RSS

« LE TRAQUÉ » (1950)

09 Juin

TRAQUÉÉcrit par l’auteur, l’année suivante, de « CASQUE D’OR », réalisé par Frank Tuttle responsable de « TUEUR À GAGES », classique du ‘film noir’ U.S., « LE TRAQUÉ » est une curieuse coproduction tournée à Paris avec une distribution internationale, où tout le monde parle anglais, même les Français entre eux et où le personnage central est un gangster américain comme échappé d’un autre film.

Dane Clark, sorte de (très) pâle avatar de Bogart, l’imper inclus, s’évade avant son procès et, blessé, demande l’aide de son ex-maîtresse Simone Signoret, pour gagner la frontière belge. L’inspecteur Fernand Gravey (« Gravet » au générique) est à leurs trousses.

Déconnecté de la réalité, peuplé de personnages qui sont autant de clichés sur pattes, le film a du mal à faire oublier l’absence totale de charisme de Clark, qui a beau singer laborieusement les maniérismes de ‘Bogie’, ne dégage pas grand-chose, pas même du danger. Un peu incongrue dans ce contexte, Signoret à l’aube du vedettariat, fait ce qu’elle peut d’un rôle sans intérêt de « poule à gangsters » fascinée par les mauvais garçons, même si ceux-ci l’entraînent à sa perte. Le manque d’alchimie aveuglant entre elle et son partenaire américain n’aide évidemment pas à rehausser le film.

Cela peut se laisser regarder par pure curiosité, car c’est une rareté récemment exhumée, et aussi dans la perspective du parcours international de Simone Signoret, mais malgré une photo parfois évocatrice, il existe peu de raisons de recommander « LE TRAQUÉ ».

TRAQUÉ2

SIMONE SIGNORET ET DANE CLARK

À noter qu’il existe une version alternative du film tournée en français (donc basée sur un autre négatif) et bizarrement signée… Borys Lewin, monteur réputé, dont ce sera l’unique réalisation. Un crédit résultant probablement d’accords de coproduction.

Publicités
 

5 réponses à “« LE TRAQUÉ » (1950)

  1. Thomas

    9 juin 2017 at 10 h 51 min

    Clark était surtout un acteur de série télé .Il a aussi été le héros d’un western ,Massacre (1956) ou il n’était pas vraiment crédible en homme de l’Ouest

     
  2. walkfredjay

    9 juin 2017 at 11 h 07 min

    Dane Clark, c’est vraiment l’acteur sans qualité !

     
    • Kinskiklaus

      9 juin 2017 at 12 h 18 min

      « Dane Clark, c’est vraiment l’acteur sans qualité ! » Vache de vache, ça taille sec sur le blog du west ! En y réfléchissant, je crois qu’il existe un seul acteur que je pourrais complimenter de la sorte, c’est Jai Courtney.

       
      • Marc Provencher

        9 juin 2017 at 14 h 52 min

        Dans le domaine de l’incolore, inodore et sans saveur, personne ne peut vaincre Chad Everett.

         
  3. Thomas

    9 juin 2017 at 18 h 27 min

    Everett était très bien face à Glenn Ford dans Le Pistolero de la Rivière Rouge

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :