RSS

« DANS LE NOIR » (2016)

18 Fév

LIGHTS.jpg« DANS LE NOIR » de David F. Sandberg est une série B d’horreur bien écrite, ingénieusement conçue et jouant avec adresse des codes du genre, sans céder au cliché ou à la facilité.

Le scénario suit le destin d’une famille éclatée, dont tous les membres, qu’il s’agisse de la mère (Maria Bello), du jeune fils (Gabriel Bateman) ou de la sœur aînée (Teresa Palmer), sont hantés par « Diana », une terrifiante créature spectrale, allergique à la lumière. Sur une courte durée de 80 minutes, le film parvient à créer une peur bien ancrée dans le réel, à demeurer entre le film de fantômes et celui de possession démoniaque, et surtout à dessiner plus soigneusement que la moyenne des personnages humains, concrets et attachants. On a bien sûr droit à quelques « scare jumps » bien gratinés, à des moments authentiquement angoissants pour les claustrophobes et à un « monstre » esthétiquement très réussi et pourtant, à peine visible lors d’apparitions-éclair de quelques secondes à peine. « DANS LE NOIR » bénéficie d’un bon casting, particulièrement féminin : Maria Bello excellente en dépressive, peut-être schizophrène (le scénario laisse de nombreuses questions sans réponse quant au fin-mot de l’histoire), et la ravissante australienne Teresa Palmer fait preuve d’une belle présence physique et d’une certaine intensité en héroïne traumatisée mais courageuse. Elles aident à donner de l’épaisseur à leurs personnages et donc à crédibiliser le film tout entier.

Tourné dans deux ou trois décors, très bien photographié (Marc Spicer), « DANS LE NOIR » ne révolutionne pas le film d’horreur contemporain, mais il s’efforce de maintenir un premier degré efficace et file le grand frisson à plus d’une occasion.

LIGHTS2

GABRIEL BATEMAN, TERESA PALMER, ALICIA VELA-BAILEY ET MARIA BELLO

 

5 réponses à “« DANS LE NOIR » (2016)

  1. Patrick

    18 février 2020 at 12 h 08 min

    Elle a pris un coup de vieux MARIA BELLO…

     
    • walkfredjay

      18 février 2020 at 12 h 14 min

      Elle n’est pas arrangée dans ce film, il faut dire…

       
      • Patrick

        18 février 2020 at 12 h 17 min

        C’est dommage car elle était mignonne plus jeune…j’espère que des Metoo ne passeront pas dans le coin 😉

         
  2. Marc Provencher

    18 février 2020 at 16 h 47 min

    Et hop ! Sur la pile. J’adore les films de peur réussis, mais très peu le sont. Beaucoup, beaucoup d’ivraie, très peu de bon grain. Et pas évident de distinguer à l’oeil nu lesquel sont lesquels. Que faire alors ? C’est tout simple : attendre tranquillement que BDW2, tel Bordine dans ‘LA GRANDE GUERRA’, aille au casse-pipe à ma place ! Ainsi me suis-je procuré ‘THE RETURN’ (vraiment super) et voici maintenant ‘LIGHTS OUT’. Par contre, je passe mon tour pour ‘LES TÉMOINS’ et ‘SOUL SURVIVORS’… Merci, BDW2 !

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :