RSS

« GHOST » (1990)

20 Mai
GHOST2

PATRICK SWAYZE

« GHOST » va avoir 30 ans et, qu’on le veuille ou non, et malgré ses aspects indéniablement kitsch, il est devenu une sorte de classique du cinéma commercial U.S. des années 90.GHOST.jpg

Jerry Zucker (un des « ZAZ » de joyeuse mémoire) est parvenu à mixer avec plus ou moins de bonheur le fantastique, le mélodrame, le polar et même la pure comédie, en adoptant le point-de-vue de Patrick Swayze, jeune trader abattu dans la rue par un voyou et qui, devenu fantôme, tente de protéger sa fiancée (Demi Moore) des sombres desseins de son ex-meilleur ami (Tony Goldwyn) responsable de sa mort. Les comédiens – tous un peu trop « jolis » pour être tout à fait crédibles – sont visiblement impliqués, le scénario est solidement charpenté et la BO de Maurice Jarre enrobe plaisamment le tout. Mais le film ne décolle réellement qu’avec l’arrivée de Whoopi Goldberg dans le rôle de sa vie : celui d’une vraie/fausse médium truculente et grande gueule que Swayze va utiliser pour communiquer avec Demi. C’est elle, LA grande idée de « GHOST » et chacune de ses apparitions clownesques et « over the top » est une véritable fête pour les zygomatiques. Les seconds rôles sont toutefois tous très bons, en particulier Goldwyn en infâme traître haïssable au possible et Vincent Schiavelli formidable en spectre hantant le métro, empli de colère et de haine. La séquence où il enseigne à Swayze à faire bouger les objets est d’autant plus troublante, qu’on sait que les deux comédiens sont aujourd’hui décédés. Quand la réalité vient renforcer la fiction !

Oublions les fautes de goût : la séquence de poterie érotique trop pastichée pour ne pas faire sourire, la visualisation du paradis et de l’enfer vraiment naïve et enfantine et les adieux à la fin, qui semblent durer une éternité, pour nous focaliser sur les indéniables qualités de « GHOST ». La moindre n’étant pas Whoopi dont la longue séquence à la banque est un véritable régal à voir et revoir.

GHOST3

WHOOPI GOLDBERG, DEMI MOORE ET VINCENT SCHIAVELLI

Publicités
 

12 réponses à “« GHOST » (1990)

  1. JICOP

    20 mai 2019 at 5 h 38 min

    Dire que Whoopi Goldberg travaille désormais comme chroniqueuse sur une émission télé ou elle passe en revue , en compagnie d’une escouade de mémères choucroutées , les derniers potins … plus trop rien à foutre du cinoche la Whoopi .
    Elle était pourtant bien dans les années 90 , comme dans ce  » Ghost  » qui , dès les le générique , nous ramène à cette époque . Esthétiquement c’est parfois aux frontières du téléfilm quand meme .
    C’est cependant bien fait , un peu cul-cul parfois mais c’est le jeu . Demi Moore est craquante à souhait et le scénario astucieux .
    Je l’ai revu il y a peu , et la scie  » Dirty dancing  » aussi . Une question me taraude : Patrick Swayze est il un bon acteur ? J’ai tendance à le trouver assez raide ( pas de mauvais esprit svp 🙂 ) et avec deux ou trois expressions au compteur . Ce film n’échappe pas à la règle .Un bon fantome .

     
    • walkfredjay

      20 mai 2019 at 7 h 39 min

      Swayze dégageait quelque chose de direct et de sincère dans son jeu. Mais bon acteur ? Non, je ne pense pas…

       
    • Patrick

      20 mai 2019 at 10 h 18 min

      Dans Nord & Sud sans être un grand acteur Patrick Schwayze n’est pas mauvais du tout, il avait un côté sympa je trouve.

       
    • Patrick

      20 mai 2019 at 10 h 19 min

      Dans Nord & Sud (très beau feuilleton) Swayze n’était pas mauvais du tout.

       
  2. Thomas

    20 mai 2019 at 6 h 28 min

    Swayze avait surtout une incroyable présence physique .
    Impossible de ne ne pas craquer pour Demi à l’époque

     
  3. Miguel

    20 mai 2019 at 7 h 55 min

    Malgré une coupe de cheveux qui, je trouve, ne lui va pas du tout, Demi Moore, excellente actrice, est toujours aussi touchante dans les scènes dramatiques.

     
    • walkfredjay

      20 mai 2019 at 10 h 08 min

      J’avais découvert Demi Moore avec ce film et cette coupe de cheveux. Donc pour moi, c’est toujours surprenant de la revoir avec des cheveux longs !

      Ceci dit, dans de nombreux films de cette période, ce sont les coiffures et les vêtements qui vieillissent considérablement l’image et la ringardisent. Parfois, cela devient de la patine comme pour le look des seventies… Parfois, non.

       
      • Miguel

        20 mai 2019 at 17 h 40 min

        Pour moi aussi, c’est « Ghost » qui m’a fait découvrir Demi Moore.

         
  4. Patrick

    20 mai 2019 at 10 h 17 min

    Jamais vu ce « classique » comme d’autre de l’époque Dirty Dancing, Top Gun…

     
  5. Darcotik

    21 mai 2019 at 9 h 32 min

    J’aime bien les scènes avec Whoopi et les séquences durant lesquelles le fantôme au sale caractère apprend l’interaction avec les objets à Swayze. Pour le reste, entre les moments de mièvrerie appuyée et les situations cent fois parodiées, c’est devenu assez difficile à regarder.

     
  6. stevebullitt

    22 mai 2019 at 8 h 54 min

    Impossible d’évoquer ce classique du film romantique sans sa chanson principale « Unchained Melody », succès international.
    Le pitch du film est également unique et original.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :