RSS

Archives de Catégorie: ACTU DE BDW2

QUAND LOLA RENCONTRE CHARLEY…

CB LOLA

« THE WOMAN WHO WANTED TO LIVE »

Dernier petit hommage de « BDW2 » à la très belle et remarquable comédienne Lola Albright, récemment décédée à l’âge de 92 ans.

Elle fut, en 1962, et à quelques semaines d’intervalle, deux fois la partenaire de notre mascotte Charley Bronson. Deux comédiens de la même génération (il avait trois ans de plus qu’elle), dégageant le même genre d’énergie à l’image. Un duo qui fonctionna magnifiquement dans « THE WOMAN WHO WANTED TO LIVE », épisode de « ALFRED HITCHCOCK PRÉSENTE », où Lola, prise en otage par le tueur Bronson, finissait par l’abattre à bout-portant dans son lit de motel ! Ils ne firent hélas, que se croiser dans « UN DIRECT AU CŒUR », véhicule pour Elvis Presley où ils partagèrent une petite scène au début du film. Leur bref face-à-face de 26 minutes dans le mini film noir de TV restera donc leur unique opportunité de jouer ensemble, au grand regret de leurs admirateurs. Quel couple de cinéma ils auraient formé !

CB LOLA2

« UN DIRECT AU COEUR »

 

ADDIO, TOMAS !

MILIAN RIP

QUATRE RAISONS PARMI TANT D’AUTRES POUR LESQUELLES ON N’OUBLIERA PAS TOMAS MILIAN DE SITÔT. UN PILIER DU WESTERN ITALIEN !

 

« LA FAMILLE » !

Pour bien démarrer la semaine, rien de tel qu’une affreuse petite jaquette de VHS antédiluvienne, exhumée par « BDW2 » dans sa quête incessante de la plus horrible illustration du monde. Celle-ci ne l’est sans doute pas, mais elle vaut tout de même le détour.VHS CITÉ

Le film, « CITÉ DE LA VIOLENCE », copro franco-italienne de 1970, sortit d’abord aux U.S.A. sous le titre normalement traduit par « VIOLENT CITY ». Mais il y eut le triomphe commercial du « PARRAIN » et les films sur la mafia étaient subitement à la mode. Aussi, cette même année 1972, les distributeurs ressortirent-ils le film de Sergio Sollima sous le titre « LA FAMILLE » ! Et sur cette splendide jaquette vidéo, on notera une non moins magnifique ‘tagline’ : « On lui a fait une offre qu’il ne pouvait pas refuser… Mais il l’a refusée ». Que dire ? On frise l’extase !

Quant à l’illustration elle-même, c’est une peinture à dominante marron, montrant Charles Bronson brandissant une arme (même si son bras semble appartenir à quelqu’un d’autre !) et entouré de cercles qui semblent être des viseurs de fusils à lunette. Sobre, efficace, imparable.

 

FROM SPAIN WITH LOVE…

br-sapin

SORTIES DVD ET BLU-RAY EN ESPAGNE, DE PLUSIEURS RARETÉS VOIRE INÉDITS. QUALITÉ TECHNIQUE HÉLAS, PAS GARANTIE, COMME SOUVENT…

 
 

SO LONG, BILL…

En hommage à Bill Paxton qui vient de disparaître à l’âge de 61 ans, voici une image de sa brève apparition en punk agressif au début de « TERMINATOR » aux côtés de Brian Thompson. Le réalisateur James Cameron refera appel à Paxton pour jouer un marine trouillard dans « ALIENS – LE RETOUR », un mytho dans « TRUE LIES » et un chercheur de trésors dans « TITANIC ».

paxton-rip

BILL PAXTON, À GAUCHE, DÉFIE LE TERMINATOR…

On se souvient aussi de Paxton, comédien versatile et éminemment sympathique, en vampire-loubard dans « AUX FRONTIÈRES DE L’AUBE », en flic m’as-tu-vu dans « PREDATOR 2 », en shérif hyperactif dans « UN FAUX MOUVEMENT ». Il participe à de grosses productions comme « TWISTER » ou « APPOLO 13 », joue un des frères Earp dans « TOMBSTONE », trouve un de ses meilleurs rôles dans « UN PLAN SIMPLE » en loser particulièrement malchanceux.

Il réalise deux longs-métrages dont l’étrange « EMPRISE » en 2001. Il éclate vraiment à la TV en jouant le Mormon marié à trois femmes dans la série « BIG LOVE », en campant un des McCoy dans « HATFIELDS & McCOYS » et le général Houston dans la minisérie « TEXAS RISING ».

Sa brutale disparition va laisser un grand trou dans le paysage audiovisuel américain.

 
Image

À PARTIR DE DEMAIN, SPOCKISATION MASSIVE SUR « BDW2 » !

spock-copie

 
19 Commentaires

Publié par le 10 février 2017 dans ACTU DE BDW2, LES FRANCHISES

 

QUAND MIKE RENCONTRE CHARLEY…

En hommage à Krekor Ohanian, plus connu sous le pseudonyme de ‘Mike Connors’, qui vient de nous quitter à l’âge de 91 ans, « BDW2 » ne reculant devant aucun sacrifice a déniché une image de son unique rencontre avec notre mascotte bien-aimée, Charley Bronson.

L’événement s’est produit en l’an de grâce 1956, devant la caméra de William A. Seiter, pour le tournage de « HAVE CAMERA, WILL TRAVEL », le pilote d’une série comique qui ne vit d’ailleurs jamais le jour.

mike-charley

CHARLES BRONSON, PAUL GILBERT ET MIKE CONNORS

« Touch » Connors (ainsi qu’il était crédité au générique) et Paul Gilbert jouaient deux journalistes incompétents et trouillards, pris en otages par Charley, un tueur à peine évadé du pénitencier.

Dans cette séquence, nos deux comiques concoctent un ragoût destiné à empoisonner Bronson, mais celui-ci n’est pas tombé de la dernière pluie et les oblige à goûter d’abord.

Après cet immortel chef-d’œuvre, Connors et Bronson se croiseront à nouveau trente ans plus tard, à l’occasion de la cérémonie des cent ans d’Hollywood.