RSS

« MÉLODIE POUR UN MEURTRE » (1989)

27 Jan
SEA2

AL PACINO

Écrit par Richard Price, réalisé par l’honorable Harold Becker, « MÉLODIE POUR UN MEURTRE » anticipe de trois ans « BASIC INSTINCT » et, sur un sujet très similaire, tricote un suspense new-yorkais sexy et glauque, avec en toile de fond la solitude des grandes métropoles déshumanisées et la paranoïa qui enrobe toutes les relations humaines.SEA.jpeg

Le sujet est classique : un serial killer, un rituel criminel, deux flics qui deviennent coéquipiers le temps de l’enquête, un des deux qui tombe amoureux fou d’une suspecte, dont on ne saura qu’à la toute fin si elle est vraiment coupable ou non. Ingrédients connus, sans surprise, presque confortables. Ce qui l’est moins, en revanche, c’est le traitement des protagonistes, écrits en trois dimensions, bien ancrés dans la réalité de leur temps et échappant au cliché. C’est la grande qualité du film et la raison pour laquelle on peut le revoir aujourd’hui sans crainte d’être déçu. C’était le grand retour d’Al Pacino sur les écrans après quatre années d’absence. Il est très bien en inspecteur alcoolique et décavé, intuitif mais trop impliqué émotionnellement, étonnamment vulnérable. Une belle composition où il accepte de n’être pas physiquement à son avantage. Son couple avec Ellen Barkin, ambiguë et animale à souhait, fonctionne parfaitement, malgré des séquences érotiques qui ont beaucoup vieilli. Il se passe réellement quelque chose de spécial dans leurs face à face tout au long du film. Autour d’eux : John Goodman formidable en collègue rigolard, Richard Jenkins, Michael Rooker, William Hickey et même un Samuel L. Jackson tout efflanqué dans une silhouette au début.

« MÉLODIE POUR UN MEURTRE » n’est pas un grand polar, certains aspects font un peu grincer des dents, comme la photo tristounette, les coiffures ridicules de Barkin et un rythme un peu relâché généré par des scènes d’improvisation trop étirées. Mais l’un dans l’autre, c’est encore tout à fait regardable et même plaisant la plupart du temps.

SEA3

ELLEN BARKIN, JOHN GOODMAN ET AL PACINO

 

4 réponses à “« MÉLODIE POUR UN MEURTRE » (1989)

  1. Jeremy Fox

    27 janvier 2020 at 10 h 35 min

    Bon souvenir de ce polar quand Pacino faisait de bons films et j’aimais beaucoup aussi Ellen Barkin qui malgré quelques bons rôles n’a pas eu me semble t’il la carrière qu’elle méritait

     
    • walkfredjay

      27 janvier 2020 at 11 h 29 min

      Oui, je l’avais bien aimée dans « DINER », « SIESTA » ou « SWITCH » de Blake Edwards, mais elle a peu à peu disparu de la liste « A ». Elle a récemment tenu la vedette d’une série TV inspirée du film « ANIMAL KINGDOM ».

       
  2. Darcotik

    27 janvier 2020 at 12 h 29 min

    Il y a un peu trop de moments de relâchement pour en faire un classique mais la bonne alchimie entre un Pacino granuleux à gueule de cocker et la bonhomie communicative de Goodman, ainsi que les séquences d’interrogatoire déguisées en rencontres matrimoniales, rendent le film très attrayant.

     
  3. Jicop

    27 janvier 2020 at 18 h 08 min

    Polar leger qui tient avant tout pour le casting et la direction d’acteurs. Le scenario est un peu filandreux mais c’est divertissant.
    Ellen Barkin dans le role de sa vie avant de disparaitre, rejoignant les Linda Fiorentino, Renee Russo et autres etoiles ephemeres de l’epoque.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :