RSS

Archives de Catégorie: LA LÉGENDE DE CHARLEY

CHARLEY ET LINO MAFIOSI…

COSA

SORTIE BLU-RAY EN FÉVRIER DU FILM DE TERENCE YOUNG, À VOIR EN DOUBLE-PROGRAMME AVEC « LE TRAÎTRE » DE BELLOCCHIO.

 

WOLF LARSEN À LA BAILLE…

Grosse déception venue d’Allemagne, que cette édition en Blu-ray de « THE SEA WOLF » réalisé pour la TV par Michael Anderson en 1993.

Passons sur la jaquette d’une considérable laideur. L’image en soi-disant HD, floue, tremblotante, est moins bonne que celle du DVD récemment édité outre-Rhin, et c’est sans doute dû au fait que l’image originellement tournée en 4/3 a été recadrée en 16/9, ce qui accentue les défauts de compression et autres.LARSEN.jpg

Bref, inutile de s’attarder sur ce coup d’épée dans l’eau. Wolf Larsen est un des derniers bons rôles de Charley Bronson et, sans être un chef-d’œuvre, il mérite certainement mieux que cette bouillie de pixels. De quelle contrée viendra le salut pour le complétiste ? À suivre…

 
Image

DEMAIN SUR « BDW2 »… LE RETOUR DU T-SHIRT NOIR !

TSHIRT

 
5 Commentaires

Publié par le 26 novembre 2019 dans ACTU DE BDW2, LA LÉGENDE DE CHARLEY

 

PETIT BONUS D’ANNIVERSAIRE…

QDP

ENCORE UN BEAU PORTRAIT TIRÉ DE « QUELQU’UN DERRIÈRE LA PORTE », QUI DOIT SORTIR BIENTÔT EN BLU-RAY DANS LA COLLECTION « MAKE MY DAY ».

 
Image

AUJOURD’HUI, IL AURAIT EU 98 ANS…

CB ANNIV.jpg

 

BRONZI IS BACK !

Eh oui… « IL ÉTAIT UNE FOIS À DEADWOOD » ! Avec Robert Kovacs, aka Robert Bronzi (ça ressemble davantage à Bronson). Le « sosie » maintenant officiel de notre Charley international, surfant probablement sur le « revival » que connaît le vrai Bronson ces derniers temps, revient dans une série B western.BRONZI.jpg

Si « DEATH KISS » avait été un « one shot », d’accord. Tout le monde a le droit de s’amuser après tout. Mais entamer une carrière sur une très vague ressemblance avec une star disparue, c’est une première dans l’Histoire du cinéma. Car le brave Bronzi a certes, quelque chose de Charles Bronson, mais de loin et en n’étant pas très physionomiste. Son visage sur le poster ci-contre a été soigneusement photoshopé (les yeux, le nez) pour accentuer les similitudes, mais à part la moustache c’est vraiment tiré par les cheveux. Et il suffit de visionner la bande-annonce pour constater que Bronzi n’est pas près de décrocher l’Oscar. À qui s’adresse un tel produit ? Aux fans inconsolables du vrai Charley ? Aux curieux désireux de vérifier s’il est si ressemblant que cela ? Aux complétistes tellement accros qu’ils sont prêts à voir des films de Bronson sans Bronson ? Mystère. Mais le bonhomme – qui nous vient de Hongrie – a déjà tourné cinq longs-métrages où il imite Bronson et on l’a même vu poser, vêtu comme celui-ci dans « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », aux côtés de… Claudia Cardinale !

À suivre, donc. De loin, mais à suivre tout de même. Et si quelqu’un a le courage de voir un de ses films, qu’il n’hésite pas à donner son avis.

 
 

SUEURS FROIDES CHEZ MAKE MY DAY…

« COLD SWEAT », plus connu en France sous le titre « DE LA PART DES COPAINS », vient de sortir dans un combo Blu-Ray/DVD de l’excellente collection de Studio Canal : « MAKE MY DAY » (en référence, bien sûr, à la réplique de l’inspecteur Harry dans « SUDDEN IMPACT »).pu.jpg

Pour ce qui est du transfert : on peut dire que ça y est ! Ce film édité des centaines de fois à travers le monde, dispose ENFIN d’une image optimale, d’une v.o., d’une v.f., et de suppléments tout à fait intéressants : une présentation du cinéphile Jean-Baptiste Thoret (directeur de la collection), qui apporte un éclairage impartial et sans préjugé sur la carrière de l’ami Charley et marque une nette préférence pour sa « période européenne », un portrait détaillé et truffé d’anecdotes de l’acteur par le cinéaste Philippe Setbon, qui signa l’unique ouvrage sur Bronson paru en France il y a… 35 ans. Et enfin, une émission d’une heure consacrée à Michel Constantin, tournée en 1975, où le comédien français passe sa carrière en revue et mentionne évidemment Bronson dont il fut deux fois le partenaire.

De la belle ouvrage donc, pour un film certes discutable, mais qui fit beaucoup pour la popularité de Charles Bronson dont le T-shirt noir (mentionné à plusieurs reprises dans les suppléments !) a marqué les esprits. Indispensable, autrement dit. En attendant la prochaine salve de sorties bronsoniennes qui devrait donner un joli coup de jeune à la mythologie de notre mascotte n°1.