RSS

« JIGSAW » (2017)

05 Oct

Réalisé sept ans après l’opus n°7 qui était censé clore la franchise des « SAW », « JIGSAW » des frères Spierig aurait pu relancer la série en la rénovant de fond en comble. Mais ce n’est pas l’option choisie : malgré son titre trompeur, il s’agit bel et bien là de « SAW VIII ». Ni plus, ni moins.JIGSAW.jpg

Dès le début, on note toutefois un petit progrès dans l’écriture scénaristique, qui tente de ne pas trop coller aux précédents opus, évite les flash-backs, abandonne enfin le look verdâtre post « SE7EN » et adopte un montage moins épileptique qu’auparavant. De plus, les comédiens sont globalement très bien, ce qui aide à avaler une histoire qu’on nous a tout de même déjà servie maintes et maintes fois. Mais l’image est soignée, la réalisation professionnelle et on est toujours content de retrouver Tobin Bell dans son rôle-fétiche, qui continue de pourrir la vie des méchants impunis, même s’il est mort depuis dix ans. Callum Keith Rennie est efficace en flic ambigu, Laura Vandervoot a une belle présence dans le rôle d’une des victimes choisies par ‘Jigsaw’.

Difficile de ne pas radoter quand on chronique une franchise qui elle-même ne cesse de ressasser les mêmes éléments. On se distrait avec l’inventivité des nouvelles tortures concoctées par le serial killer de service, on grimace parfois à la vue de plans vraiment très très gore et on ne cherche pas plus loin. On en revient toutefois à la question qu’on se posait dès le n°2 : à quoi sert de tourner des sequels à tour de bras, si on n’a clairement rien de neuf à raconter ? That’s the question…

Publicités
 

2 réponses à “« JIGSAW » (2017)

  1. Seb

    5 octobre 2018 at 10 h 02 min

    Après une longue pause de « Saws », cette mouture est en effet plutôt plaisante à regarder et la forme un peu moins craignos que les derniers films de la franchise. Cela dit, j’espère que ça ne va pas relancer la mécanique pour dix autres volets car là, pour le coup, Jigsaw et ses pièges, on en aura vraiment soupé !

     
  2. JICOP

    6 octobre 2018 at 16 h 16 min

    Pas le meilleur opus mais toujours une grande inventivite dans les tortures .
    Belle surprise de revoir la belle Laura Vandervoort apres son role dans le reboot de la serie  » V  » dans un role surprenant de mere infanticide.
    Et toujours un final dantesque et gorissime.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :