RSS

« LA DISPARITION D’ALICE CREED » (2009)

28 Avr

ALICECREED.jpgÉcrit et réalisé par J Blakeson, « LA DISPARITION D’ALICE CREED » est la parfaite démonstration qu’un bon scénario, un trio d’acteurs compétents et un dialogue soigné, peuvent compenser un budget minuscule et faire oublier que les trois-quarts de l’action se déroulent dans le huis clos d’un appartement désert transformé en geôle.

Gemma Arterton est kidnappée par deux hommes cagoulés (Martin Compston et Eddie Marsan) qui l’enferment, l’attachent et exigent une rançon. Pendant sa dure captivité, il va se passer énormément de choses, des coups de théâtre vont se succéder, la paranoïa va grimper en flèche et la zizanie va séparer les deux complices. Un scénario simple mais extrêmement bien ficelé, qui oblige littéralement à ne pas quitter l’écran des yeux une seconde et à toujours s’attendre au pire. La réalisation, efficace, se fait discrète et au service de l’histoire. Le film va droit au but, aucun autre personnage n’apparaît à l’image hormis l’otage et ses deux bourreaux. La relation entre ces derniers, un ex-taulard menaçant et coléreux (Marsan, fabuleux d’intensité comme toujours) et un jeune homme un peu trop malin et tordu (Compston, d’une totale ambiguïté) est au cœur du film pendant une bonne partie, mais progressivement, leur victime émerge de son statut de « paquet » immobile et asservi, pour prendre une étonnante dimension. Charnelle, moins fragile qu’elle n’en a l’air, pleine de ressources, Gemma Arterton tire le maximum de ce rôle ingrat qu’elle parvient à faire vivre et à rendre passionnant, jusqu’à l’épilogue réjouissant de noirceur. « LA DISPARITION D’ALICE CREED » vaut vraiment le coup d’œil, car c’est un thriller-en-chambre inattendu et bourré de trouvailles narratives que nous ne dévoilerons pas davantage pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. À savourer.

ALICE CREED2

MARTIN COMPSTON, EDDIE MARSAN ET GEMMA ARTERTON

 

7 réponses à “« LA DISPARITION D’ALICE CREED » (2009)

  1. Thomas

    28 avril 2019 at 7 h 14 min

    Comment ne pas aimer un film avec la pulpeuse Gemma attachée nue sur un lit !!!!

     
    • Kinskiklaus

      28 avril 2019 at 12 h 40 min

      Merci Thomas, tu m’as convaincu !

       
  2. Patrick

    28 avril 2019 at 7 h 34 min

    Oui un thriller très bien construit.

     
    • Thomas

      28 avril 2019 at 15 h 31 min

      Gemma aussi est très bien construite😍😜😛

       
      • Patrick

        28 avril 2019 at 18 h 30 min

        Je pense pareil mais je me suis abstenu de le dire pour éviter de passer pour un obsédé.

         
      • Jicop

        28 avril 2019 at 18 h 45 min

        Thomas a toujours des arguments implacables. Mais comment fait il? 😉

         
  3. stevebullitt

    29 avril 2019 at 8 h 08 min

    Excellent film doté d’une esthétique irréprochable.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :