RSS

« ORGUEIL ET PASSION » (1957)

12 Oct
PRIDE

SOPHIA LOREN

« ORGUEIL ET PASSION » est une grosse production tournée en extérieurs et située en Espagne pendant les guerres napoléoniennes. L’enjeu est un canon surdimensionné dont s’empare la résistance pour attaquer la ville d’Avila tenue par les Français (de sacrés saligauds, soit dit entre parenthèses !). Ils sont aidés par un officier anglais qui compte bien récupérer le canon.PRIDE2.png

Le film dure plus de deux heures et Stanley Kramer, réalisateur souvent lourd et rarement enthousiasmant, n’est pas homme à savoir comment faire paraître le temps plus court. Les décors, l’importante figuration et le symbole de cette masse d’acier de plusieurs tonnes poussée et tirée sur des centaines de kilomètres, maintiennent un moment l’intérêt. Mais les personnages sont trop caricaturaux, les vedettes mal à l’aise et après 90 minutes, le rythme s’essouffle et l’attaque finale n’en finit pas de finir, jusqu’à sa conclusion tristounette et démobilisante.

Cary Grant, élancé et rigide, offre le service minimum avec sa classe habituelle. Mais sa passion enflammée pour Sophia Loren n’est pas crédible une seconde et leurs scènes d’amour ne dégagent qu’un ennui poli. À 23 ans, celle-ci n’est peut-être pas encore l’excellente comédienne qu’elle est devenue par la suite, mais sa plastique (on pourrait dire qu’elle est le second canon du film !) compense largement son jeu limité et aide à accepter qu’une Italienne incarne une passionaria ibère. Mais le pire est encore Frank Sinatra en leader de la résistance. Affublé d’une hideuse perruque noire, d’un accent ridicule, il achève de décrédibiliser le scénario et le triangle amoureux.

PRIDE3

CARY GRANT ET JOSÉ NIETO

Quelques bons moments, comme un duel au couteau à l’ombre de moulins à vent dignes de Cervantès ou la traversée d’une rivière en radeau, peuvent faire illusion, mais « ORGUEIL ET PASSION » est globalement un pensum qui a énormément vieilli.

Publicités
 

4 réponses à “« ORGUEIL ET PASSION » (1957)

  1. Marc Provencher

    12 octobre 2018 at 14 h 10 min

    « …les Français (de sacrés saligauds, soit dit entre parenthèses !). »

    Certes, mais c’est à peu près le seul atout de ce film ! 😉 J’ai vu les vingt premières minutes à la télé, puis ai zappé sur je ne sais plus quoi, malgré l’attrayant tandem Cary Grant-Sophia Loren. Stanley Kramer, dont je suis bien d’accord pour dire qu’il est « souvent lourd et rarement enthousiasmant » a quand même fait beaucoup mieux au cours de sa carrière. Ainsi le lourdingue ‘ORGUEIL ET PASSION’ a été réalisé juste avant ‘THE DEFIANT ONES’ ! Comme quoi…

     
  2. JICOP

    12 octobre 2018 at 15 h 40 min

    Comment ça de sacrés saligauds , les Français !!
    faudrait peut etre voir à respecter les grognards de l’empereur . 🙂
    On n’est pas dans  » tres de mayo  » , le tableau de Goya tout de meme .
    Comme si à l’époque ou on faisait la guerre comme on prenait une douche nos voisins directs ne revaient pas d’envahir la France et de nous faire la peau …
    J’ai vu le film il y a longtemps , je me souviens d’une première partie assez spectaculaire avant que ça ne tourne en rond sévèrement .
    Comme d’habitude , Sinatra traverse le film à la cool . On s’attend à tout instant à ce qu’il sorte une flasque de whiskey pour siroter en sifflotant .

     
    • walkfredjay

      12 octobre 2018 at 15 h 46 min

      Il a surtout l’air espagnol comme Cary Grant a une tête de berrichon.

       
  3. Patrick

    12 octobre 2018 at 15 h 52 min

    Vu il y a de nombreuses années mais je me souviens que ce film m’avait peu enthousiasmé.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :