RSS

« LA BRIGADE DU TEXAS » (1975)

10 Sep

« LA BRIGADE DU TEXAS » est le second film de Kirk Douglas en tant que réalisateur, prouvant (si besoin était) après le désolant « SCALAWAG », qu’il n’était définitivement pas fait pour tenir la caméra.POSSE2.jpg

Car si le scénario est intéressant et même assez mordant, la réalisation approximative, pourrie de zooms et de cadrages hasardeux, éteint très vite tout intérêt pour l’histoire. Le film s’enlise dans un interminable trajet en train, une évasion laborieuse, des fusillades mal réglées et esquive le véritable sujet : la confrontation d’un marshal ambitieux et politicien dans l’âme avec un hors-la-loi (Bruce Dern) intelligent et manipulateur dont il veut se servir pour être élu gouverneur. Dern, ou du moins le personnage qu’il incarne, est d’ailleurs le seul véritable point fort de ce western en chambre : ironique, acrobatique, insolent, il joue un rôle qu’on dirait taillé pour… le Kirk Douglas des grandes années. Tandis que celui-ci se contente d’un personnage ingrat d’opportuniste faux-jeton et sans scrupule dont il ne peut pas tirer grand-chose. Les décors de la ville sont cheap au possible, les seconds rôles mal utilisés, qu’il s’agisse des deux vétérans de « LA HORDE SAUVAGE » Bo Hopkins et Alfonso Arau ou de Luke Askew et James Stacy, dont c’était le comeback à l’écran après un accident qui lui coûta un bras et une jambe.

On enrage de voir tous ces bons éléments pratiquement réduits à néant par un manque d’ampleur dans la réalisation et même dans la photo tristounette de téléfilm. Même la BO de Maurice Jarre ne parvient pas à remonter le niveau. « LA BRIGADE DU TEXAS » est un ratage, probablement dû au fait qu’en tant qu’acteur, Kirk Douglas s’est effacé derrière Bruce Dern, excellent comédien de second plan, qui n’avait alors pas l’étoffe de porter un film sur les épaules. Ils auraient sans doute mieux fait d’inverser leurs rôles ! Occasion manquée, donc.

Publicités
 

7 réponses à “« LA BRIGADE DU TEXAS » (1975)

  1. Patrick

    10 septembre 2019 at 7 h 09 min

    Au contraire ce n’est pas du tout un ratage mais un très bon film au ton corrosif et au rythme bien soutenu.

     
    • walkfredjay

      10 septembre 2019 at 9 h 16 min

      Après la colonne « contre », voici la colonne « pour » ! 🙂

       
  2. Darcotik

    10 septembre 2019 at 9 h 32 min

    Je ne m’en souviens pas très bien mais il m’avait laissé un sentiment mi-figue mi-raisin. Le personnage du marshal y est insuffisamment étudié, et la thématique politicienne qui aurait pu faire l’originalité du film est rapidement abandonnée au profit d’une banale chasse à l’homme. La conclusion façon « Tu périras par où tu as péché » n’est pas plus étonnante et paraît même un peu convenue pour un western révisionniste du milieu des années 70. C’est un opus moyen pour admirateurs de Kirk Douglas, sans fautes béantes mais pas pour autant méritoire.

     
    • Marc Provencher

      10 septembre 2019 at 12 h 50 min

      Bien curieuse appellation, « révisionniste ». J’aurais tendance à la réserver à l’historiographie, non à la fiction, et à l’utiliser avec une grande parcimonie. Ah, ce que je peux être père-la-morale, hein ? Mais c’est ça qui est ça.

       
      • Darcotik

        10 septembre 2019 at 13 h 17 min

        Il me semble que John Wayne décrivait comme « révisionnistes » tous les westerns critiques ou égratignant les valeurs traditionnelles de l’Amérique – ou pour faire court, ceux dans lesquels il refusait de tourner. Le terme est passé dans le commentaire cinéphilique US des années 70, même s’il est aujourd’hui désuet.

         
      • Corey

        10 septembre 2019 at 14 h 40 min

        Qu’est ce qu’il devait penser des Leone alors, le Duke…

         
  3. Seb

    10 septembre 2019 at 12 h 25 min

    Souvenir également assez tiède malgré une ou deux séquences d’action (enfin « d’action »… pour l’époque, s’entend) pas trop mal troussées. Pas une cata mais on est en mesure d’attendre mieux du grand Kirk !

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :