RSS

« DON’T LOOK UP : DÉNI COSMIQUE » (2021)

29 Déc

Écrit et réalisé par Adam McKay, « DON’T LOOK UP : DÉNI COSMIQUE » est une fable sur le 21ème siècle, le réchauffement climatique, l’invasion virale, la fin d’une ère, sous couvert de film-catastrophe. Cette comète qui fonce vers la terre et détruira toute espèce vivante, symbolise parfaitement la course folle de l’Humanité fonçant droit dans le mur.

Quand deux astronomes (Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence) découvrent la menace imminente d’apocalypse, ils lancent aussitôt l’alerte. Ils sont accueillis par le scepticisme, les railleries et deviennent des stars médiatiques, de « bons clients » des plateaux TV. La présidente des U.S.A. (Meryl Streep) est aux ordres d’un milliardaire illuminé (Mark Rylance) qui voit dans la comète un moyen de devenir encore plus riche, des stars de la chanson font un tube de l’événement, DiCaprio se ridiculise à la télé, les plans pour détruire la menace échouent pour des raisons absurdes. Bref, c’est bien notre monde devenu fou que décrit admirablement ce film, dont la veine satirique rappelle « DOCTEUR FOLAMOUR », « CATCH-22 » ou le plus récent « DES HOMMES D’INFLUENCE ». C’est abrasif, féroce, virulent et hélas, terriblement juste et à peine caricaturé. La distribution est au diapason : Streep en bécasse inconsciente, Jonah Hill jouant son fils (et conseiller) totalement crétin, Rylance extraordinaire en avatar de Steve Jobs à la voix flûtée, Cate Blanchett en journaliste vedette de news sans âme, DiCaprio en pauvre type dépassé par la notoriété, et une ribambelle d’excellents seconds rôles comme Melanie Lynksey, Michael Chiklis, Ron Perlman en vieux héros va-t’en-guerre et beaucoup d’autres. Même si on rit fréquemment de l’acuité du propos et de l’humour plus que noir du dialogue, « DON’T LOOK UP » est un film déprimant, voire désespérant, car tellement vrai et lucide. À ne pas voir un jour de cafard, assurément !

À noter : ne surtout pas manquer l’épilogue, pendant le générique-fin, situé 22 000 ans plus tard. Un vrai régal ! Et en second bonus, après les derniers cartons du même générique, une petite séquence en prime avec Jonah Hill, tout aussi irrésistible.

LEONARDO DI CAPRIO, JENNIFER LAWRENCE, MARK RYLANCE ET MERYL STREEP
 

7 réponses à “« DON’T LOOK UP : DÉNI COSMIQUE » (2021)

  1. Patrick

    29 décembre 2021 at 11 h 45 min

    Oui c’est un bon film, mais je n’ai pas été ébloui pour autant. Il y manque quelque chose pour vraiment frapper nos esprits.

     
  2. Marc Provencher

    29 décembre 2021 at 13 h 42 min

    Excellente satire, qui m’a procuré aussi quelques moments d’intense bien que tardive satisfaction (« Oh, le joli animal…! »). Beaucoup d’imagination et de suite dans les idées. Mais quelques bémols s’imposent : par exemple, je n’avais encore jamais vu Cate Blanchett jouer sur une seule note, mais la poverina n’y peut rien, car son personnage de journaliste-sans-âme-à-la-Network est écrit comme ça. Michael Chiklis est sous-exploité, alors qu’il a une si belle tronche de siphonné conspirationnel. Certaines scènes me convainquent moins, comme le pétage de plombs de Di Caprio à la télé sur exactement le même pattern que celui de Lawrence. J’ai trouvé assez vite lassant le numéro de Mark Rylance en milliardaire je-sais-tout.

    Mais ce sont là des scories d’un film qui demeure brillant et grinçant à souhait ! De nombreux travers de notre époque passent à la moulinette dans un réjouissant jeu de massacre. Le numéro de divorce-remariage des deux tourtereaux pop à la télé est plus vrai que vrai ! Ça fourmille de détails crunchy, de répliques hilarantes (« Regarde ce que tu as fait ! » « Je ne peux pas, j’ai un sac sur la tête! »). Meryl Streep en présidente tête-à-claques est un délice. Et bien sûr, pas de stupide happy end !

     
    • walkfredjay

      29 décembre 2021 at 14 h 03 min

      Oui bien sûr, j’ai bien noté deux trois scories (dont celles que tu mentionnes), mais le bonheur de voir ainsi épinglée notre société devenue folle me les a fait vite oublier.

       
    • walkfredjay

      29 décembre 2021 at 14 h 04 min

      Quant à Blanchett, elle a une réaction purement géniale : quand Caprio pète ses plombs et que son regard (à elle) bascule en une fraction de seconde dans la froideur absolue. Il n’existe déjà plus pour elle. Du grand art, tout en finesse.

       
      • Marc Provencher

        29 décembre 2021 at 14 h 24 min

        Du grand art, évidemment ! Car Cate, c’est Cate. Je cours revoir cette scène.

         
      • Marc Provencher

        29 décembre 2021 at 19 h 18 min

        En effet, en effet ! Elle est vraiment dans son personnage, madame Blanchett. Et quel dentier de rêve. Je pense que je vais revoir le film au complet. c’est trop jubilatoire. Internautes qui passez, ne tenez aucun compte de mes mesquines réserves et visionnez-moi ça séance tenante ! C’est pas mal mieux qu’ARMAGEDDON.

         
      • walkfredjay

        29 décembre 2021 at 20 h 09 min

        J’ai aussi envie de le revoir très vite. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et je suis sûr d’avoir loupé pas mal de détails.

         

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :