RSS

« HAVANA » (1990)

25 Mar
havana2

ALAN ARKIN ET ROBERT REDFORD

« HAVANA » est le 7ème et dernier film que Sydney Pollack tourna avec Robert Redford en vedette. Et, c’est triste à dire, cela ne fut pas leur chant du cygne. C’est – pour faire court – une espèce de remake de « CASABLANCA » relocalisé à Cuba en 1959, lors de la chute du régime de Batista. On se croirait par moments dans « LE PARRAIN – DEUXIÈME PARTIE » !havana

La Havane est joliment reconstituée à Saint-Domingue, la photo d’Owen Roizman est glorieuse et on devine par flashes, hélas trop brefs, quel grand film romantique cela aurait pu et dû être. Mais « HAVANA » est plombé par son scénario infiniment trop délayé (144 minutes !) qui décourage le plus endurant, par un dialogue ridiculement ampoulé et fleuri dans les face-à-face entre Redford et Lena Olin, au point qu’il en devient fréquemment abscons. Comme les deux comédiens sont des « poissons froids », on ne peut pas dire qu’ils créent une quelconque alchimie ensemble. Elle a beau être suédoise, comme Ingrid Bergman dans le film de Michael Curtiz, c’est bien le seul point commun qu’elle ait avec elle. À 54 ans, Redford possède toujours sa silhouette de gravure de mode, mais présente un visage marqué aux rides profondes qui sied bien à ce personnage de gambler complètement artificiel, qu’il joue avec un détachement un peu las. Le cast est intéressant : Alan Arkin en directeur de casino cynique, Tomás Milian en tortionnaire rigolard, Mark Rydell excellent en Meyer Lansky dans une séquence. Mais ces gens de talent n’ont pas grand-chose à jouer et ne font que remplir le vide.

On regrette de ne pas aimer « HAVANA », tentative de recréer la magie hollywoodienne de l’âge d’or, mais malgré des paysages somptueusement filmés, de sublimes contrejours et des décors magnifiques, cela demeure complètement « bidon » et dépourvu d’âme. On aurait préféré que le tandem Pollack/Redford se sépare sur une œuvre digne de leur passé commun.

havana3

ROBERT REDFORD ET LENA OLIN

Publicités
 

7 réponses à “« HAVANA » (1990)

  1. lemmy

    25 mars 2019 at 9 h 25 min

    Je suis si triste qu’il n’y ait pas de photo de Tomas Milian. Un jour, je regarderai ce film pour lui.

     
  2. JICOP

    25 mars 2019 at 10 h 43 min

    Je serai ( un peu ) moins severe sur ce film , sans doute grace au coté mélancolique qui ressort .Il y a parfois de beaux moments empreints de nostalgie .
    Il y a toujours eu dans le meilleur du duo Pollack/Redford une balance entre le romantisme le plus débridé et un coté politique engagé .
    Cette balance était parfaite dans  » Jeremiah Johnson  » ,  » les trois jours du condor  » ou  » propriété interdite  » .
    Ici la situation du basculement de Cuba de salle de jeux corrompue pour Américains à dictature Communiste tropicale aurait pu donner lieu à une œuvre à la David Lean , mixant l’intime au spectaculaire .
    Pollack rate le coche , le film est trop long et la passion des deux amants n’accroche jamais vraiment . Il faut bien dire que Lena Olin , malgré sa beauté , n’insuffle jamais aucun affect . C’était déjà plus ou moins le cas dans  » l’insoutenable légereté de l’etre  » de Philip Kauffman.
    Redford sait jouer de son personnage de cynique las mais le courant entre les deux ne passe pas vraiment . Dommage .

     
    • walkfredjay

      25 mars 2019 at 10 h 45 min

      Nos opinions ne sont tout de même pas très éloignées ! 😉

       
      • JICOP

        25 mars 2019 at 10 h 55 min

        Oui tu as raison 🙂 . C’est pour ça que j’avais mis ( un peu ) , voulant quand meme sauver un petit quelque chose de ce film .
        Sauf oubli de ma part , le film ultime sur la révolution Cubaine reste à faire .

         
  3. Dino Barran

    31 mars 2019 at 14 h 17 min

    Adieu Cuba, d’Andy Garcia ?

     
    • JICOP

      31 mars 2019 at 15 h 33 min

      Salut Dino 😉
      Perso je suis intéressé par cette période .
      J’ai aimé le film de Garcia , bien placé pour parler de ce sujet , mais ce n’est pas encore la grande œuvre incontournable sur la révolution Cubaine .

       
  4. Thomas

    31 mars 2019 at 21 h 57 min

    il y a quand même le très beau Soy Cuba

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :