RSS

Archives de Catégorie: CINÉMA ITALIEN

HAPPY BIRTHDAY, VITTORIO !

MEZZOGIORNO

VITTORIO MEZZOGIORNO (1941-1994), IL A TOURNÉ AVEC ROSI, CHÉREAU, ENRICO. MORT TROP JEUNE POUR AVOIR LA GRANDE CARRIÈRE QU’IL MÉRITAIT.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 décembre 2018 dans ANNIVERSAIRES, CINÉMA ITALIEN

 

HAPPY BIRTHDAY, MICHELE !

LUPO

MICHELE LUPO (1932-1989), RÉALISATEUR DE FILMS POPULAIRES, IL EMPLOYA SOUVENT DES ACTEURS AMÉRICAINS EN PERTE DE VITESSE POUR DES SÉRIES B.

 
5 Commentaires

Publié par le 4 décembre 2018 dans ANNIVERSAIRES, CINÉMA ITALIEN

 

HAPPY BIRTHDAY, NINO !

ROTA

NINO ROTA (1911-1979), UN DES MUSICIENS MAJEURS DE L’HISTOIRE DU CINÉMA, INDISSOSIABLE DE L’OEUVRE DE FELLINI OU VISCONTI.

 
3 Commentaires

Publié par le 3 décembre 2018 dans ANNIVERSAIRES, CINÉMA ITALIEN

 

BERNARDO BERTOLUCCI : R.I.P.

BERTOLUCCI

BERNARDO BERTOLUCCI (1941-2018), CINÉASTE ENGAGÉ, AMBITIEUX ET ÉCLECTIQUE, TÊTE DE FILE DU CINÉMA D’AUTEUR ITALIEN DES ANNÉES 70.

 
 

HAPPY BIRTHDAY, LUCHINO !

VISCONTI

LUCHINO VISCONTI (1906-1976), UN DES PAPES DU CINÉMA ITALIEN, À L’INFLUENCE ESTHÉTIQUE CONSIDÉRABLE. SPLENDEUR ET DÉCADENCE…

 
7 Commentaires

Publié par le 2 novembre 2018 dans ANNIVERSAIRES, CINÉMA ITALIEN

 

« FANTÔMES À ROME » (1961)

FANTASMI.jpgComment résister à un film italien des années 60 avec à son générique des noms comme Ettore Scola (scénario), Giuseppe Rotunno (photo) ou Nino Rota (musique) ? Sans compter le casting et même le sujet alliant comédie et fantastique.

« FANTÔMES À ROME » réalisé par Antonio Pietrangeli raconte le combat d’un petit groupe de revenants pour empêcher le palais de leur descendant récemment décédé, d’être démoli pour construire un centre commercial. C’est très charmant, parfois poétique, parfois cocasse, mais force est de reconnaître que le scénario est anémique, qu’il ne s’y passe pas grand-chose et que le développement du pitch de départ est minimal. Les acteurs en totale liberté, font l’essentiel du travail : Marcello Mastroianni en grande forme dans un rôle de séducteur poudré papillonnant et aussi de jeune oisif tête-à-claques héritant de la demeure, Sandra Milo hilarante en oie blanche pas très futée et se suicidant tous les soirs, Vittorio Gassman – qui apparaît tard dans l’action – en fantôme susceptible d’un peintre moyennement renommé et la sublime Belinda Lee en arriviste sans cœur. Hélas, tous ces talents réunis ne suffisent pas à éviter que l’ennui ne s’installe et ne fasse que s’épaissir à mesure que l’histoire progresse. Pas de surprise, aucune volte-face ou révélation, tout se déroule paresseusement, aimablement, sans la moindre aspérité. On parvient à rester jusqu’au bout pour l’ambiance romaine des sixties, pour des détails pittoresques, des petits rôles attachants (la clocharde se prenant pour la reine, le plombier mal embouché), mais « FANTÔMES À ROME » n’est pas de ces films qui impriment la mémoire et aurait probablement mérité un réalisateur plus caustique, car il possédait un vrai potentiel.

FANTASMI2

VITTORIO GASSMAN, MARCELLO MASTROIANNI ET BELINDA LEE

 

VENANTINO VENANTINI : R.I.P.

VV

VENANTINO VENANTINI (1930-2018), ACTEUR ET PEINTRE ITALIEN QUI FIT ESSENTIELLEMENT CARRIÈRE EN FRANCE, CHEZ OURY OU LAUTNER, ENTRE AUTRES.

 
10 Commentaires

Publié par le 9 octobre 2018 dans CARNET NOIR, CINÉMA ITALIEN