RSS

Archives de Catégorie: LA LÉGENDE DE CHARLEY

CHARLEY, MAÎTRE DES 7 CONTINENTS !

HERRPuisque la sortie allemande du Blu-ray du « MAÎTRE DU MONDE » a relancé l’actu de notre Charley international et, plus spécialement, du film de William Witney sur « BDW2 », il est temps d’exhumer une affiche datant des années 70 et de la ressortie du film au pays de Goethe, afin de profiter du récent succès de l’acteur de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST ».

Ça s’appelle « ROBUR, LE MAÎTRE DES 7 CONTINENTS » et l’illustration est un véritable modèle et un incommensurable bonheur pour les amateurs d’approximations publicitaires et d’arnaque décomplexée. D’abord, pour faire simple, on élimine complètement la star du film, Vincent Price, et on induit que « Robur » est campé par Charles Bronson, qui en fait, jouait l’ennemi de Robur. Pourquoi s’attarder sur de telles futilités ? On lui a agrandi un peu le front pour qu’il ait l’air plus intello et, le visage impassible, on lui fait tendre la main au-dessus d’un globe terrestre (pas très visible, c’est vrai) qu’il semble prêt à conquérir, voire à détruire. À l’arrière-plan, ce n’est pas très clair, mais on dirait bien qu’il s’agit d’une attaque de pirates, évidemment absente du film, probablement aux ordres de l’implacable Robur/Charley. Qu’ajouter ? C’est du grand art, c’est peint à la main comme ces vieilles couvertures de « BOB MORANE » et ça n’a strictement rien à voir avec le film qu’il est censé vendre. Tout ce qu’on aime, quoi !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2018 dans ACTU DE BDW2, ARNAQUES !, LA LÉGENDE DE CHARLEY

 

JULES VERNE, VINCENT ET CHARLEY EN HD !

MOW BR.jpegLes news concernant notre mascotte Charley Bronson se faisant plutôt rares ces derniers temps, il ne s’agit pas de passer sous silence une sortie allemande de « LE MAÎTRE DU MONDE » (1961) de William Witney en combo Blu-ray/DVD.

Le film est au format respecté 1.85.: 1. Et 16/9, il comporte une piste audio anglaise et une allemande, des sous-titres uniquement allemands. L’image, malgré quelques résidus de traits verticaux et points blancs, est bien meilleure que celle du Blu-ray américain contenu dans le coffret « THE VINCENT PRICE COLLECTION III » édité par Shout Factory il y a quelque temps. Malgré des F/X antédiluviens et un budget visiblement serré, « LE MAÎTRE DU MONDE » demeure un film distrayant, grâce à l’écriture de Richard Matheson qui a habilement adapté deux romans de Jules Verne et a su extraire toute l’ambiguïté contenue dans le sujet et les personnages. C’est un des rares rôles de « héros » de Bronson pendant les sixties, un agent du gouvernement obstiné et pragmatique, adepte du vieux principe de la fin qui justifie les moyens, préfigurant d’un an l’avènement de 007 en quelque sorte. Vincent Price, affublé d’énormes sourcils postiches, est un peu moins convaincant. Mais c’est un plaisir de voir ces deux icônes face-à-face, huit ans après « L’HOMME AU MASQUE DE CIRE ».

À voir donc, ce coffret élégant à la belle jaquette, complété par un livret… hélas seulement dans la langue de Goethe !

MOW2

VINCENT PRICE, CHARLES BRONSON, DAVID FRANKHAM, HENRY HULL ET MARY WEBSTER

 

DEUXIÈME GOODIE D’ANNIVERSAIRE !

LOL

UN PEU DE JOVIALITÉ BRONSONIENNE, UNE IMAGE RARISSIME, PARCE QU’UN ANNIVERSAIRE, ÇA SE FÊTE AVEC LE SOURIRE !

 
18 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2018 dans ACTU DE BDW2, LA LÉGENDE DE CHARLEY

 

PETIT GOODIE D’ANNIVERSAIRE…

GOODIES CB

4 VISAGES DE CHARLEY POUR SON ANNIVERSAIRE : « ADIEU L’AMI », « THE TWILIGHT ZONE », « L’ÉVADÉ » ET « COSA NOSTRA ». TEL QU’EN LUI-MÊME, TOUJOURS IL CHANGE.

 
Image

AUJOURD’HUI, IL AURAIT EU 97 ANS…

 

QUAND MARCEL RENCONTRE CHARLEY…

Bien curieuse rencontre quand on y pense, que celle de Marcel Bozzuffi, acteur français dont on fête l’anniversaire aujourd’hui, et à qui nous dédions ce petit hommage, et notre mascotte Charley Bronson !

BOZZU CB

MARCEL BOZZUFFI ET JILL IRELAND

En effet, second rôle et même réalisateur occasionnel, Bozzuffi était également très actif dans le domaine du doublage. À partir de « MITRAILLETTE KELLY », sorti en France en 1962, il prêta souvent sa voix rocailleuse à l’acteur américain dans plusieurs films, parmi lesquels « LA BATAILLE DES ARDENNES », « 12 SALOPARDS », « LA BATAILLE DE SAN SEBASTIAN » ou plus tard « C’EST ARRIVÉ… ENTRE MIDI ET TROIS HEURES » et « CHICANOS, CHASSEUR DE TÊTES ». Aussi, leur rencontre sur un plateau de tournage, qui plus est d’un western, le « CHINO » de John Sturges, a-t-elle quelque chose de surréaliste ! Et pour couronner le tout, Bozzuffi joue le frère de Jill Ireland, la femme de Bronson à la ville !

Au fait, puisque la voix de Bozzuffi était déjà utilisée par… lui-même dans la v.f., qui donc doublait Bronson ? Claude Bertrand, une autre de ses voix régulières.

 

LE RETOUR DES JAQUETTES DE L’APOCALYPSE…

JKT CB.jpgAmis esthètes, en situation de manque chronique. En cette cruelle période de disette pour les amoureux de jaquettes DVD ou VHS mensongères, affreuses, bâclées, approximatives, qui font le bonheur de cette rubrique historique, l’apparition de celle-ci, fait office d’oasis dans le désert. Même s’il est rigoureusement impossible de le deviner en la voyant d’un simple coup d’œil, il s’agit en fait d’une édition « low cost » du premier téléfilm de la trilogie « FAMILY OF COPS », doté d’une simple v.f. Eh oui !

Bien sûr, la photo de l’ami Charley Bronson est un (vilain) portrait de « LE JUSTICIER DE NEW YORK », tiré à l’envers comme il se doit. Le fond, une ébauche de ville sous la pluie, ne fait référence à rien en particulier et le petit effet de flamme orangée en bas à droite est censé évoquer… Quoi, au fait ? Une explosion dantesque ? Un coup de feu à bout-portant ? L’enfer de la corruption ? Rien du tout ? L’énigme demeure entière. Le titre « PREUVE CONTRE VÉRITÉ » est d’une magnifique abstraction et – une fois encore – sans aucun rapport avec le contenu du film. Quant à la ‘tagline’ : « UN FLIC JUSTE… UN MONDE CORROMPU ! », les mots nous manquent pour louer leur concision, leur profondeur.