RSS

Archives de Catégorie: LA LÉGENDE DE CHARLEY

QUELQU’UN…

Dans la série « BDW2 a testé pour vous », aujourd’hui : « QUELQU’UN DERRIÈRE LA PORTE » qui vient de sortir en Blu-ray en Espagne, pour la première fois dans le monde. Indispensable pour les bronsonophiles incurables, car l’acteur y tient un de ses rarissimes rôles de composition (un violeur en série amnésique !), le film lui-même n’a rien d’un chef-d’œuvre, malgré un scénario assez malin de transfert d’identité.QDP BR.jpeg

Mais quid du transfert, justement ? Eh bien, ce n’est pas la grande joie. L’image est tout juste correcte, pas vraiment supérieure à un bon DVD, on a droit à une piste espagnole et à une autre anglaise, mais – et ça c’est très irritant – avec des sous-titres ibères imposés et inamovibles. Le Blu-ray porte l’estampille Studio Canal, ce qui laisse craindre qu’une (éventuelle) sortie française se fasse sur le même master. Perfectible, donc.

Publicités
 

IL FUT UNE FOIS… L’OUEST !

Avant toute autre considération, « ONCE UPON A TIME IN THE WEST : SHOOTING A MASTERPIECE » de Christopher Frayling, qui vient de sortir en Grande Bretagne, est définitivement l’ouvrage que tout le monde attendait depuis… plus de 50 ans. Un imposant pavé de plus de 320 pages grand format, pas facile à soulever. Des interviews inédites du décorateur, d’Ennio Morricone, de Jason Robards (où on apprend que Leone avait promis à Bronson et lui qu’ils seraient ensuite les stars de « IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION » !), des photos de plateau jamais publiées, des anecdotes croustillantes sur Sergio Leone (sa panique en découvrant que Fonda avait vieilli), un extrait du scénario original, des clichés de plusieurs séquences coupées au montage, etc.

CHFR

EN ROUTE POUR LA CONFÉRENCE DE PRESSE À ROME, LE PREMIER JOUR DU TOURNAGE

Et pour les fans de l’ami Charley Bronson, un peu en manque ces derniers temps sur « BDW2 », une petite révélation du scénariste Sergio Donati. L’auteur italien raconte qu’à son arrivé à Rome, Bronson demanda à le rencontrer pour « retravailler » son dialogue avec lui. L’acteur, nerveux à l’idée de porter une production de cette importance sur les épaules selon Donati, demandait qu’on modifie certaines répliques, qu’on trouve d’autres manières de les formuler. Jusqu’à ce que Donati, irrité, comprenne soudain que l’Américain avait… un défaut d’élocution ! Il prononçait ses « s » en sifflant, ce qui donnait un son proche du « f ». Et Bronson s’efforçait donc de supprimer le maximum de mots comprenant des « s ». Donati lui répondit qu’il aurait pu le dire tout de suite et qu’il ne retoucherait pas un mot. Bronson, bien sûr, lui fit la gueule jusqu’à la fin du tournage !

Et ce n’est qu’une des multiples anecdotes révélées par ce bien beau livre préfacé (longuement !) par l’intarissable Quentin Tarantino.

 

SUEURS FROIDES AUX U.S.A.

COLD

EN AVRIL, SORTIE U.S. DE « DE LA PART DES COPAINS » EN BLU-RAY, DANS UNE COPIE QU’ON ESPÈRE ENFIN REGARDABLE, APRÈS DES ANNÉES DE DÉCEPTIONS.

 

CHARLEY, MAÎTRE DES 7 CONTINENTS !

HERRPuisque la sortie allemande du Blu-ray du « MAÎTRE DU MONDE » a relancé l’actu de notre Charley international et, plus spécialement, du film de William Witney sur « BDW2 », il est temps d’exhumer une affiche datant des années 70 et de la ressortie du film au pays de Goethe, afin de profiter du récent succès de l’acteur de « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST ».

Ça s’appelle « ROBUR, LE MAÎTRE DES 7 CONTINENTS » et l’illustration est un véritable modèle et un incommensurable bonheur pour les amateurs d’approximations publicitaires et d’arnaque décomplexée. D’abord, pour faire simple, on élimine complètement la star du film, Vincent Price, et on induit que « Robur » est campé par Charles Bronson, qui en fait, jouait l’ennemi de Robur. Pourquoi s’attarder sur de telles futilités ? On lui a agrandi un peu le front pour qu’il ait l’air plus intello et, le visage impassible, on lui fait tendre la main au-dessus d’un globe terrestre (pas très visible, c’est vrai) qu’il semble prêt à conquérir, voire à détruire. À l’arrière-plan, ce n’est pas très clair, mais on dirait bien qu’il s’agit d’une attaque de pirates, évidemment absente du film, probablement aux ordres de l’implacable Robur/Charley. Qu’ajouter ? C’est du grand art, c’est peint à la main comme ces vieilles couvertures de « BOB MORANE » et ça n’a strictement rien à voir avec le film qu’il est censé vendre. Tout ce qu’on aime, quoi !

 
2 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2018 dans ACTU DE BDW2, ARNAQUES !, LA LÉGENDE DE CHARLEY

 

JULES VERNE, VINCENT ET CHARLEY EN HD !

MOW BR.jpegLes news concernant notre mascotte Charley Bronson se faisant plutôt rares ces derniers temps, il ne s’agit pas de passer sous silence une sortie allemande de « LE MAÎTRE DU MONDE » (1961) de William Witney en combo Blu-ray/DVD.

Le film est au format respecté 1.85.: 1. Et 16/9, il comporte une piste audio anglaise et une allemande, des sous-titres uniquement allemands. L’image, malgré quelques résidus de traits verticaux et points blancs, est bien meilleure que celle du Blu-ray américain contenu dans le coffret « THE VINCENT PRICE COLLECTION III » édité par Shout Factory il y a quelque temps. Malgré des F/X antédiluviens et un budget visiblement serré, « LE MAÎTRE DU MONDE » demeure un film distrayant, grâce à l’écriture de Richard Matheson qui a habilement adapté deux romans de Jules Verne et a su extraire toute l’ambiguïté contenue dans le sujet et les personnages. C’est un des rares rôles de « héros » de Bronson pendant les sixties, un agent du gouvernement obstiné et pragmatique, adepte du vieux principe de la fin qui justifie les moyens, préfigurant d’un an l’avènement de 007 en quelque sorte. Vincent Price, affublé d’énormes sourcils postiches, est un peu moins convaincant. Mais c’est un plaisir de voir ces deux icônes face-à-face, huit ans après « L’HOMME AU MASQUE DE CIRE ».

À voir donc, ce coffret élégant à la belle jaquette, complété par un livret… hélas seulement dans la langue de Goethe !

MOW2

VINCENT PRICE, CHARLES BRONSON, DAVID FRANKHAM, HENRY HULL ET MARY WEBSTER

 

DEUXIÈME GOODIE D’ANNIVERSAIRE !

LOL

UN PEU DE JOVIALITÉ BRONSONIENNE, UNE IMAGE RARISSIME, PARCE QU’UN ANNIVERSAIRE, ÇA SE FÊTE AVEC LE SOURIRE !

 
18 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2018 dans ACTU DE BDW2, LA LÉGENDE DE CHARLEY

 

PETIT GOODIE D’ANNIVERSAIRE…

GOODIES CB

4 VISAGES DE CHARLEY POUR SON ANNIVERSAIRE : « ADIEU L’AMI », « THE TWILIGHT ZONE », « L’ÉVADÉ » ET « COSA NOSTRA ». TEL QU’EN LUI-MÊME, TOUJOURS IL CHANGE.