RSS

« LES DÉSAXÉS » (1961)

19 Sep
MISFITS2

ELI WALLACH, MARILYN MONROE, CLARK GABLE ET MONTGOMERY CLIFT

« LES DÉSAXÉS » de John Huston. Voilà bien l’exemple-type du classique du cinéma U.S., du cult-movie adulé de tous, qu’il ne faudrait jamais revoir.MISFITS.jpg

Car ce qui capte l’intérêt – morbide – ce n’est pas le scénario théâtral et pesamment symbolique d’Arthur Miller, sur la fin d’une certaine Amérique et les laissés-pour-compte du progrès, mais bien la contemplation du délabrement physique et moral de ses trois vedettes : un Clark Gable qui fait une bonne décennie de plus que ses 60 ans, perclus et grimaçant, une Marilyn Monroe hagarde et confuse dans la plupart de ses apparitions même quand la scène ne le nécessite pas, et Montgomery Clift – le seul à vraiment s’en sortir – puisqu’il joue justement un égaré qui a pris trop de coups sur la tête. Des comédiens jadis charismatiques et rayonnants de séduction, filmés sans pitié par Huston connu pour son regard acéré et guère avantagés par la photo fade et sans relief du pourtant génial Russell Metty qu’on a connu plus inspiré. Sur deux heures, « LES DÉSAXÉS » fait se croiser à Reno, la ville des divorces, quelques paumés à la dérive, puis les envoie dans une pathétique chasse au mustang dans le désert, dont nul ne sortira indemne. Il y a quelque chose de naïf, d’insistant, de pénible dans l’écriture de Miller qui a bâti son histoire autour de sa femme Marilyn. Ce sera, on le sait, son dernier film, le dernier de Gable aussi. Deux mythes hollywoodiens qui s’effacent tristement, sans éclat.

Si Clift a de jolis moments où son visage abimé fait merveille, c’est Eli Wallach qui accomplit le plus beau travail dans un rôle d’ex-pilote de la WW2, un « gars sympa » dissimulant en réalité une âme noire et mesquine. Thelma Ritter est elle aussi excellente en bonne fille enjouée, tout aussi pitoyable que ses compagnons du week-end. Ils méritent à eux deux qu’on voie ou revoie le film.

MISFITS3

MONTGOMERY CLIFT, CLARK GABLE ET ELI WALLACH

Un drôle de film donc, qui ennuie profondément, agace parfois et gêne souvent. Il y a des légendes qu’on n’a pas forcément envie de voir se déliter, et c’est précisément ce que fait John Huston. Il semblerait que les coulisses du tournage soient plus intéressantes que le film lui-même…

Publicités
 

15 réponses à “« LES DÉSAXÉS » (1961)

  1. Seb

    19 septembre 2018 at 12 h 18 min

    Vu qu’une fois il y a une dizaine d’années et ça ne m’avait pas vraiment convaincu non plus ; un des Huston que j’aime le moins. Mais à retenter un jour, peut-être, pour le côté crépusculaire de la chose et ce casting de « has-been » touchant.

     
  2. Patrick

    19 septembre 2018 at 13 h 59 min

    « Il semblerait que les coulisses du tournage soient plus intéressantes que le film lui-même »

    J’ai cette impression aussi, vu une fois mais j’étais gamin.

     
  3. Corey

    19 septembre 2018 at 15 h 51 min

    Jamais vu, il a quand même une sacrée valeur historique : dernier film de Gable et de Monroe, destin brisé de Clift… Seul Wallach y a survécu très très longtemps !

     
    • walkfredjay

      19 septembre 2018 at 16 h 48 min

      Aussi les retrouvailles Huston/Monroe dix ans après « QUAND LA VILLE DORT », le clash entre Monroe et son mari Miller, etc.

       
  4. Corey

    19 septembre 2018 at 18 h 10 min

    C’est vrai. Et quel grand film, The Asphalt jungle !

     
    • walkfredjay

      19 septembre 2018 at 18 h 19 min

      Bientôt chroniqué ! Oui, une merveille…

       
  5. JICOP

    19 septembre 2018 at 18 h 56 min

    MoI je trouve ce film poignant , dans la mesure ou l’itineraire funeste des acteurs coincide avec le cheminement des personnages , et inversement.
    Le film est certes imparfait et le scenario un peu pesant par moments mais le cote crepusculaire de l’aventure de des inadaptes rend le tout particulierement emouvant.

     
    • walkfredjay

      19 septembre 2018 at 19 h 02 min

      La plupart de mes connaissances partagent ton opinion. Je n’ai personnellement jamais aimé ce film, que je trouve truqué, voyeuriste et ennuyeux au possible. Mais je ne suis pas majoritaire ! En le revoyant, j’étais tout prêt à faire ma mea culpa. Mais non… Gable et Monroe sont pathétiques, le films se traîne… Que dire ?

       
  6. Marc Provencher

    19 septembre 2018 at 19 h 10 min

    Ce n’est pas pour faire la fine bouche, mais le hasard des visionnements semble avoir fait qu’on trouve sur BDW2, malgré de vibrantes chroniques consacrées à ‘THE DEAD’ ou ‘UNDER THE VULCANO’, davantage des moins bons Huston – ‘LES DÉSAXÉS’, ‘LES RACINES DU CIEL’, ‘THE MACkINTOSH MAN’, ‘BEAT THE DEVIL’ – que des meilleurs comme ‘LE TRÉSOR DE LA SIERRA MADRE’, ‘AFRICAN QUEEN’, ‘LA NUIT DE L’IGUANE’, ‘THE KREMLIN LETTER’, ‘BALLADE AVEC L’AMOUR ET LA MORT’, ‘FAT CITY’, ‘WISE BLOOD’ ou ‘L’HOMME QUI VOULUT ÊTRE ROI’. Quoique du côté des mineurs ou réputés tels, je jetterais bien un œil sur ‘SINFUL DAVEY’, juste pour voir de quoi avait l’air le tout jeune John Hurt en vedette…

     
    • walkfredjay

      19 septembre 2018 at 19 h 23 min

      C’est parce que les bons, je les ai souvent vus et j’attends de les avoir un peu oubliés pour les revoir ! Cependant, la Sierra Madre arrive bientôt !

       
    • JICOP

      19 septembre 2018 at 19 h 30 min

      Je conseille prestement  » Davey des grands chemins  » : oeuvre picaresque pleine d’humour et de truculence , bien que Huston eut a se plaindre d’un montage hasardeux des producteurs.

       
  7. JICOP

    19 septembre 2018 at 19 h 34 min

    Dans les peu connus, j’aime beaucoup  » Freud, passions secretes  » et  » Moulin rouge  » .

     
  8. CASANOVA Claude

    19 septembre 2018 at 19 h 58 min

    Film-culte pour moi, désolé …
    Quand aux méconnus de Huston, pourquoi pas « Reflets dans un oeil d’or » ?

     
    • walkfredjay

      19 septembre 2018 at 20 h 00 min

      Comme je le dis plus haut, tu es loin d’être le seul à aimer ce film et tu n’as pas à être désolé ! Pas revu « REFLETS » depuis très longtemps…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :