leonardo Di Caprio s’allie avec Mark Strong, chef des services secrets jordaniens et doit compter avec son propre boss, Russell Crowe, un tireur de ficelles cynique et planche-pourrie qui le manœuvre depuis les U.S.A. Sur ces bases solides, Scott sort l’artillerie lourde pour signer un film frénétique, fiévreux, profondément ancré dans son époque. Dans « MENSONGES D’ÉTAT », la fin justifie sans arrêt les moyens, la parole donnée ne signifie plus rien et les quelques vestiges d’honneur motivant encore le jeune espion finiront par voler en éclats. Sur deux heures de projection, le rythme ne faiblit jamais, le suspense est maintenu par l’instabilité permanente des protagonistes. Tout le monde manipule tout le monde, des vies sont sacrifiées, les pièges sont d’une sophistication hallucinante et coûtent cher en vies humaines.

Caprio est très bien, malgré un visage encore trop poupin qui le rend par moments à peine crédible. Mais il est exceptionnel dans sa séquence de torture. Crowe se délecte d’un rôle ambigu et antipathique, mais ils se font voler la vedette par Strong, un acteur pourtant souvent transparent, méconnaissable sous sa perruque. Celui-ci tient un rôle fascinant de maître-barbouze impassible et glacial, aux méthodes d’un autre âge. À noter la trop brève apparition d’Oscar Isaac dans la première partie.

BODY2

MARK STRONG ET LEONARDO DI CAPRIO

Le film d’espionnage – à l’image de notre monde – a bien changé depuis Hitchcock et 007. Il fait l’état des lieux d’une terre en proie au chaos dont l’équilibre ne tient qu’à un fil. Un fil très mince.

Publicités
 

12 réponses à “« MENSONGES D’ÉTAT » (2008)

  1. Thomas

    13 septembre 2018 at 6 h 15 min

    Mark Strong est toujours excellent et rarement transparent !!!
    Le film est désormais surtout connu pour avoir provoqué l’exil de la craquante Golshifteh Farahani

     
    • walkfredjay

      13 septembre 2018 at 7 h 55 min

      Concernant Mark Strong, c’est bien possible Thomas. En tout cas, en ce qui me concerne, c’est la première fois qu’il me fait une forte impression.

       
  2. Patrick

    13 septembre 2018 at 8 h 10 min

    Pour ma part ce film fait partie des ratages de Ridley Scott.

     
    • Patrick

      13 septembre 2018 at 8 h 12 min

      J’ai retrouvé ma critique que j’avais posté en 2013 sur Allociné :

      « Malgré des qualités indéniables Ridley Scott ne parvient jamais là ou sa on frère Tony Scott avait réussi avec Spy game rapidement confus Mensonges d’Etat ne parvient jamais à nous accrocher, l’intrigue ni l’ambiance du film parviennent à nous attirer, le personnage de Russell Crowe n’était pas d’une réelle nécessité. Mensonges d’Etat est un film d’espionnage sans véritable suspense donnant l’impression d’un air de déjà-vu certes tout n’est pas à jeter notamment les scènes d’action mais Scott semble plus à l’aise dans des films comme Gladiator ou dans l’univers SF. »

       
      • walkfredjay

        13 septembre 2018 at 8 h 13 min

        Je vois que ce film met tout le monde d’accord ! 😀

         
    • JICOP

      13 septembre 2018 at 18 h 18 min

      Ah moi j’aurais plutôt proposé  » G.I Jane  » ou  » Cartel  » avant quand même .

       
  3. JICOP

    13 septembre 2018 at 8 h 41 min

    Film ultra-maitrise au niveau de la mise en scene et agremente d’un montage serré du grand Pietro Scalia . On sent Ridley desireux de concurencer son frere Tony sur le plan du techno-thriller à tendance espionnage .
    Comme souvent un jeune espion idealiste s’ apercoit que pour faire une omelette il faut souvent casser des oeufs en frequentant un vieux briscard .
    Au fond ca colle tant DiCaprio semble tout droit sorti de l’universite à refaire un monde si injuste . Il aurait du se mefier .

     
  4. Corey

    13 septembre 2018 at 16 h 44 min

    Vu, je n’en ai absolument rien retenu. Tout à fait d’accord avec la critique de Patrick.

     
    • walkfredjay

      13 septembre 2018 at 16 h 57 min

      Je pense qu’il gagne à être revu aujourd’hui. Mais je ne force personne ! 🙂

       
    • Patrick

      13 septembre 2018 at 18 h 43 min

      Cool je me sens moins seul.

       
  5. CASANOVA Claude

    14 septembre 2018 at 17 h 53 min

    J’ai beaucoup aimé et curieusement c’est plutôt « Spy game » qui m’a déçu plus par son casting que par sa technique d’ailleurs .

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :