RSS

« LA FEMME REPTILE » (1966)

17 Oct

REPTILE« LA FEMME REPTILE » de John Gilling est un des fameux films d’horreur de la firme britannique Hammer. Il faut se replacer dans le contexte de l’époque pour pouvoir ressentir quelque inquiétude (ne parlons pas de peur) à sa vision, mais celle-ci n’est pas désagréable.

Le vieux mythe du loup-garou est transposé en Cornouailles, où la fille (Jacqueline Pearce) d’un explorateur (Noel Willman) revenu de Bornéo,  frappée d’une malédiction, se transforme de temps en temps en horrible femme-cobra qui attaque – et pique – les humains. Un couple de voisins (Ray Barrett et Jennifer Daniel) fraîchement installé va se trouver mêlé à cette sombre affaire. Le scénario est très simpliste, voire un peu simplet, les intérieurs sont trop éclairés, dénués de tout mystère et les décors sont à la limite de la série Z. Comme les comédiens sont, à l’exception de Miss Pearce, sans grand intérêt, on a un peu de mal à s’accrocher. Reste qu’on retrouve avec un plaisir nostalgique ce petit « look Hammer » et que le monstre lui-même apparaît très fugitivement et n’a pas le temps d’être complètement ridicule. Ce petit conte naïf et linéaire se laisse donc voir sans enthousiasme, mais il se laisse voir.

À noter tout de même, que ne bénéficiant visiblement pas d’un très gros budget, « LA FEMME REPTILE » réutilise ad nauseam les mêmes décors et que les cascadeurs utilisés dans les rares scènes d’action sont beaucoup trop identifiables. Lors de l’empoignade entre Willman et Marne Maitland, on s’y perd un peu, vu qu’on dirait que quatre personnages distincts sont en train de se rouler par terre au lieu de deux !

REPTILE2

JENNIFER DANIEL ET JACQUELINE PEARCE

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2018 dans CINÉMA ANGLAIS, FILMS D'HORREUR

 

6 réponses à “« LA FEMME REPTILE » (1966)

  1. JICOP

    17 octobre 2018 at 10 h 40 min

    Film d’épouvante à la poesie naive mais au charme certain .
    On retrouve toute l’ambiance de la Hammer et son esthetique superbe .
    Gilling a tourné quasi-simultanément ce film et  » l’invasion des morts-vivants  » dans les memes décors aux studios Bray et dans le manoir d’ Oakley court , avec évidemment la meme équipe technique rompue aux exigences de la vieille dame .
    On est loin du  » chien des Baskerville  » mais le film de Gilling est un divertissement plaisant .

     
  2. Miguel

    17 octobre 2018 at 12 h 00 min

    En voilà une qui mérite sa place dans le harem de Jabba le Hutt 🙂

     
  3. Seb

    17 octobre 2018 at 12 h 12 min

    Une agréable série B au charme suranné, où le faciès de la femme-reptile en question fait son petit effet le peu de fois qu’on le voit. Il y a quand même pas mal de bons films et de petites pépites méconnues qui ont été tournés par la Hammer, sorte d’héritière des films de monstres des années 30 produits par la Universal mais pas que: on y trouve des polars et des drames psychologiques qui pour certains valent le détour.

     
  4. Willow Macduff

    17 octobre 2018 at 21 h 53 min

    Bonjour, c’est exactement le cinéma de mon enfance. Cinéma de quartier, bandes dessinées petit format et les fameux 45 tours. C’est certain je reviendrai.

     
  5. Kinskiklaus

    22 octobre 2018 at 9 h 48 min

    Je me suis mis mollement à la Hammer ces derniers mois et « La femme reptile » fait partie de ma dvdthèque. Fred, sans le savoir, a su résumer parfaitement ma pensée au sujet dudit film : « Ce petit conte naïf et linéaire se laisse donc voir sans enthousiasme, mais il se laisse voir. »

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :