RSS

Archives de Catégorie: MYTHOLOGIE

BURT… 23 ANS, DÉJÀ !

BURT 23

23 ANS DÉJÀ, QUE LE GUÉPARD, WYATT EARP, LE PRISONNIER D’ALCATRAZ NOUS ONT QUITTÉS. LE GRAND BURT LANCASTER EST MORT À L’ÂGE DE 80 ANS.

Publicités
 

« EXCALIBUR » (1981)

EXCALIBUR

LIAM NEESON ET HELEN MIRREN

Dans la carrière de John Boorman, « EXCALIBUR » se situe entre le terrible échec de « L’EXORCISTE 2 : L’HÉRÉTIQUE » et le comeback que fut « LA FORÊT D’ÉMERAUDE ». C’est une œuvre extrêmement ambitieuse, basée sur la légende de la Table Ronde et magnifiquement photographiée par Alex Thomson.EXCALIBUR2

Si la première moitié séduit autant qu’elle déroute, la seconde s’embourbe et on y retrouve des échos de « ZARDOZ » : costumes bizarres (armures en fer blanc), postiches insolites, décors à la limite du kitsch le plus total. Le lyrisme le plus débridé côtoie le ridicule sans qu’on n’arrive jamais à trancher. Les auteurs posent un regard sur la légende non dénué d’ironie, ne serait-ce que par le jeu outré de Nicol Williamson campant un ‘Merlin’ cabotin et fantasque. Le cast est d’ailleurs inégal : Nigel Terry est un Arthur falot, Nicholas Clay un Lancelot pas très viril et Cherie Lunghi une Guenièvre pas spécialement attractive. En revanche, on a le plaisir de voir de très jeunes acteurs débutants promis à un bel avenir comme Helen Mirren, venimeuse ‘Morgane’, Gabriel Byrne en roi féroce, Liam Neeson – qui passe tout son rôle à grogner comme un chien méchant – en Gauvain déplaisant et Ciarán Hinds méconnaissable sous son énorme barbe noire. On aperçoit également Patrick Stewart et le jeune Charley Boorman.

Le film offre de très beaux moments, mais les gâche par des ellipses mal gérées, des séquences complètement ratées et des fautes de distribution. À noter que l’usage intensif que fait Boorman de l’air « O fortuna » de Carl Orff, pourrait parfaitement résumer l’impression que laisse « EXCALIBUR » après qu’on soit parvenu au terme de ses 140 minutes : un mélange d’exaltation et de perplexité.

EXCALIBUR3

NICHOLAS CLAY, NIGEL TERRY, CHERIE LUNGHI ET GABRIEL BYRNE

 

LE BON, LA BRUTE ET LE VERBEUX…

Cette photo montrant Clint Eastwood couché dans l’herbe, écoutant Lee Van Cleef apparemment en verve, est tirée du film de Sergio Leone : « LE BON, LA BRUTE, LE TRUAND ». On a longtemps cru qu’il s’agissait d’une photo de tournage, puisqu’elle ne correspond à aucune scène du film. En fait, l’image est extraite d’une séquence coupée au montage, comme le révèle le blog de Tom B. « WESTERN ALL’ITALIANA ».BUONO

Alors qu’ils sont en chemin pour aller chercher le trésor de ‘Bill Carson’, Blondin et Sentenza s’accordent une petite pause casse-croûte. Le premier en profite pour demander au second comment il a été mis au courant de l’existence de ce butin. Et effectivement, le film ne donne aucune explication quant à la soudaine présence du tueur ‘Sentenza’ au bagne, alors qu’il n’était apparu qu’au début du film dans deux situations pas très connectées à la suite de l’action.

S’ensuit alors une longue explication, reproduite sur le blog, qui éclaircit certains points du scénario, mais tellement longue et verbeuse qu’on comprend pourquoi Leone a jugé bon de la supprimer. L’histoire restera avec quelques « trous », peut-être, mais ne cèdera pas au verbiage et à la banalité. Leone fera de même avec « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », laissant des zones d’ombre dans le récit, mais privilégiant la fluidité et le rythme général.

 

« ROBIN DES BOIS » (2010)

ROBIN2Les films de Ridley Scott gagnent souvent à être revus et la plupart du temps en ‘director’s cut’. C’est le cas de « ROBIN DES BOIS » qui s’avère plutôt agréable dans sa version de 156 minutes, même si son principal handicap semble être le scénario de Brian Helgeland.

C’est en fait une sorte de ‘prequel’ à la légende du héros immortalisé par Errol Flynn. Le cheminement d’un simple soldat des croisades usurpant l’identité d’un noble tué dans une embuscade, pour rentrer en Angleterre. Cela évoque un peu l’histoire de Martin Guerre et la première moitié est assez captivante. Mais à force de rajouter des sous-intrigues, des personnages secondaires et des flash-backs excessivement confus, on finit par perdre le fil et par se désintéresser de l’affaire. Tout ce qui concerne le passé de Robin alourdit l’ensemble et aurait pu être coupé sans grand dommage.

Heureusement, Sir Scott manie ses caméras en maestro et son film est magnifique à regarder, ses batailles sont épiques et sa distribution est absolument somptueuse : Russell Crowe est un vrai/faux Robin convaincant, même s’il semble parfois légèrement léthargique. Cate Blanchett est une Marianne endurante et combative, Max Von Sydow est égal à lui-même en vieux chevalier aveugle, Oscar Isaac (en roi Jean) et Mark Strong sont de détestables félons dignes des classiques de cape et d’épée d’antan. On ne s’attardera pas trop sur Léa Seydoux et son éternelle expression maussade.

Ambitieuse, très longue, un tantinet boursouflée, cette énième mouture de « ROBIN DES BOIS » n’est pas un ratage, elle contient même d’intéressantes réflexion sur le mythe de ce leader révolutionnaire qui ne dit pas son nom. Mais le mieux étant souvent l’ennemi du bien, on aurait aimé plus de simplicité et de retenue.

ROBIN

CATE BLANCHETT, RUSSELL CROWE, MAX VON SYDOW ET OSCAR ISAAC.

 

SO LONG, HARRY…

STANTON RIP

QUATRE IMAGES AU HASARD DANS UNE CARRIÈRE AUSSI LONGUE QUE SINGULIÈRE, HORS DES SENTIERS BATTUS. UNE GRANDE FIGURE DU CINÉMA U.S.

 
12 Commentaires

Publié par le 16 septembre 2017 dans ACTU DE BDW2, MYTHOLOGIE

 

CIAO, CHAMELEON !

MOSCHIN RIP

DERNIER HOMMAGE À GASTONE MOSCHIN, ACTEUR CAMÉLÉON AUX 100 FILMS ET TÉLÉFILMS OÙ BRILLA SON GÉNIE DE LA COMPOSITION.

 
10 Commentaires

Publié par le 5 septembre 2017 dans ACTU DE BDW2, CINÉMA ITALIEN, MYTHOLOGIE

 

SO LONG, JERRY…

JERRY RIP

ADIEU À UNE DES DERNIÈRES LÉGENDES HOLLYWOODIENNES.

 
2 Commentaires

Publié par le 21 août 2017 dans ACTU DE BDW2, COMÉDIES, MYTHOLOGIE