RSS

« SEPT ANS AU TIBET » (1997)

06 Avr

Inspiré des mémoires de Heinrich Harrer contant sa relation, pendant la WW2, avec le tout jeune Dalaï Lama, « SEPT ANS AU TIBET » de Jean-Jacques Annaud est une copieuse fresque hollywoodienne, réminiscente du « DERNIER EMPEREUR » de Bertolucci.TIBET.jpg

Évidemment, il faut prendre un peu sur soi pour accepter que le « héros » de l’aventure, auquel on est donc censé s’identifier, soit un bel Aryen nazi, un blondinet égotique arrogant et tête-à-claques. Le fait que l’excellent Brad Pitt l’incarne, aide à se faire à cette idée. Et pendant la première partie, son personnage ressemble à un avatar teuton de Steve McQueen dans « LA GRANDE ÉVASION ». Sa relation tendue avec son compagnon de route David Thewlis, donne du cœur à un scénario trop lisse et ripoliné. Mais dès la rencontre avec le « Kundun », le film bascule dans l’hagiographie béate et dégoulinante. Le fait que les Allemands s’expriment entre eux en anglais avec un léger accent, que des Asiatiques d’Hollywood comme BD Wong ou Mako tiennent des rôles centraux, fait perdre de la crédibilité au film. Les paysages sont majestueux, le format Scope est très bien utilisé et Pitt porte le film sur les épaules avec finesse. Sa métamorphose du nazillon puant au quasi-dévot n’aurait sans doute pas été aussi convaincante entre les mains d’un autre comédien. Mais cela ne suffit hélas, pas à se passionner pour cette pourtant belle aventure. C’est beaucoup trop long, introspectif, voire naïf par moments. À voir toutefois, pour la reconstitution historique parfaite, pour les intérieurs des temples à Lhassa, la beauté des costumes, etc. Mais « SEPT ANS AU TIBET » est une œuvre trop sage, académique, sans réel point-de-vue, comme un carnet de voyages plaisant et glacé. Quant à l’épilogue larmoyant en Autriche, on s’en serait volontiers passé.

 

 

10 réponses à “« SEPT ANS AU TIBET » (1997)

  1. Vincent Clossen

    6 avril 2020 at 9 h 42 min

    A écouter surtout le superbe score de John Williams…

     
  2. Patrick

    6 avril 2020 at 11 h 29 min

    A revoir un jour car j’avais le souvenir d’un beau film mais d’un côté je crains un peu que je remarque ses défauts en le revoyant.

     
    • walkfredjay

      6 avril 2020 at 11 h 36 min

      En fait le seul film d’Annaud que j’apprécie vraiment reste « COUP DE TÊTE ».

       
      • Marc Provencher

        6 avril 2020 at 12 h 39 min

        Son premier film ‘NOIRS ET BLANCS EN COULEURS’ (1976) était pas mal du tout. Il avait soufflé l’Oscar du meilleur film étranger au dantesque ‘PASQUALINO’ de Lina Wertmüller.

         
      • Patrick

        6 avril 2020 at 12 h 59 min

        J’ai du le voir mais il y a très longtemps, c’est un bon réalisateur mais il a un côté académique. Pour ma part j’aime surtout Stalingrad et Le Nom de la rose.
        Je l’ai rencontré l’an dernier pour me faire dédicacer ses mémoires et il était très sympathique.

         
  3. Thomas

    6 avril 2020 at 14 h 10 min

    un des rares cinéastes français ambitieux bien que ses films soient inégaux

     
  4. jicop

    6 avril 2020 at 15 h 45 min

    Plus gentil qu’Annaud , il y a pas .
    Affable , passionné , malicieux . J’ai assisté à une de ses master-class , c’est lui qui réclamait sans cesse qu’on lui pose des questions alors que les spectateurs étaient timorés .
    Les Français sont plus fiers d’un Luc Besson putassier que de saluer le travail intelligent et eclectique de Jean-Jacques Annaud qui fait des films à l’international depuis des lustres tout en gardant sa sensibilité Française et une grande ambition . Ambition ayant déserté le cinéma Français .
    Sidérant . Je dis bien sidérant que le seul film concret et réussi sur la période de la préhistoire comme  » la guerre du feu  » ne soit pas plus loué à sa juste valeur .
    Annaud a raté certains films mais a plusieurs réussites à son actif , surtout dans la première partie de sa carrière , et c’est un homme enthousiaste dans son métier et curieux de tout .

     
    • Marc Provencher

      6 avril 2020 at 16 h 07 min

      C’est bien vrai, de Jean-Jacques Annaud j’avais oublié ‘LA GUERRE DU FEU’, en effet une réussite. (Et plutôt casse-gueule, soit dit en passant, puisqu’on parle à son propos d’être trop sage et académique.)

       
  5. Jeremy Fox

    6 avril 2020 at 19 h 42 min

    J’ai le souvenir d’un bon film avec un Brad Pitt impliqué,Annaud est un bon réalisateur,qui aime les défis et ne se laisse pas aller à la facilité car franchement pour l’ours arriver à intéresser un public avec un ourson comme héros et sans ennuyer faut quand même le faire, je n’ai pas vu tous ses films surtout les derniers mais il n’y a qu’un seul film de lui que je n’ai pas aimé c’est l’amant.

     
    • walkfredjay

      6 avril 2020 at 20 h 15 min

      J’ai toujours trouvé que ses films étaient bien produits, bien conçus, mais qu’ils manquaient d’âme et de génie. Mais je n’ai pas tout vu non plus…

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :