RSS

Archives de Catégorie: ARNAQUES !

LE SNAKE PLISSKEN D’UNE DIMENSION PARALLÈLE…

C’est l’été. Et traditionnellement, quand l’été arrive, « BDW2 » revient à ses fondamentaux, c’est-à-dire la vie et l’œuvre de sa mascotte historique, l’inoxydable, l’immarcescible Charles Bronson. « Charley », pour les intimes.

Aujourd’hui, votre site favori matérialise un fantasme de cinéphile qui date de plus de 35 ans. On le sait, les producteurs de « NEW YORK 1997 » auraient aimé obtenir l’accord de Charley pour incarner Snake Plissken, l’antihéros borgne et taiseux du film. Mais le réalisateur John Carpenter, le trouvait – à juste titre – un peu âgé pour ce personnage. Aussi, se rabattit-il sur son acteur-fétiche, Kurt Russell qui, entre parenthèse, avait joué enfant aux côtés de Bronson dans la série TV « LES VOYAGES DE JAMIE McPHEETERS ».SNAKE.jpg

Russell était objectivement un meilleur choix. Mais n’empêche. Comment le cinéphile bronsonophile peut-il s’empêcher d’imaginer ce que Bronson aurait donné dans ce rôle emblématique ? Se projetant dans le passé, dégainant son photoshop, « BDW2 » décide aujourd’hui de vous donner un aperçu de ce qui aurait pu être. Mixant une photo du Snake avec celle d’un Charley de 59 ans, voici donc ce qui ne sera jamais qu’un fantasme, un regret peut-être. Charles Bronson dans la peau de Snake Plissken ! Et, ma foi, trop vieux ou pas, et toujours très objectivement, ça a tout de même une sacrée gueule !

Publicités
 
 

LES JAQUETTES IMMONDES DE CHARLEY.

Avouons-le, elles commencent à nous manquer les jaquettes immondes de VHS ou de DVD de notre imputrescible mascotte Charley Bronson. Au fil des ans, « BDW2 » a bien écumé les bas-fonds d’Internet, les égouts du Web pour débusquer ce qu’il y avait de plus laid, de plus fallacieux, de plus ahurissant en la matière. Résultat : il n’en reste pratiquement plus à découvrir !KINJITE SPAIN.jpg

Heureusement, de temps en temps, lors d’une corvée de vérification sans grand espoir, on tombe sur la pépite. Cette illustration pour « KINJITE – SUJETS TABOUS » n’est pas – loin s’en faut – dans le top ten de la hideur, mais elle ne manque pas de qualités qui valent le coup d’œil et l’analyse.

D’abord et avant tout, le photomontage n’a strictement RIEN à voir avec le film. Rien ! Pas un iota qui puisse évoquer de près ou de loin le polar de J. Lee-Thompson. Charley, d’abord. Largement sexagénaire dans le film, porte ici son costume de « ADIEU L’AMI » et sa tête est un portrait de « LA BATAILLE DES ARDENNES » (1965 !) tiré à l’envers, auquel on a dessiné une moustache pour faire bonne mesure. Quant à l’arrière-plan, c’est une image d’apocalypse de New York (peut-être) en proie aux flammes de l’enfer. La ‘tagline’ : « Désir, tentation et vengeance » est elle aussi un petit chef-d’œuvre de n’importe quoi.

Coup de chapeau donc, à cette jaquette hispanique, car personne, de l’éditeur au photoshopeur en passant par l’auteur de la phrase d’accroche n’a manifestement pris la peine de visionner le film. Là, on ne peut dire que bravo !

 

PETITE ARNAQUE ENTRE AMICI…

300 copie« TONNERRE APACHE » est un des films avec Charles Bronson qui a été le plus détourné, trafiqué, relooké, par les Italiens lors de l’accès de l’acteur au vedettariat en 1969. On le sait, ce western de 1961 ne lui offrait qu’un petit rôle de trouffion insubordonné de l’U.S. Cavalry, aux côtés de son ami Richard Boone auprès duquel il tournait alors régulièrement des épisodes de sa série TV « HAVE GUN – WILL TRAVEL ».

300 2

LA PHOTO ORIGINALE !

Sous le titre « LES 300 DE FORT CANBY », le film ressortit en salles avec Bronson en seule tête d’affiche et fut ensuite exploité en vidéo selon le même procédé légèrement malhonnête. Ces jours-ci, il est réédité en DVD en Italie avec une jaquette dont on peut affirmer qu’elle est fidèle à la tradition !

L’affiche montre en effet un gros-plan de l’acteur de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » un revolver au poing et arborant un sourire narquois, tandis qu’à l’arrière-plan, on distingue un fort mexicain et des soldats apparemment massacrés par les Indiens. Pas grand-chose à voir avec le scénario du film de Joseph M. Newman, mais bon ! Notons également que le nom de Richard Chamberlain, qui connut un regain de popularité quelques années après la sortie de « TONNERRE APACHE » a été lui aussi revalorisé. Mais il a dû être jugé trop « has-been » pour figurer aux côtés de l’ami Charley. Ou alors a-t-on considéré que coller une photo de « LES OISEAUX SE CACHENT POUR MOURIR », c’était quand même pousser le bouchon trop loin ?

En réalité, ce portrait de Bronson est tiré du « PASSAGER DE LA PLUIE », il a été « démoustachisé » (pourquoi ? À ce point d’arnaque, on n’en était plus à ça près) et occupe les trois-quarts de l’illustration. Les fans, anciens ou nouveaux, qui vont se précipiter pour découvrir ce film inconnu, vont au devant d’une grosse déception. Attenti, amici !

 

LA BATAILLE, LES FUSILS, LES CANONS… DE SAN SEBASTIAN

CANNONI

SORTIE EN DVD ET EN ITALIE DE « LA BATAILLE DE SAN SEBASTIAN ». L’AMI CHARLEY N’A ÉVIDEMMENT PAS DU TOUT CE LOOK DANS LE FILM !

 

MORTEL BAISER POUR CHARLEY…

« BDW2 » a l’immense joie de vous annoncer le tournage et donc, bientôt la sortie, d’un nouveau film de… Charles Bronson !DEATH KISS

Enfin – presque ! « DEATH KISS », de Rene Perez est une sorte d’avatar de la franchise des « DEATH WISH » dont l’acteur principal est un certain ‘Robert Bronzi’ (sic !) sosie plus ou moins officiel de Bronson, qui incarne « the stranger », aux côtés d’acteurs sur le retour comme Daniel Baldwin qui joua le fils du vrai Bronson en 1995 dans « FAMILY OF COPS » et Richard Tyson. Bien sûr, on ne critique pas sans avoir vu, mais le projet laisse sans voix et on n’espère pas vraiment à l’arrivée voir un film sympathique comme le fut « DÉTECTIVE COMME BOGART » interprété par un sosie de ‘Bogie’.

D’ici à ce que Paul Kersey sorte de sa tombe pour éradiquer tous ses « sosies », il n’y a qu’un pas ! En tout cas, entre Bruce Willis et Jason Statham tournant des remakes bronsoniens et maintenant ce ‘Bronzi’, l’ami Charley n’a apparemment pas fini de faire parler de lui.

 

CHARLEY, L’ÉTERNEL RETOUR…

DVD CB 2018

DVD ET BLU-RAYS D’ALLEMAGNE ET D’ITALIE, DES JAQUETTES TRAFIQUÉES, DES MOUSTACHES RAJOUTÉES : BREF, CHARLEY EN PLEINE FORME !

 

VAS-Y, POULET !

Lino Ventura, l’air très fâché et encore plus déterminé à en découdre, vide le barillet de son Magnum sur un voyou hurlant de douleur. Et il n’hésite pas à lui tirer non seulement dans le dos, mais aussi en pleine tête ! On le savait pas commode, le Lino… mais à ce point ! L’autre a dû beaucoup l’énerver.SBIRRO

Autour de cette scène centrale déjà bien violente, des images en noir & blanc : des malfrats armés, d’autres types flingués et dégustant les bastos, une prise d’otage. Qu’est-ce à dire ? Un thriller italien situé pendant « les années de plomb » dans lequel Lino jouerait un tueur impitoyable, un ‘vigilante’, un superflic à la Dirty Harry ? Eh bien, pas du tout. Le nom du réalisateur, Pierre (écrit en énorme !) Granier-Deferre (écrit en tout petit) indique qu’il s’agit d’une production française. Et la traduction du titre italien donne quelque chose comme « VAS-Y, POULET ». On en conclue donc – et ce malgré l’absence complète de Patrick Dewaere sur l’illustration – qu’il s’agit d’une sortie DVD transalpine de « ADIEU POULET ». Il fallait le deviner !