RSS

« FANTÔMES À ROME » (1961)

14 Oct

FANTASMI.jpgComment résister à un film italien des années 60 avec à son générique des noms comme Ettore Scola (scénario), Giuseppe Rotunno (photo) ou Nino Rota (musique) ? Sans compter le casting et même le sujet alliant comédie et fantastique.

« FANTÔMES À ROME » réalisé par Antonio Pietrangeli raconte le combat d’un petit groupe de revenants pour empêcher le palais de leur descendant récemment décédé, d’être démoli pour construire un centre commercial. C’est très charmant, parfois poétique, parfois cocasse, mais force est de reconnaître que le scénario est anémique, qu’il ne s’y passe pas grand-chose et que le développement du pitch de départ est minimal. Les acteurs en totale liberté, font l’essentiel du travail : Marcello Mastroianni en grande forme dans un rôle de séducteur poudré papillonnant et aussi de jeune oisif tête-à-claques héritant de la demeure, Sandra Milo hilarante en oie blanche pas très futée et se suicidant tous les soirs, Vittorio Gassman – qui apparaît tard dans l’action – en fantôme susceptible d’un peintre moyennement renommé et la sublime Belinda Lee en arriviste sans cœur. Hélas, tous ces talents réunis ne suffisent pas à éviter que l’ennui ne s’installe et ne fasse que s’épaissir à mesure que l’histoire progresse. Pas de surprise, aucune volte-face ou révélation, tout se déroule paresseusement, aimablement, sans la moindre aspérité. On parvient à rester jusqu’au bout pour l’ambiance romaine des sixties, pour des détails pittoresques, des petits rôles attachants (la clocharde se prenant pour la reine, le plombier mal embouché), mais « FANTÔMES À ROME » n’est pas de ces films qui impriment la mémoire et aurait probablement mérité un réalisateur plus caustique, car il possédait un vrai potentiel.

FANTASMI2

VITTORIO GASSMAN, MARCELLO MASTROIANNI ET BELINDA LEE

Publicités
 

11 réponses à “« FANTÔMES À ROME » (1961)

  1. walkfredjay

    14 octobre 2018 at 18 h 22 min

    367 visites sur le blog à 19:00 passées ! Un des scores les plus faibles jamais enregistrés pour « BDW2 » ! À croire que ce film n’attire pas grand monde… Ou pire, fait fuir ! 😀

     
    • JICOP

      14 octobre 2018 at 19 h 06 min

      Faut dire peu de monde a du le voir , excepte Marc Provencher.
      Il aurait pu nous en parler mais il avait entrainement pour le concours annuel d’ingestion de poutine a Chicoutimi. 😄

       
      • walkfredjay

        14 octobre 2018 at 20 h 08 min

        Même Marc ne s’intéresse pas à ce film ! Je commence à me demander si je ne l’ai pas inventé de toutes pièces…

         
      • Seb

        14 octobre 2018 at 21 h 23 min

        C’est assez rigolo: il figure dans ma liste de films à voir (Pietrangeli a quand même signé le pas mal Je la connaissais bien) mais ta notule a un peu refroidi mon enthousiasme…

         
      • walkfredjay

        14 octobre 2018 at 23 h 43 min

        Il y a de jolies choses. Mais ça manque vraiment de substance…

         
      • Seb

        15 octobre 2018 at 13 h 48 min

        C’est un peu ectoplasmique, quoi…

         
      • Marc Provencher

        15 octobre 2018 at 16 h 54 min

        Tss, tss, ces touristes mal renseignés. Tout le monde sait bien que le Festival de la poutine (rigoureusement sic) a lieu à Drummondville, le troisième week-end d’août !

         
  2. Marc Provencher

    15 octobre 2018 at 13 h 03 min

    « Même Marc ne s’intéresse pas à ce film ! »

    Mais non, j’ai beaucoup aimé ce conte pour enfants extrêmement bien fait. Plutôt atypique du très caustique Pietrangeli (cf ‘ANNONCES MATRIMONIALES’, ‘JE LA CONNAISSAIS BIEN’), c’est une comédie familiale, destinée aux petits comme aux grands, devant laquelle je me suis beaucoup diverti. Si l’on en attend une « comédie à l’italienne », alors évidemment on sera déçu. L’accent est mis sur la fantaisie et l’humour reste bon enfant. Avec la palme, en effet, pour Sandra Milo dans le rôle de la noyée qui éternue.

    Notons que le scénario n’est pas d’Ettore Scola, mais bien du tandem fixe Scola-Maccari, qui travaille toujours à quatre mains et jamais séparément. WalkFredJay se laisserait-il contaminer par la théorie des auteurs ?

     
    • JICOPdans

      15 octobre 2018 at 20 h 27 min

      A Drummondville! !! Ca par exemple. Evidemment on m’aura mis sur une fausse piste pour cet evenement .
      La ville natale de Karine Vanasse qu’on a pu voir dans certain films Francais et Americains.

       
      • walkfredjay

        15 octobre 2018 at 20 h 51 min

        C’est bizarre, Jicop, ton nouveau pseudo est JICOPdans ! C’est voulu ?

         
  3. JICOP

    16 octobre 2018 at 7 h 40 min

    Foutu correcteur . Je reste Jicop 😉

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :